Heure 'D' moins cinq minutes et demies [Pv Leto ♥]

Aller en bas

Heure 'D' moins cinq minutes et demies [Pv Leto ♥]

Message  Ruby Westphan le Mer 21 Avr - 1:21

    Un jour. Son lendemain. Son surlendemain. On prend les mêmes et on recommence... les jours se suivaient, s'égrenaient, passaient parfois très rapidement ou bien complètement et délibérément lentement. Ils s'ajoutaient les uns aux autres pour former un compte presque rond: en voyant le calendrier qu'elle s'évertuait à tenir, Ruby avait remarqué qu'une belle année venait de s'écouler. Un an. Trois cent soixante-cinq jours qu'elle comme d'autres, du fait de leurs "aptitudes" étaient étudiants, entres les vitres océaniques de l'Institut. De ce fait, son existence était quasi similaire à la vie d'avant: étudier, servir à quelque chose? mais surtout enfermés. Petite précision non négligeable.

    On était mardi, soit le meilleur jour de la semaine: deux heures d'art, libres, parfaits pour les S.E.E.R., parfait pour la rouquine, une quiétude entourée de dizaines de sujets d'inspiration. Deux heures hors du temps. Prolongées d'une heure ou deux dans son cas, voyons, quand on aime on ne compte pas. On s'arrange plutôt avec le prof. Les mains ponctuées de tâches multicolores, la figure agrémentée de quelques symboles vengeurs -ou comment faire dégénérer un simple cours de modèle en guerre de peinture, déclenché par un simple petit espionnage d'esprit. Ajoutez quelques aptitudes de contrôle, de guerre mentale et autres joyeusetés, secouez bien et vous obtenez des jets de peintures et de pinceaux, ponctués de rires sarcastiques. Et des élèves au milieu, passant par toutes les teintes possibles. Les cheveux en bataille et les habits bon pour un lavage, Ruby déambulait le sac à l'épaule dans les couloirs en direction des dortoirs, moyennement fréquentés en ce début de soirée. Tout juste le temps de rentrer et direction une douche bien méritée, en priant pour un désertage des douches. La tête pleine de réflexions sur le prochain croquis à rendre, la date-anniversaire, les problèmes du moment, le nez en l'air quoi, elle arriva rapidement à son "doux" foyer, certes accueillant mais bien plus quand il était vide. Sans frapper d'aucune sorte, elle débarqua en coup de vent, histoire de remettre de l'ordre et récupérer ses habits.

    Nat et Kal pas dans la même pièce, les meubles toujours debout, et pas de cris. Tiens, ce serait presque calme, ce soir. Le calme avant la tempête, bien sûr. Ramassant des habits égarés, elle rangea rapidement son matériel sous son lit, s'étira longuement. Et sursauta comme pas deux au claquement de porte.

    "-Oh, Ruru, t'a perdu la guerre des couleurs?" ironisa Nat'.
    "- Je prendrais les verts, la prochaine fois" rétorqua-t-elle avec le sourire.
    " -En tout cas, ça s'est bien égaré, cette petite bataille..." termina-t-il en souriant.

    Ses yeux allaient de bas en haut sur sa colocataire, en se retenant de pouffer; jetant un coup d'oeil rapide, Ruby put admirer la superbe empreinte de main sur son derrière, et une multitude de traits colorés sur son pull. En s'empourprant légèrement, elle décida de surveiller ses arrières la prochaine fois... qui n'allait pas manquer. Récupérant des affaires propres, elle s'enfuit rapidement avant de voir débarquer l'autre protagoniste de la future crise hebdomadaire. "Pas très envie de faire les arbitres encore une fois, Mak' n'aura qu'à s'en occuper, lui qui est si content de les voir s'entretuer..." Elle soupira et se dirigea comme une ombre vers les sanitaires, en croisant les doigts pour ne pas croiser du monde. Heureusement, vu l'heure qui commençait à s'avancer (à peine une heure du couvre-feu, elle n'avait pas du tout intérêt à croiser un surveillant), les chances étaient minces.

    Bingo, pas un chat. Droite, gauche, ouf, moment de détente garanti! Tellement reposant après le tumulte de la journée. Elle se déshabilla sommairement, lâcha ses longues boucles vermeilles et après une brève hésitation, le pendentif qui ne la quittait jamais alla rejoindre le tas de vêtements déjà en vrac sur le sol carrelé. Pas besoin de la faire rouiller inutilement, et elle n'allait pas disparaître. Un coup d'oeil au miroir -inutile-, les zébrures claires de son dos disparaîtraient un jour. Ses cheveux atteignaient déjà bien plus bas que ses reins. Elle ne put s'empêcher d'effleurer le trait chair à la base de son cou. Une image, une seule la percuta. L'ampoule tressauta.

    Se vider la tête. Maintenant. Plongeant sous le jet brûlant, ses soucis s'envolèrent en même temps que l'eau. Silence bienfaisant, ponctué du ruissellement... et d'un autre bruit plus régulier.
[720 mots... un peu juste pour planter le décor ^^;]
avatar
Ruby Westphan
Smile! Psycho-service à domicile bonjour? ♪
Smile! Psycho-service à domicile bonjour? ♪

Nombre de messages : 96
Age : 25
Localisation : Sûrement derrière toi.
Humeur : En vagabondage~
Date d'inscription : 30/07/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Morphine humaine/6e sens
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heure 'D' moins cinq minutes et demies [Pv Leto ♥]

Message  Léto H. Cleaff le Lun 10 Mai - 12:11

Un bruit de pas. En l'occurrence, le bruit de ses propres pas. Crap. Ces chaussures étaient décidément trop bruyantes. Et puis, en même temps, à une heure pareille, on n'entendait que lui ; il faut dire que les couloirs étaient déserts. Oh, bien sûr, Léto aurait pu tenter de faire moins de bruit, mais actuellement, il était bien trop occupé à ne pas se perdre. Il faut dire que, techniquement, le dortoirs des S.E.E.R., il n'y passait pas son temps. Alors, forcément, sa propension à se perdre était encore décuplée.

Et c'est là que vous vous demandez, à juste titre, ce que diable Léto pouvait bien faire dans le bâtiments des S.E.E.R.. Grande question, je vous l'accorde. Surtout à cette heure-ci. D'ailleurs, en y réfléchissant davantage, le jeune homme se demandais sérieusement pourquoi il avait accepté. Sauf que bien sûr, il réfléchissait toujours après. Mais bref.

Tout avait commencé, comme beaucoup des escapades nocturnes de Léto, dans le dortoir des C.A.T.S..

" Bon, alors. Qui est l'prochain ? "

La bouteille avait tourné.

Une demi-douxaine de paire d'yeux la suivaient des yeux, et tous retinrent leur souffle lorsqu'elle s'arrêta.

" Léto. "

Ledit Léto leva la tête d'un air égaré. Ils jouaient actuellement à un jeu absolument passionnant. Jeu basé sur des gages, et qui nécessitait une bouteille vide et une bouteille pleine. La vide servait à désigner qui serait le prochain à se prendre un gage ; et la pleine servait, évidemment, à se donner du courage. Logique. Ainsi, après avoir roulé une pelle à un de ses camarades, fait trois fois le tour de la pièce à cloche-pied et s'être retrouvé en caleçon, inutile de préciser qu'il était déjà bien imbibé, le Léto. Vous noterez ici qu'en fait, du courage, il ne lui en avait fallut que pour deux des trois gages, puisque le premier était davantage une habitude, de son point de vue. Mais nous nous égarons.

Il empoigna sa meilleure amie du moment - la bouteille pleine, vous l'aurez compris - en prévision de ce qui allait lui tomber dessus.

" Tu dois... "

Un silence de réflexion profonde.

" Aller dans le dortoir des S.E.E.R. ... Et ramener un truc pour prouver que tu l'as fait ! "

" T'es fou ! Va y'avoir le couvre-feu bientôt, si y s'fait chopper, il est dans la merde ! "

" Justement ! Il doit le faire avant le couvre-feu ! "

Pause dramatique. tous se tournèrent vers l'intéressé, s'attendant à ce qu'il refuse catégoriquement.

Il ouvrit la bouche, près à déverser sur eux son indignation.

Les yeux brillant.

...

Pardon ?
Nan, nan, nan. Normalement, lorsqu'on se prend un gage quasi-impossible, on n'a pas les yeux qui brillent, si ? ...What the fuck ?

" Mais c'est... "

Ah, voilà, juste retour des choses ; sûrement allait-il dire "impossible".

" ...Génial ! "

O-kay.

Les autres cillèrent, le fixant d'un air consterné.

" J'suis jamais allé dans l'dortoir des S.E.E.R. ! J'ai d'jà visité celui des M.U.S.E. - c'est Sø qui m'a montré - mais j'connais pas beaucoup d'S.E.E.R., et j'voulais ab-so-lu-ment voir comment c'était ! Après, j'sais bien qu'c'est risqué mais - Woah ! - le dortoir des S.E.E.R., quoi ! Et puis... "

" Léto, " lâcha enfin l'un des garçons. " Respire ! "

Car oui, Léto s'était visiblement emporté, et il en avait pour ainsi dire oublié de respirer. Littéralement parlant, s'entend - pas que ce soit un réel problème pour lui, mais les autres préféraient tout de même qu'il n'oublie pas quelque chose d'aussi... élémentaire. Mais bref.

" Euh... T'es vraiment d'accord ? "

" Bah oui ! C'est génial, comme idée, nan ? "

" Euh... Oui ? "

" Bah tu vois ! "

Et sur ce, il entreprit d'avaler une grande rasade de vodka-pomme (car c'en était), avant de se lever et d'avancer d'un air décidé.

Dans le mauvais sens.

Il fit donc demi-tour d'un pas légèrement instable avant de se diriger, cette fois, vers la porte de la chambre.

" En avant, moussaillons ! " lâcha-t-il d'un air décidé. " Branle-bas d'combat ! Parés à l'abordage ! "

Et donc, un certain nombre de couloirs plus loin, et autant de chutes, de murs, et de jurons fleuris (issus visiblement du vocabulaire du marin le plus rodé), il était planté là, à un obscur croisement, les mains sur les hanches, attendant visiblement que le chemin à suivre tombe du ciel. Remarquez, au moins, il avait eu le temps de dessoûler. Enfin, le minimum vital, disons.

Il fit un pas, puis deux. Allons, ça n'était pas bien compliqué ; après tout, s'il se trompait, il n'aurait qu'à faire demi-tour ! ... Non ?

Adoptant un air décidé, il prit une grande inspiration, et...

Ce fut le noir complet.

Blackout.

Coupure de courant, si vous préférez.

" Shit, " lâcha-t-il sobrement.

Bon, à présent, il n'avait guère le choix. Il se mit donc en route, priant pour ne pas rencontrer de mur en chemin, et espérant arriver à bon port. Et sincèrement, c'était légèrement compromis.

Il lâcha un soupire soulagé lorsqu'il mit la main - totalement par hasard - sur une poignée de porte (oui, parce qu'un peu plus et il se la prenait dans la figure, ladite porte).

Il ouvrit.

Il fit un pas.

Et paf ! Dans une magnifique glissage, il se retrouva assis sur le carrelage. Outch. Bon. Visiblement, il avait trouvé la salle de bain. En tout cas, c'est ce qu'il pouvait deviner au bruit de l'eau.

Attendez... Le bruit de l'eau ?

Oups.
Car qui dit salle de bain dit bruit d'eau, et qui dit bruit d'eau dit... Occupé.

" Euh... Désolé ? " lâcha-t-il à tout hasard.
avatar
Léto H. Cleaff
Would you love me ? ♥
Would you love me ? ♥

Nombre de messages : 50
Age : 27
Localisation : Juste derrière toi ♥
Emploi/loisirs : Rire, jouer, dormir, manger à satiété, vivre, vivre, vivre !
Humeur : Toujours au beau fixe ♥
Date d'inscription : 26/02/2010

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Contrôle physiologique
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum