Acte II : L'Animal A Faim ♫ [ Pv Princess ]

Aller en bas

Acte II : L'Animal A Faim ♫ [ Pv Princess ]

Message  Ketsia Andrews le Sam 6 Mar - 14:13

Acte II : L'animal A Faim ... Très Faim.
{ Sujet Privé avec Kim. Cassidy. . .

Légende :
Narration Globale
Pensées de Ketsia
Pensées d'Aliséa
Paroles de Ketsia
Paroles d'Aliséa


    L'Ancien Maître de ce corps s'était réveillé de nouveau. Le corps de ce professeur ne devenait qu'un supplice... Qui n'avait pas remarqué le flagrant changement dans le comportement de ce professeur, déjà à la base si lunatique et sévère ? Aujourd'hui il riait au nez des élèves, les humiliaient. Son sadisme n'était qu'un jeu.... Et ses cours devenaient de plus en plus rythmés, tout cela ne devenant qu'un jeu, puéril et pourtant si douloureux pour les autres. Savoir si un pouvoir pouvait être déclenché par les émotions ... Ou pas.
    Ce professeur était dingue. Fou. Perturbé. C'était clair et net. Il inspirait peur. Pourtant... Il attirait. Sa présence, englobait les autres de magnétisme brûlant, qui vous soulevait le coeur et les hormones, et faisait rayonner vos yeux d'envie. Sa présence, englobait les autres d'une peur irrésistiblement glacée. Ces deux choses s'alliaient, se mêlaient, et s'entremêlaient tant et si bien qu'on luttait autant pour l'un que pour l'autre. Elles déposaient sur votre corps entier ses brûlures viscérales et tellement délectables. C’était de l’horreur dans son état le plus lubrique. Cette aura sexuelle l’entourait ou vous claquait comme l’aura fait une chaîne de métal sur votre crâne. Ou même celui d’un fouet sur vos cuisses. La peau rougit, et les larmes aux yeux, la mâchoire serré. Vous résistez à cette envie de craquer, de tout lâcher, de tout foutre en l’air.


    Tout foutre en l’air.

    Aliséa était là pour ça. Avec ce sourire tellement narquois sur les lèvres, il avançait comme si le monde lui appartenait. Comme si les Méandres du temps se plieraient sous sa volonté de Dieu tout puissant. Parce que c’était le cas. Ce monstre si odieux et pourtant si parfait, marchait dans ce corps qui avait quelque peu changé…. Ses épaules plus larges, ses muscles plus développés. Ses cheveux plus long, et ces traces noires sur sa peau. Son dos, ses hanches, ses épaules et ses bras. Ses ongles plus longs, plus dur. Les pupilles de ses yeux, qui s’étaient allongées, plus fines, plus perçantes. Ses yeux bleus clairs – alors qu’ils étaient d’une verts étincellent à la base. Il avait changé. De sa manière d’être à sa manière de s’exprimer. Sa voix doucereuse, et tellement suave. Un murmure traînant, alors qu’il pouvait tout aussi bien articuler des prouesses de poésie aux pires obscénités. Et Dieu seul sait, si il serait capable de ne pas rompre les cervicales d’un élève trop insolent … Mais qui oserait l’être avec une telle personne en face d’elle ? Lui qui inspirait tant de peur … Cela en devenait presque divin.

    Mais il en existait bien deux. Cette petite garce qu’il n’avait jamais pu se voir. L’affreuse sœur de Ketsia, Kiera. Ou Gabrielle. Son véritable nom. Elle était d’une insolence et d’une impertinence à en éventrer plus d’un gosse. Elle l’énervait au point de non-retour. Il aurait aimé lui remettre la tête au carré. Mais son corps, sa délicieuse peau, se souvenait encore de l’une des vénérables griffes de la folle enfant qui lui avait transpercé le dos. Ne laissant plus qu’une fine cicatrice sur sa peau si pâle. Elle. Et puis son ami. Ou amie. Kimberley. Il aurait juré une. Mais son odeur n’était pas conforme à cette idée là. Et lui, son insolence et ses sourires provocants ne trahissait que cette tension qui l’habitait. Il aurait très bien plus réduire ses misérables remparts en deux tours de mains. Faire envoler le plafond de ses envies, et rompre ses clavicules comme ça… Juste…. Pour le plaisir d’entendre cette sonorité venu du Paradis ♫


    Dire qu’il était sadique n’était qu’un euphémisme.

    Il en était qu’il se repassait d’extravagants souvenirs dans le creux de son crâne. Oh ce petit Nikita. Il était adorable lorsqu’il venait à pousser des petits gémissements plaintifs. Lui si haletant, et le corps tremblant ne demandant qu’une chose. Que tout s’arrête, alors qu’il avait pu goûter à l’implosion de sa cruauté si douce ♥️ C’étaient des envies, des impulsions malsaines. Détruire. Détruire. Et pourrir la vie de son autre. Ketsia n’était qu’un misérable. On bannissait ceux-ci. On les abandonnait là. Et on laissait pourrir sur place. Il n’y avait rien d’important.

    Aliséa avançait dans les couloirs. Il était l’heure de quitter le réfectoire, les cuisines, et partir dans les dortoirs. Partir se coucher. Ou pas du tout. Bien au contraire. Se mélanger ici et là, et former de nouveaux groupes, de nouveaux couples. Et laissez des traces humides sur les draps. Des traces de péché. Doucereuses pécheresses. Discontinuités de décibels. Qui viendront s’écraser sur les murs, et fendre la nuit d’une manière si … Libidineuse ♥️ mais tout ceci n’était que l’interprétation de notre cher mangeur de chair fraîche, qui avait soif~ Soif de sang. Et puis il se baladait. Ou pas. Il se dirigeait vers les salles de bains. Parce que l’hygiène c’est important ! Et ça ! Aliséa ne vous cachera pas le fait qu’il aime savoir sa peau propre et fraîche.

    Il entra dans cette salle, dans ces salles de bains. Il y avait déjà cette brume, et cette chaleur presque suffocante. Il aurait pu se sentir mal, dixit la claustrophobie … Si seulement il n’avait pas fait quelques pas, reconnu l’odeur de cet élève~ … Si seulement il n’avait pas posé son regard sur ce corps dénudé sur lequel l’eau ruisselait sur sa peau pâle~ Ce corps si sexy, et excitant qui l’appelait ! Un corps qu’il commençait à connaître sur le bout des doigts. Et de la langue~ …

    Il eut un léger mouvement de tête, ses longs cheveux se balançant un léger instant alors que ses yeux gravirent le corps de l’élève, lentement. Il retira ses chaussures et s’approcha, entra dans la douche avec lui. Pour rejoindre Kimberley. Habillé, mais pieds nus. Il glissa l’un de ses ongles entre ses omoplates, suivant le long de sa colonne vertébrale. Prononçant quelques mots, alors que cette descente fut bénéfique pour lui. Il entaillait sa peau, arrachant légèrement son épiderme, éclatant les merveilleux capillaires sanguins. Belles griffures saignantes…. :


    « Avec la pointe de mon épée,
    Je trace un chantier,
    Sur ta peau parfumée,
    Jusqu'à l'éventrer. »


    Il glissa son doigt dans sa bouche récoltant ses quelques gouttes de sang succulent, et il laissa l’élève se retourner vers lui. Il eut un sourire. Ce genre de sourire ravageur à en faire tomber par terre plus d’un.


    « Hellooow Princess ♥️ How are you ♫ ? »
avatar
Ketsia Andrews

Nombre de messages : 112
Age : 36
Date d'inscription : 16/07/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Partage son corps avec un Monstre...
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum