Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Aller en bas

Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Casey Filligan le Jeu 23 Juil - 21:09

Le jeudi. Casey n’avait jamais réellement apprécié ce jour là. Une succession de cours, pas toujours très simples d’ailleurs. Plusieurs heures de sciences, un peu de langue, mais aussi l’histoire d’Atlantis. Non pas que ce fut ennuyant à mourir, mais ça ne l’intéressait pas vraiment. D’où les quatre heures de colles récoltées. Parce qu’il ne s’était pas impliqué dans le cours, qu’il avait beaucoup trop parlé avec son voisin – son pouvoir avait beau empêcher son professeur d’entendre ce qu’il racontait, Casey n’avait pas pensé qu’il pouvait tout de même voir que ses lèvres bougeaient – et puis qu’il avait aussi dessiné. Et cela, l’enseignant ne lui avait pas pardonné. « C’était pourtant un beau dessin » avait pensé le jeune homme. Il avait même réfléchit à l’éventualité de donner son œuvre à son précepteur, afin de faire annuler sa punition. Pour cet affront, le professeur doubla les deux heures initialement prévues. Le jeune élève impertinent quitta précipitamment la salle de classe une fois le cours terminé.

Une chose était sûre, il avait besoin de se changer les idées, de se défouler un peu. Il voulait oublier sa retenue. Et pour cela, y avait-il un meilleur endroit que la salle de musique ? Le jeune homme s’adossa contre un mur en soupirant. Rien ne garantissait que l’endroit serait désert. La fin des cours avait sonné, et surtout, c’était la fin de la journée. Les élèves pouvaient donc désormais vagabonder librement pour profiter de toutes les activités diverses et variées proposées par l’établissement. S’il savait qu’il devait se changer les idées, il avait tout de même une autre certitude : il était hors de question de supporter la présence d’autres personnes dans la salle de musique. Il se défoulerait seul sur la batterie, ou il n’y toucherait pas ! Au pire, songea-t-il tristement, il pouvait toujours jouer de la guitare dans sa chambre. Seul hic, il y avait des chances pour qu’il y ait Lucien et Lou. Et Casey voulait être seul. Il n’en voulait à personne, seulement, il fallait qu’il se change les idées, et sans aide aucune. Il voulait simplement faire de la musique, c’était si compliqué ?!

Se retournant face au mur, son poing rageur cogna contre la paroi froide. Les yeux clos, le front appuyé contre la cloison, nouveau soupire. Rien ne servait de se mettre en colère pour cela. Tentant vainement de se raisonner intérieurement, il réussit à reprendre un air détendu, après plusieurs secondes. Il était rarement aussi expressif avec ses sentiments intérieurs. Lui qui était toujours souriant, et ne faisait jamais montre de ce qu’il éprouvait. Allons, allons. Etait-ce ces heures de colle qui le mettaient en colère ? Pourtant, d’ordinaire, il s’en moquait. Autre chose ? Peut-être, mais quoi ? Inutile de s’énerver. Il fallait simplement qu’il se lâche, qu’il se libère de la pression. Contenir ses émotions avait parfois un prix, celui de ressentir le besoin de se décharger de tout ce qu’il retenait à l’accoutumé, pour afficher cet éternel sourire bienveillant et taquin. Besoin de faire tomber le masque. Mais sans spectateur. Surtout, sans personne pour le voir. Casey devait rester, dans l’esprit des gens, ce jeune homme sympathique et ouvert, toujours souriant, ne s’arrêtant presque jamais de plaisanter. Il n’avait pas le droit de montrer qu’il pouvait, lui aussi, ressentir la colère, la tristesse, le désespoir, la déception. Non, rien de tout ça ne devait transparaître sur son visage.

Se décollant du mur, un léger sourire flottant sur ses lèvres, il prit la direction de la salle de musique. Il aurait voulu passer par sa chambre pour, au moins, déposer ses affaires, mais il ne voulait pas faire de détour inutile. Tandis qu’il marchait, il songea que, avec un peu de chance, la pièce serait déserte. La fin des cours avait sonné, mais les professeurs avaient tout de même donné des devoirs, comme tous les autres jours. Les élèves devraient donc principalement s’occuper de leurs travaux avant de s’intéresser aux loisirs. Il espérait réellement que les pensionnaires seraient aussi consciencieux, même si ce ne devait être que ce jour là. Juste pour une heure. Peut-être moins. Juste être seul, avec la batterie pour compagnie. Rien de plus, rien de moins. Il arriva devant la porte de la salle plus vite qu’il ne l’aurait crût. Il eut un moment d’hésitation avant de l’ouvrir, prêtant une oreille attentive aux sons qui en sortaient. Rien. Pas un bruit. Ni de musique, ni même de pas ou de mots.

«
Le moment de vérité … »

Souffla-t-il, avant d’ouvrir la porte. Son regard azuré balaya la salle rapidement, tandis qu’il s’avançait de quelques pas dans la pièce. Pas la moindre trace d’une quelconque personne. Il s’en assura cependant, en vérifiant dans tous les recoins de la pièce, où aurait pu se trouver quelqu’un, sans qu’il ne l’ai vu depuis la porte d’entrée. Enfin, il soupira – un long soupire de soulagement – tandis qu’un large sourire illuminait son visage, et balança son sac sur un des canapés qui trônait dans un coin de la pièce. Sa veste le rejoignit aussitôt. Il était seul, tranquille et prêt à jouer de la batterie jusqu’à n’en plus pouvoir, jusqu’à avoir les bras aussi lourds que du plomb, jusqu’à avoir les paupières lourdes de sommeil, jusqu’à s’écrouler sur l’instrument.

Casey s’approcha de la batterie, sans la quitter des yeux. Avant de s’asseoir et de saisir les baguettes, il fit tout de même une inspection minutieuse de l’instrument. Histoire de voir que tout était en place, que rien n’était cassé. Un petit sourire satisfait s’afficha sur ses lèvres. Au moins, les élèves n’étaient pas des espèces de brutes qui détruisaient les batteries. Alors, l’esprit léger, il put s’asseoir et s’emparer des baguettes. Il savoura les quelques secondes qui le séparaient de l’instant fatidique où il commencerait à jouer. L’instant unique où, le cœur battant, une sensation intense l’envahissait. Entre l’envie pressante de faire de la musique et celle de faire perdurer le moment. Et soudain, il commença. S’imprégnant de la mélodie, sans s’arrêter de jouer. Le monde autour de lui aurait pu s’effondrer, il n’y aurait même pas fait attention. Le monde aurait pu s’écrouler. Pour lui, le monde n’existait plus.


[ 1028 MOTS ]


Dernière édition par Casey Filligan le Dim 27 Sep - 23:30, édité 2 fois
avatar
Casey Filligan

Nombre de messages : 85
Age : 26
Localisation : Somewhere ! <3
Humeur : Soooo fine ! =D
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Contrôler les sons
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Dominick Garwood le Ven 24 Juil - 15:44

Jeudi était l'une des journées les plus chargées pour les M.U.S.E, et les deux dernières heures de l'Histoire d'Atlantis aurait pu achever n'importe quel élève normalement constitué, à condition de ne pas s'appeler Dominick Garwood, accompagné d'un esprit imaginatif très important et d'une bouille d'ange inexploité et sans expérience. Ou de ne pas être normalement constitué, ce qui était également possible dans le cas présent. Ces deux heures de cours étaient passées plutôt vite, toute notion de temps étant relatif chez le jeune garçon, car il avait vite dérivé du cours. Il s'était bien fait avoir une fois ou deux par le professeur, mais lorsque ses yeux couleur caramel mou embués par la rêverie s'était posés sur le professeur il n'avait, bizarrement, reçue aucune sanction.

Une fois la sonnerie retenti, Domi se leva tranquillement et rangea ses affaires tout aussi calmement. Encore en pleine rêverie il se laissa guider par ses pas quelques minutes, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il était tout seul dans le couloir. Couloir qui, d'ailleurs, il ne reconnaissait pas. * Non mais quel boulet ! Je me suis ENCORE perdu ! * Cela faisait quelques semaines que le jeune garçon était arrivé à Fake Pearl et il avait encore un peu de mal à se diriger dans ces méandres de couloirs et de portes qu'était l'Institut. Mais même au bout d'un an dans cet endroit il serait encore capable de se perdre, de se tromper de porte pour tel ou tel cours, le sens de l'orientation du brun laissant largement à désirer.

Son sac à dos sur une épaule et les mains dans les poches Dominick fit encore quelques pas, jusqu'à ce qu'un bruit grave et très fort le fasse sursauter, une main sur le cœur. Le jeune garçon crut avant tout soit à une explosion, soit à un mur qui s'effondre, où quelque chose dans le même style. Tendant l'oreille il se rendit compte que ce son provenait de la salle qui se trouvait juste à côté de lui et que le bruit qui lui parvenait aux oreilles était en fait celui d'une batterie. La salle était sûrement celle de musique, comme l'indiquait la petite plaque sur la porte.

Jetant un regard à droite puis à gauche il tourna lentement la poignée, dans l'espoir qu'elle ne fasse pas de bruit, et il entrouvrit la porte, juste assez pour voir un instrument, un piano. Domi était peut-être nul en musique, mais il savait que ce n'était pas du piano que provenait les bruits, en plus il n'y avait personne devant l'instrument, quoi de plus plausible comme argument ! Le brun ouvrit un peu plus la porte, se pencha doucement jusqu'à ce que, dans le mouvement, le sac à dos ne tombe de l'épaule de son propriétaire, n'arrête sa course dans l'angle de son coude et cogne contre le chambranle de la porte. Sous le choc le brun crispa les doigts sur la poignée, doigts qu'il s'était coincés dans une porte quelques jours auparavant et dont l'index était enroulé dans un bandage. Domi attendit quelques instants dans la même position, sans bouger, de peur que le musicien ne se rende compte de sa présence, mais la batterie avait manifestement couvert le bruit du choc puisque la personne continuait de jouer.

Domi posait son sac par terre et sans bruit. Pourquoi tant de cérémonie me direz-vous ? Par curiosité de la part du brun, pour pimenter un peu son existence, et en ce moment il avait l'impression de se prendre pour un agent secret, de piètre qualité certes mais l'imagination est capable de choses incroyable. Après avoir déposé le sac par terre le jeune garçon passa franchement la tête dans l'entrebâillement de la porte, une masse informe de cheveux châtain apparu, suivi de la tête entière. Domi reconnut le batteur, ce qui n'était pas très compliqué à deviner, les garçons aux cheveux rouges ne couraient pas les rues, même à Fake Pearl. Reconnaissant son ami le brun décida de lui tenir compagnie, sans demander l'avis du jeune homme, il empoigna la lance de son sac et se rapprocha du canapé avant de s'assoir à côté de la veste et du sac de Casey. Relevant les genoux il déposa les pieds sur le canapé, entoura ses jambes de ses bras puis posa sa tête sur ces derniers et il se laissa transporter par la musique, en écouter lui permettait de s'évader un peu plus que d'habitude.

Il tourna la tête en direction de Casey et remarqua que ses cheveux rouges suivaient le mouvement de la tête qui bougeait en rythme avec celui de la batterie. Le celte lui donnait quelque cours de musique de temps à autre, si on pouvait appeler ça de la musique c'était en grande partie une suite de notes qui provoquaient un son barbare pour vos oreilles, et il aimait être en compagnie du jeune homme, ils s'entendaient bien et avaient le même humour. Et même si Domi se surprenait à rechercher un peu trop souvent sa compagnie, il préférait mettre de côté cette pensée un peu trop dérangeante à son goût. Dans toute sa vie il n'avait jamais réellement éprouvé de l'attirance pour quelqu'un, à part peut-être pour Kisten. Et encore, il n'était pas sûr que ce n'était pas plutôt de la reconnaissance envers lui, la reconnaissance de lui avoir permis de réaliser son rêve - tout simple- celui d'apprendre à nager, ou encore de la reconnaissance pour lui avoir redonner le sourire. * De toute façon le passé restera le passé, et ça ne sert strictement à rien de ruminer dessus *

Retournant au moment présent il se rendit compte que la batterie avait cessé de jouer. Depuis combien de temps, il serait incapable de vous le dire, entièrement plongé dans ses pensées qu'il était. Il posa les yeux sur la silhouette qui se tenait derrière la batterie, et la différence entre la couleur des yeux bleus azurés et celle des cheveux rouges feu était toujours aussi saisissante, elle lui sautait toujours autant aux yeux. Casey était plutôt grand, en tout cas plus grand que le jeune homme, mais il ne se dégageait pas de lui une impression de puissance écrasante, c'était tout le contraire qui se produisait, on était attiré par sa jovialité et sa bonne humeur constante. Il y avait bien une chose que Domi trouvait particulièrement troublant chez lui, c'était le piercing qu'arborait le jeune homme à la langue, et que l'on pouvait apercevoir au détour d'un sourire, ou encore lorsque Casey s'amusait à jouer tout simplement avec. Il remarqua que cela faisait plusieurs minutes déjà qu'il dévisageait le celte et il n'avait toujours pas dit un mot, ce qui est plutôt inattendue de la part du brun. Il releva brusquement la tête qu'il avait gardé posé sur ses bras et ouvrit la bouche pour la première fois depuis qu'il était entré dans la pièce:

« Hum .. Euh, salut Casey ! »

Il accompagna sa phrase par un léger mouvement de la main vers le musicien, et reposa ses pieds sur le sol.

« Désolé de te déranger. Continu, fais comme si j'étais pas là. »

Un petit sourire à la fin de sa phrase et le brun s'installa plus confortablement sur le canapé, la nuque appuyée contre le dossier moelleux du canapé avant de fermer les yeux.


[1209 MOTS]
avatar
Dominick Garwood
The Electric Guy =D
The Electric Guy =D

Nombre de messages : 191
Age : 26
Emploi/loisirs : Probablement en train de faire le pitre quelque part et de faire rire tout le monde.
Humeur : Très bonne, j'peut avoir un câlin ?? *o*
Date d'inscription : 07/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Je peut contrôler les objets électriques.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Casey Filligan le Dim 26 Juil - 2:48

Tandis qu’il jouait, le monde ne s’était pas effondré. Néanmoins, il avait été quelque peu chamboulé. Par quoi ? Il ne le sut pas tout de suite. Car, lorsque la musique cessa et que Casey releva la tête, il cru d’abord qu’il était seul. Il poussa un long soupire et passa sa main sur son front, essuyant quelques gouttes de sueurs qui perlaient. Il ne se rappelait pas d’avoir, un jour, joué aussi longtemps et avec autant de ferveur. Il fallait dire que ce jour là était particulier. D’ordinaire, il jouait plutôt par plaisir, par envie, non pas par besoin de se défouler et d’oublier les évènements précédents. Son ardeur à vouloir se changer les idées le surprenait, d’un certain côté. Mais il fallait dire que la sensation qui en résultait était agréable. Comme s’il venait d’être libéré d’un lourd poids sur ses épaules. Délicieuse impression d’être aussi léger qu’une plume.

Le jeune homme tourna la tête, et s’aperçut alors qu’il avait eu un spectateur inattendu. Il fut très étonné de voir Dominick, assis sur le canapé, recroquevillé contre lui-même. Il ne l’avait pourtant jamais vu venir ici de son plein gré. Il fallait dire qu’il ne savait pas jouer de la musique. Casey s’évertuait à essayer de lui apprendre. Sans succès. Pourtant, il ne renonçait pas, malgré les maladresses de son ami, qui avait tendance à ne plus se souvenir de ce que le musicien lui avait déjà répété des dizaines de fois. A de nombreuses reprises il avait manqué de s’énerver. Mais lorsque Domi posait ses yeux noisette larmoyants sur lui, le jeune homme était incapable de résister. Avec une bouille d’ange pareille, comment le pourrait-il ? Et puis, ces leçons de musique étaient également une bonne excuse pour passer du temps avec lui, seul à seul. Il fallait dire qu’il aimait ces petits moments. Il n’aurait pas réellement pu dire pourquoi, mais le temps passé avec son partenaire de farces en tout genre était différent. Comme si quelque chose se produisait entre eux deux, une alchimie particulière. Attirance ? Cette impression était d’autant plus saisissante lorsqu’ils étaient seuls. C’était certainement pour cette raison qu’il tenait tant à ces leçons. Et puis, cela ne semblait pas déranger son ami, alors pourquoi s’en priver ? Oui, on pouvait le dire, il en profitait, d’une certaine manière. Où était le mal ? Il n’en voyait aucun, voila pourquoi il ne s’en empêchait pas.

Domi semblait perdu dans ses pensées. Un sourire presque attendrit s’afficha sur les lèvres de Casey. Il l’observa, jusqu’à que son ami se rende compte à nouveau de sa présence. Le jeune brun débordait toujours d’un dynamisme peu commun. C’était à se demander comment il pouvait produire une telle énergie, lui qui n’était pas bien grand, ni très imposant ! Mais Casey n’arrivait pas à se passer de cet hyperactif. Lui-même était très vif et avoir quelqu’un qui pouvait le suivre n’importe où, et qui était même plus turbulent que lui, était tout simplement fantastique. Ce qu’ils pouvaient faire comme bêtises tous les deux ! Le jeune homme avait même l’impression de retomber en enfance devant le caractère si positif et si joyeux de son ami. L’avoir pour complice était incontestablement une des meilleures choses qui lui étaient arrivées.

Une fois que Domi eu repris ses esprits, ils se regardèrent, simplement, pendant de longues minutes, sans dire un seul mot. Pour le musicien, ce silence ne fut pourtant pas pesant. Pas le genre d’interruptions qui gâche une conversation, ou une rencontre, qui marque un temps d’arrêt bien trop long, bien trop prolongé, bien trop gênant. Non, c’était seulement un instant de calme, de répit. Ce fut ainsi qu’il l’interpréta. Comme un silence léger, qui précède une discussion, qui allait sans nuls doutes s’annoncer passionnante ! Le musicien s’apprêtait à se lever, pour aller le rejoindre sur le canapé, lui demander depuis combien de temps il était là, lancer la conversation, mais ce fut le jeune homme qui parla le premier, un peu subitement, en relevant brusquement la tête pour ouvrir la bouche.

«
Hum .. Euh, salut Casey ! »

Et un petit signe de la main. Le celte lui offrit un large sourire en réponse, qu’il appuya d’un clin d’œil. Les mots n’étaient pas toujours nécessaires. Casey l’avait apprit. Le langage du corps – principalement des yeux, selon lui – avait également son importance dans une conversation. La parole n’avait jamais été le seul moyen de communication. Peut-être était-ce pour cela qu’il se montrait toujours aussi expressif. Parfois à ses dépends, lorsqu’il désirait cacher sa peine, mais souvent à son avantage, lorsqu’il s’agissait de faire comprendre rapidement où il voulait en venir, montrer son humeur taquine, ou bavarde, faire passer plus facilement des sous-entendus – toujours volontaire, mais peu souvent sincère – en bref, dévoiler ses sentiments en un clin d’œil. Et puis, c’était toujours mieux que de rester impassible, et de donner l’impression aux autres qu’ils parlaient à un mur ! Non pas qu’il avait des problèmes avec ceux dont le visage était fermé. C’était juste regrettable, selon lui. Ils passaient à côté de certaines choses, qui paraissaient relativement essentielles à Casey.

«
Désolé de te déranger. Continu, fais comme si j'étais pas là. »

Comme s’il n’était pas là ? Dommage, c’était trop tard. Maintenant qu’il avait Domi pour spectateur, tout était différent. Et puis, de toute façon, il avait assez joué pour un petit bout de temps. Il voulait simplement se reposer, profiter de ce sentiment de vide salvateur qui l’envahissait. Il avait réussi à se défouler, peut-être pas autant qu’il l’avait pensé au tout début, pas jusqu’au point de s’écrouler, mais il se sentait bien, désormais. D’autant plus qu’il y avait son ami. Une bonne raison pour faire une pause, et discuter pendant de longues minutes. Rire, s’amuser, plaisanter. Pour terminer de tout oublier. Un sourire en coin illumina son visage d’un éclat singulier. Finalement, la journée allait se terminer bien mieux que prévu. Peut-être réussirait-il même à le convaincre de passer encore plus de temps en sa compagnie, pour discuter. Ils pourraient manger ensemble, et rester une bonne partie de la nuit à rêvasser. Enfin, sauf s’il était trop fatigué, bien sûr. Casey ne voulait pas non plus influencer négativement sur la santé et le repos de Dominick. Et il avait probablement du travail lui aussi, à faire pour le lendemain. C’était incroyable ce qu’il pouvait se soucier de lui ! Mais en même temps, il aurait presque voulu l’avoir pour lui tout seul. Loin de Fake Pearl – ou du moins, loin des cours et des devoirs ! – loin de toutes ces choses négatives et qui les empêchait de se distraire.

«
Ne t’en fais pas. Je vais faire une petite pause, de toute façon. »

Le jeune homme se leva de son siège et contourna la batterie. Quitte à arrêter de jouer, autant rejoindre un coussin plus moelleux que le tabouret et rigide et inconfortable !

«
Ça fait longtemps que tu es ici ? »

Casey avait presque atteint le canapé, mais il rajouta presque aussitôt, sans laisser à son ami le temps de répondre.

«
Excuse-moi, j’ai vraiment chaud ! »

Et sur ces mots, il retira son t-shirt, laissant apparaître un torse imberbe, joliment dessiné, et dont les abdominaux se distinguait juste assez pour qu’il ne paraisse ni maigre, ni trop musclé. Il jeta négligemment le morceau de tissu à un bout du canapé, et s’affala dans les coussins moelleux en soupirant. L’endroit rêvé pour une petite pause, confortablement installé, et avec une compagnie des plus agréables ! Oui, vraiment, la soirée s’annonçait délicieuse !

[ 1264 MOTS ]
avatar
Casey Filligan

Nombre de messages : 85
Age : 26
Localisation : Somewhere ! <3
Humeur : Soooo fine ! =D
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Contrôler les sons
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Dominick Garwood le Dim 26 Juil - 23:21

Le silence soudain qui se fit dans la pièce une fois la batterie silencieuse frappa Domi, qui se demanda depuis combien de temps exactement il était là, assit sur ce canapé, en train de regarder Casey. Il suivi des yeux le geste du musicien qui avait passé une main sur son front pour éponger quelques gouttes de sueur et Domi remarqua qu'il semblait avoir chaud, son t-shirt lui collant légèrement à la peau à certains endroits. Puis il se rendit compte qu'il n'avait toujours pas dit un mot et il répara immédiatement cet oubli quelque peu surprenant de sa part.

« Hum .. Euh, salut Casey ! »

Le brun accompagna ces premiers mots d'un petit geste de la main et regarda l'immense sourire que le Celte lui fit, ce qui donna l'impression au brun d'illuminer ses yeux. En parlant d'yeux, Casey lui avait fait son célèbre clin d'œil, qu'il faisait assez souvent et cela le fit sourire. Il se demandait souvent comment un simple geste qui pourrait être ridicule, fermer un œil sur les deux, pouvait paraître séducteur, mais il avait en face de lui la preuve vivante que faire un clin d'œil était loin d'être ridicule. Le jeune homme arrivait à faire passer un message par l'intermédiaire de ses yeux si bleus et c'était assez saisissant, avec lui l'expression « Les yeux sont le reflet de l'âme » s'appliquait tout à fait, communiquer avec un simple regard semblait être tellement facile pour lui. Le Celte n'avait toujours pas bougé de derrière la batterie et Domi se dit qu'il avait dû le déconcentrer en parlant, il décida alors de ne pas le déranger plus. Dans sa tête la musique exigeait plus d'effort et de concentration que n'importe quelle matière, la plus petite erreur et cela se remarquait, s'entendait immédiatement.

« Désolé de te déranger. Continu, fais comme si j'étais pas là. »

Puis le brun changea de position et s'installa plus confortablement sur le canapé, la nuque sur le dossier puis il ferma les yeux mais ainsi il manqua, dommage pour lui, le sourire éclatant de Casey. Il s'était installé dans cette position dans l'idée que le musicien aller de nouveau se saisir des baguettes et se remettre à jouer, faire comme s'il n'avait pas de spectateur. Domi avait l'intention de faire d'une pierre deux coups : celle de se détendre tout en écoutant de la musique et en plus de ça ne pas déranger son ami. Mais visiblement Casey en avait décidé autrement, il semblait être repu de batterie pour un petit moment :

« Ne t'en fais pas. Je vais faire une petite pause de toute façon. »

En entendant cela Domi ouvrit les yeux avant de se redresser et il suivi des yeux la silhouette de Casey qui venait de se lever pour contourner l'instrument de musique et ainsi se rapprocher du canapé. Le brun put voir ainsi les longues jambes du celte dans un jean qui lui tombait bas sur les hanches et son t-shirt tout simple et sans prétention qui mettait ses épaules en valeur. Le jeune homme s'était rapproché du canapé pendant l'examen que lui a fait subir le brun, et il était presque arrivé lorsqu'il ouvrit la bouche pour la seconde fois :

« Ça fait longtemps que tu es ici ? »

Le brun leva ses yeux vers le Celte et ouvrit la bouche dans l'intention évidente de lui répondre, à moins que Domi ne se soit trouvé une nouvelle passion farfelue : celle de gober les mouches, mais Casey ne lui laissa pas le temps d'ajouter quoique ce soit, il avait déjà repris la parole:

« Excuse-moi, j'ai vraiment chaud ! »

Et sur ces mots le jeune homme attrapa le bas de son t-shirt et le leva jusqu'à en être débarrassé. Domi avait l'impression que la scène se passait au ralenti, il remarqua tout d'abord le nombril, surmonté d'abdominaux joliment dessinés sans que cela ne paraisse exagéré et enfin les deux mamelons beaucoup plus haut. La peau qui se tendait sur ces muscles fins lui paraissait douce et le brun eut la soudaine envie de déposer ses doigts pour vérifier, l'envie était tellement forte qu'il en crispa les doigts. Et son doigt enrubanné se rappela à son bon souvenir. Il n'avait vraiment pas l'habitude de ce genre de réaction de sa part, c'est comme s'il était divisé en deux parties : une toute timide qui ne savait pas comment réagir et lui hurlait de partir en courant, et l'autre qui lui suggérait de ne rien faire du tout et de profiter du spectacle. Puis Casey jeta le bout de tissus au bout du canapé comme si de rien n'était et se laissa tomber sur les cousins moelleux en lâchant un soupire de contentement.

Les yeux de Domi se posèrent sur ce torse qui s'était considérablement rapproché et remarqua une goutte de sueur qui dévalait son torse lentement. Sa course avait commencé dans le creux du cou, avait fait un détour en s'approchant du mamelon avant de finir son chemin dans les dénivelés des abdominaux et de disparaître sous la ceinture du jean. Fascinant comment une seule et unique goutte de sueur pouvait hypnotiser le brun qui, revenant brusquement au moment présent était incapable de se souvenir de la question que lui avait posé Casey et se mit à rougir. Son visage et son cou devinrent d'un rouge écrevisse, c'était vraiment la plaie d'avoir une peau pâle d'anglais qui réagissait à tout et n'importe quoi, de la moindre gêne aux banales expositions au soleil. Il releva brusquement les yeux et les plongea dans ceux de son ami. Il se laissa quelque peu engloutir par les yeux azurés du Celte et posa une question, sans se demander s'il avait été un tant soit peut discret lors qu'il avait suivit des yeux le chemin de la goutte, et si Casey l'avait remarqué.

« Tu peux répéter ? Je ... j'ai pas fais attention. »

Avant de se gratter la tête d'un air gêné et de lui faire un sourire embarrassé. Il était toujours d'un rouge pivoine mais il essaya malgré tout de se rappeler quel pouvait être cette question à laquelle il devait répondre mais c'était le véritable trou noir dans sa mémoire, enfin trou noir non, c'est surtout qu'il avait l'image mais pas le son. Et même si l'image était tout ce qu'il y a de plus agréable, le son était tout de même essentiel pour éviter de se faire remarquer. Ce qui semblait sûr c'est que l'image de Casey torse nu allait rester gravée dans sa mémoire pendant un bon moment, c'était loin d'être le genre de choses que l'on oubliait rapidement comme on pouvait oublier une liste de course.
Il y avait également une porte de sortie dans ce genre de situation : le changement complet de conversation. Mais dans le cas présent s'était toujours le trou noir dans la tête du brun et il sortit la première chose qui lui vint à l'esprit, même s'il était certain qu'il allait le regretter. Et il n'aurait dû rien dire aussi bien pour le bien des oreilles des personnes présentes que pour sa propre santé mentale :

« Tu voudrais bien me donner un cours ce soir ? »

Oui, pour sa santé mentale ce n'était pas très recommandé d'avoir le corps de Casey juste derrière lui lorsqu'il lui donnerait quelques indications pour faire jouer, indication qui, d'ailleurs, il s'empressera d'oublier.


[1214 MOTS]
avatar
Dominick Garwood
The Electric Guy =D
The Electric Guy =D

Nombre de messages : 191
Age : 26
Emploi/loisirs : Probablement en train de faire le pitre quelque part et de faire rire tout le monde.
Humeur : Très bonne, j'peut avoir un câlin ?? *o*
Date d'inscription : 07/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Je peut contrôler les objets électriques.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Casey Filligan le Mar 28 Juil - 1:54

Avait-il seulement fait attention à l’espèce de fascination qu’avait éprouvé Domi, lorsqu’il avait retiré son t-shirt ? Absolument pas. En fait, le geste lui avait parut bien trop naturel pour qu’il remarque quoique se soit d’étrange, dans le comportement de son ami. Après tout, ce n’était qu’un simple morceau de tissu qu’il avait retiré. Ce n’était rien. On voyait cela presque tout le temps, en été, lorsqu’il faisait tellement chaud que les hommes préféraient ôter leur haut, plutôt de brûler sous un soleil de plomb avec quelque chose sur le dos. Et puis sur les plages aussi. Casey, bien qu’il n’y avait jamais été, en avait souvent vu des images. Sans compter la piscine, où un simple maillot était nécessaire. En résumé, il avait toutes les raisons de penser que son geste était des plus banals et n’engendrerait aucune réaction particulière. Il n’avait simplement pas pensé qu’il n’était ni en été, ni à la plage, ni à la piscine, mais dans une salle de musique, où les gens étaient presque toujours habillés, mais surtout, il avait négligé le fait qu’il était en face de Domi.

Lorsqu’il tourna la tête vers lui, le celte put donc s’apercevoir de la couleur de son teint, d’un rouge vif, saisissant. « Presque autant que mes cheveux » pensa-t-il en souriant intérieurement. Néanmoins, les rougeurs de son visage et de son cou l’étonnèrent. L’expression de son visage ne put démentir ses émotions puisqu’il posa des yeux ronds sur son ami, sourcils relevés, comme s’il était réellement très surpris. Et c’était le cas. Son incompréhension venait peut-être du fait qu’il avait déjà vu un homme nu, et que cela ne le choquais donc pas – d’autant plus qu’il était lui aussi un homme. Mais, Dominick aussi était un homme. Alors pourquoi être aussi abasourdi ? Casey ne pouvait s’empêcher de s’interroger à ce sujet.

«
Tu peux répéter ? Je ... j'ai pas fais attention. »

Et il se gratta la tête avec un sourire embarrassé. Le musicien ne put s’empêcher de pouffer légèrement en voyant cela. C’était comique. Mais ce qui était surtout incroyable, c’était l’état dans lequel il se mettait pour un simple t-shirt retiré ! Casey pensa avec malice, qu’il allait falloir qu’il l’emmène à la piscine. Et surtout de nuit, ce n’en serait que plus amusant ! Il se surprit à penser aux réactions qu’aurait son ami lorsqu’ils se retrouveraient tous deux dans les vestiaires, sans personne autour, pour se mettre en maillot de bain. Aurait-il l’audace de se déshabiller devant lui ? Ou se cacherait-il autant qu’il le pourrait derrière des serviettes ? Si c’était le cas, le jeune celte se ferrait alors un malin plaisir de faire s’écrouler le fragile édifice. Il ne put réprimer un sourire en tentant d’imaginer l’expression de Domi, se rendant compte que son corps était désormais à la vue de son ami. Reprenant ses esprits, le celte ne put s’empêcher de penser à l’occasion en or qui venait de se présenter à lui. Il aurait été stupide de passer outre.

«
Tu voudrais bien me donner un cours ce soir ? »

Pas le temps de caser sa petite réflexion, vis-à-vis de sa réaction. Tant pis, il la ressortirait d’ici quelques minutes, lorsque la garde de l’anglais se serait certainement baissé. Le moment idéal en somme ! Il n’y avait certainement rien de plus délectable que le fait de le prendre ainsi par surprise ! L’effet n’en serait que plus fort.

«
Oui, bien sûr. Il devrait y avoir une guitare potable dans le coin. »

Ajouta-t-il, tout en se levant du canapé. Il n’y avait pas à dire, son jean moulait délicieusement son fessier, tandis que ses hanches se balançaient légèrement, au rythme de ses pas alors qu’il s’éloignait du divan. L’armoire qu’il cherchait se trouvait dans un coin de la pièce. Plusieurs guitares y étaient entreposées. La plupart n’étaient pas bien reluisantes. Usées par le temps et par des utilisateurs peu consciencieux – prétendus « fêlés du rock » et de la destruction de guitare « pour faire comme les stars » – rares étaient celles qui avaient survécus à toutes ces épreuves tout en restant intactes. C’était pour cette raison qu’il n’aimait pas vraiment se servir de ces instruments là. Il préférait de loin sa chère guitare. Non seulement, elle avait une valeur sentimentale, puisqu’il la possédait depuis tout petit, mais aussi, elle était en parfait été de marche. Il l’avait toujours choyée, presqu’autant qu’un père, qui surprotégerait son enfant. Il y tenait tant …

Après quelques instants de réflexion et d’observation des guitares, il en sortit une, qui ne lui paraissait pas trop abîmée, et l’examina minutieusement. Visiblement, tout était en état de marche. Dans le placard du dessus, traînaient quelques accordeurs électroniques, l’appareil le plus simple pour accorder la guitare. C’était déjà largement suffisant, vu que Domi n’en était qu’à ses débuts. Plus tard, peut-être réussirait-il sans. Mais il n’en était pas encore là. Il faudrait déjà qu’il retienne tout ce qu’il lui disait, pensa-t-il avec un soupire. Enfin, malgré tout, bien qu’il doive répéter à chaque fois, il ne se lassait pas de ces leçons qui, finalement, étaient presque toujours identiques, puisque son ami ne se rappelait presque de rien à l’heure suivante. Casey ramena donc la guitare et l’accordeur et les posa soigneusement sur le canapé, avant d’aller chercher un ampli et deux tabourets.

«
Voila, on a tous ce qu’il faut. Je te conseille de t’asseoir ici, ce sera plus pratique. »

Une fois que Domi fut installé, Casey lui colla la guitare dans les mains, tandis que les siennes cherchaient dans ses poches arrière, un médiator. Il fit une petite moue, entre déception et agacement, se rendant compte qu’il avait oublié le sien. Il dut donc retourner dans l’armoire pour en trouver un, ce qui ne fut pas chose facile – les élèves aimaient « emprunter à long terme » les médiators. Après tout c’était petit, cela passait inaperçu, mais c’était aussi indispensable pour jouer. Alors pourquoi s’en priver, puisque Fake Pearl les mettait ainsi à disposition ? Il pesta silencieusement – en plus, n’était-ce pas complètement stupide comme vol ?! – avant de revenir vers son ami.

«
C’est parti. Je te remontre comment on accorde une guitare, et ce sera à ton tour. »

Casey alluma l’accordeur et se plaça derrière Domi, un genou à terre, pour être à peu près la même hauteur que lui, ou du moins juste assez pour pouvoir lui montrer les gestes à faire.

«
Tu attrapes le médiator comme ça, entre l’index et le pouce. »

Le musicien lui montra d’abord la manière pour le tenir, et le plaça ensuite correctement entre les doigts de Dominick. Il lui expliqua rapidement comment accorder la guitare à l’aide du petit appareil qu’il avait ramené. Simplement se référer aux fréquences conventionnelles, et accorder selon. Casey se surprenait lui-même à devenir soudain beaucoup plus sérieux, lorsqu’il parlait musique. Pas – ou peu – de blagues douteuses, il était soudain un peu moins souriant, bien plus captivé par ce qu’il faisait, que d’ordinaire. C’était sa passion. Et il en parlait avec exaltation, comme si c’était la chose la plus fabuleuse qui existait au monde. Mais, dans son monde, n’était-ce pas le cas, finalement ? La musique représentait presque toute sa vie. Il l’aimait. Profondément.

Reprenant ses esprits, il observait Domi en coin, lançant de temps en temps quelques coups d’œil à ce qu’il faisait, en pensant que sa position était loin d’être inconfortable, bien au contraire. La chaleur que dégageait le corps de l’anglais était des plus agréables. Il se surprit à penser qu’il aurait voulu rester ainsi pendant des heures. Torse collé contre son dos, tête appuyée sur son épaule, son bras gauche tenant devant eux l’accordeur afin qu’ils puissent regarder l’écran, il aurait presque pu l’enlacer par la taille de son autre bras. Bien que l’idée lui eu traversé l’esprit, il s’arrêta juste à temps. Inutile de le déconcentrer. Et puis, fallait-il aussi impunément céder à ses envies soudaines ? Jetant son idée dans un coin de son esprit, il se rappela soudain qu’il y avait une chose qu’il se permettrait. Parce qu’il y avait déjà pensé.

«
Mais dis moi, Domi. Tu n’as jamais vu un homme torse nu ou quoi ? »

Clin d’œil et sourires à l’appui, pleins de sous-entendus, voila une envie qu’il n’avait pu réprimer.

[ 1391 MOTS ]
avatar
Casey Filligan

Nombre de messages : 85
Age : 26
Localisation : Somewhere ! <3
Humeur : Soooo fine ! =D
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Contrôler les sons
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Dominick Garwood le Mar 28 Juil - 23:01

Dominick ne comprenait absolument pas la réaction qu'il avait eu face à Casey, ou plus exactement face à son torse dénudé. Des hommes et des femmes à moitié dévêtus il en avait vu plein lorsqu'il allait à la piscine pour apprendre à nager, mais il n'avait jamais eu cette réaction et cela l'étonnait beaucoup tout en l'embarrassant. Pourquoi cette soudaine fascination ? Et pourquoi Casey ? C'est vrai qu'il appréciait les moments qu'ils passaient ensemble, peut-être même plus que ceux qu'il passait avec d'autre personne, mais pas au point de perdre la raison et d'oublier la question que lui avait posée le Celte. Et manifestement Casey ne comprenait pas, lui non plus, la réaction du jeune brun puisqu'il venait de poser des yeux abasourdis sur la rougeur qui avait envahi le visage et le cou de Domi. Il devait sans doute se demander pourquoi le brun venait d'avoir une telle réaction et dans ce cas ils étaient deux à être perplexes. Toujours est-il que le brun avait complètement oublié la question du Celte:

« Tu peux répéter ? Je ... j'ai pas fais attention. »

Pour sûr qu'il n'avait pas fait attention, tout concentré qu'il était par une goutte de sueur ! Concentré non, mais plutôt fasciné et cela le gênait, il ne pouvait dire le contraire. Domi arborait toujours sa couleur rouge pivoine, véritable plaie des peaux claires, mais il venait de rajouter un sourire embarrassé et de se gratter la tête. L'image que le jeune garçon devait renvoyer au Celte devait être plutôt comique et ce dernier ne se gêna pas pour pouffer de rire ce qui accentua, si c'était possible, l'air gêné de Domi. Puis le jeune anglais décida de changer complètement de sujet, pour éviter de s'engager dans une conversation dans laquelle il ne ferait que s'embrouiller, mais surtout pour éviter de se poser des questions plus poussées vis-à-vis de sa réaction. C'est donc dans cet objectif qu'il ouvrit la bouche.

« Tu voudrais bien me donner un cours ce soir ? »

Mais il aurait mieux valu pour lui qu'il trouve une autre porte de sortie, parce qu'avoir le corps chaud de Casey juste derrière lui n'allait pas l'aider à oublier lesdites questions, et encore moins à se concentrer. Mais maintenant il était trop tard pour reculer et il allait devoir faire avec, tout en espérant arriver au bout de cette soirée sans trop de dommage pour sa santé mentale.

« Oui, bien sûr. Il devrait y avoir une guitare potable dans le coin. »

A ces mots le musicien se leva, toujours torse nu, et se dirigea vers l'armoire qui devait contenir toutes les guitares ainsi que les instruments nécessaires pour jouer. Domi ne put s'empêcher de suivre du regard la silhouette du jeune homme, et plus particulièrement ses hanches qui se balançaient au rythmes de ses pas. Casey resta quelques instants devant l'armoire à inspecter les différentes guitares qui se proposaient à lui, jusqu'à ce qu'il en choisisse une et attrape quelque chose sur l'étagère du dessus et vienne déposer soigneusement tout ce beau matériel sur le canapé, avant d'aller chercher un ampli et deux tabourets qui traînaient dans un coin de la pièce. Le jeune Celte se dirigeait dans la pièce en donnant l'impression de connaître l'emplacement de chaque instrument, * Il serait même capable de se repérer les yeux bandés. * La voix du musicien le tira de ses pensées.

« Voilà, on a tous ce qu'il faut. Je te conseille de t'asseoir ici, ce sera plus pratique. »

Dit-il en désignant d'un geste les deux tabourets. Domi se leva et se dirigea vers les tabourets avant de s'asseoir sur l'un d'eux. Sa rougeur avait eu largement le temps de disparaître car il avait eu le temps de se remettre de ses émotions lorsque le musicien s'était détourné chercher une guitare potable. Une fois installé Casey lui fourra la guitare dans les mains et passa les mains à l'arrière de son jean * Ça m'étonnerais que ce soit pour se masser les fesses. * A cette pensée Domi secoua brutalement la tête, comme pour enlever l'image qui venait d'apparaître dans son esprit. L'Anglais eut à peine le temps d'apercevoir une moue contrarié que le Celte se dirigea de nouveau vers l'armoire. Lorsqu'il revint vers Domi il avait entre les doigts un morceau de plastique dont le garçon avait oubliée le nom.

« C'est parti. Je te remontre comment on accorde une guitare, et ce sera à ton tour. »

Casey se plaça juste derrière Domi avec uniquement un genou à terre, pour se mettre à la même hauteur que le Brun. A ce geste l'Anglais se raidit légèrement, mais Casey continua son cours comme de rien n'était et ce n'était pas plus mal car cela permettait à Domi de se ressaisir un peu et de se concentrer sur ce que disait le musicien.

« Tu attrapes le médiator comme ça, entre l'index et le pouce. »

Le celte lui indiqua comment tenir l'objet dont Domi venait de se rappeler le nom, avant de placer le médiator entre les doigts inexpérimentés du brun. En faisant ce que lui indiquait son professeur occasionnel il remarqua que Casey semblait être totalement concentré sur ce qu'il disait et faisait, ce qui permit à Domi de se concentrer lui aussi sur ce qu'il faisait dans le but de faire le moindre d'erreurs possibles, ce qui n'était pas gagné. Il trouvait que faire de la musique était bien compliquée, mais il avait aimé l'idée qu'un « simple » objet puisse faire quelque chose d'aussi passionnant, mais c'était avant d'avoir tenue entre ses bras ledit objet et qu'il n'en sorte des sons barbares. Malgré tout l'Anglais persista dans l'idée et il était maintenant quasi au point mort, il n'avait presque pas amélioré sa technique, mais maintenant au moins il savait comment accorder une guitare ce qui n'était déjà pas si mal.
Il était d'ailleurs assez fière de lui ce soir de s'être pratiquement rappelé de toutes les étapes du processus, tout en ayant le torse de Casey collé dans son dos et d'avoir son odeur plus sa chaleur presque tout autour de lui. Domi se sentait bien à cet instant, la tête de Casey sur son épaule avec sa voix grave qui lui donnait quelques instructions et la guitare dans les mains à essayer d'en sortir des notes acceptables, jusqu'à ce que le Celte ne pose une question qui n'avait strictement plus rien à voir avec ce qu'ils étaient en train de faire et qui déconcentra le brun:

« Mais dis moi, Domi. Tu n'as jamais vu un homme torse nu ou quoi ? »

En entendant cela le brun perdit la totalité de sa concentration sur l'instrument et produisit une note discordante, beaucoup plus que les précédentes en tout cas. Heureusement qu'il avait le dos tourné sinon il aurait vu le sourire éclatant de Casey, ce qui n'aurait fait qu'accentuer son embarras. * Un homme torse nu oui, mais toi non. Ce qui fait une sacré différence. * Que pouvait-il dire dans ces moments-là ? S'il se défendait trop ardemment cela pourrait paraître suspect et avoir l'effet inverse. Et pourquoi ne pas dire la vérité tout simplement ? Et quelle vérité pourrait-il dire, lui qui ne savait même pas pourquoi il avait cette réaction ? De l'attirance, pourquoi pas ? Mais ressentir de l'attirance pour un ami proche ne lui était jamais arrivé, même envers une personne inconnue, et il se demandait s'il n'allait pas perdre une amitié qui lui était précieuse en disant une vérité dont il n'était pas sûr, sur un coup de tête. Pendant la durée de ces réflexions Domi posa la guitare à plat sur ses jambes et baissa la tête avant d'ouvrir la bouche.

« Bien sûr que si j'ai déjà vu des hommes torses nus ! Plusieurs même lorsque j'étais à la piscine ! Mais ... je sais pas pourquoi je réagis comme ça avec toi. »

la dernière partie de sa phrase se termina dans un murmure à peine perceptible et Domi espérait presque secrètement que Casey ne l'ai pas entendu. Par peur sûrement. Peur qu'il se dégage de lui alors qu'il avait encore la tête sur son épaule et son torse contre son dos.


[1345 MOTS]
avatar
Dominick Garwood
The Electric Guy =D
The Electric Guy =D

Nombre de messages : 191
Age : 26
Emploi/loisirs : Probablement en train de faire le pitre quelque part et de faire rire tout le monde.
Humeur : Très bonne, j'peut avoir un câlin ?? *o*
Date d'inscription : 07/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Je peut contrôler les objets électriques.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Casey Filligan le Jeu 30 Juil - 23:45

Dzoïïïng. La note discordante – et même totalement ratée ! – sembla se répercuter sur les murs de la pièce, résonnant dans l’esprit de Casey, comme un écho. Un léger sourire amusé avait alors éclairé son visage. La surprise avait été totale, il avait obtenu l’effet escompté. Il était même un peu surpris que sa phrase ait eu autant d’effet, au point de faire rater Dominick dans son exercice d’accordage de guitare. Il éprouva même une sorte de fierté, d’avoir réussi. Non pas un orgueil malsain, ou un quelconque désir de blesser l’autre. Non, simplement qu’il aimait taquiner les gens – il était bien connu pour cela ! – et, comme n’importe qui, il s’avérait satisfait, lorsque ses plaisanteries remportaient un franc succès. Car, même si l’idée première était de le gêner, pour le voir rougir de nouveau, ce n’est était pas moins dépourvu de sérieux. Il aurait été incapable de faire des allusions par pur méchancetés. De toute façon, s’il agit par mesquinerie, le résultat aurait été bien différent et, surtout, très peu amusant.

Casey ne pouvait pas se douter de toute l’ampleur de sa phrase. Il put en avoir un aperçu depuis sa position, car, encore une fois, de jolies rougeurs naquirent sur les joues de Dominick. Le jeune homme se rendit compte qu’il le trouvait vraiment très attachant, lorsqu’il était embarrassé. Peut-être même trop. C’était étrange, cette sensation qui naissait en lui, quand il le voyait réagir ainsi, et qui disparaissait tout aussi rapidement qu’elle était survenue. Il l’avait déjà identifié, comme une certaine attirance à l’égard de son ami. Mais c’était quelque chose de différent du simple magnétisme dégagée par certaine personne. Ce n’était pas simplement une attraction parce qu’un inconnu était beau et charmant, ou parce qu’il émanait des sentiments particuliers, comme de la sensualité – dans le cas de Domi, c’était plutôt quelque chose de très positif, une bonne humeur sans égale et des rougeurs exquises. Non, c’était autre chose. Il n’aurait pas pu dire ce que c’était. Il voulait juste rester avec lui, qu’ils passent du temps ensemble. Une envie de le voir et même de le toucher, un simple contact, peu importe qu’il soit déplacé ou anodin. Juste un désir de rester à ses côtés, le plus longtemps possible – des journées entières, même ! – incapable de se lasser de sa présence. Oui, voila. C’était ce qu’il recherchait. Sa présence. Et puis peut-être un peu plus. Il aurait voulu ne plus se détacher de lui, ne plus changer de position. Encore et toujours le toucher, comme il le faisait déjà. Rester coller contre lui. Tout simplement.

Son ami déposa la guitare sur ses genoux, baissant la tête. Le musicien n’imaginait pas toutes les questions qu’il avait pu se poser durant les quelques secondes de silence qui avaient suivies la phrase taquine. En fait, il ne se doutait même pas que Domi était un peu dans le même cas que lui, à ressentir une certaine attirance, sans pour autant savoir réellement où il en était. A vrai dire, le jeune celte n’avait même pas réfléchit à l’effet que lui-même produisait. Tout ce qui semblait lui importer, pour le moment, c’était de savourer l’instant présent, et d’espérer qu’il durerait aussi longtemps que possible. Parce qu’il ne voulait pas s’en aller, ni même que son ami s’en aille. Juste rester ainsi pendant des heures …

«
Bien sûr que si j'ai déjà vu des hommes torses nus ! Plusieurs même lorsque j'étais à la piscine ! Mais ... je sais pas pourquoi je réagis comme ça avec toi. »

La dernière phrase fut comme un murmure imperceptible. Mais – heureusement ou malheureusement ? – Casey avait l’ouïe fine et, surtout, un don qui lui permettait d’amplifier les sons. Ce fut presque comme un réflexe instantané, lorsqu’il perçut ce « mais » qui s’essoufflait. Il fit en sorte, comme il le faisait si bien à l’aide de son pouvoir, d’entendre plus distinctement la phrase qu’il avait prononcé, sans que son ami ne s’en rende compte. Finalement, ces années à s’amuser en humiliant gentiment les bécasses faiseuses de rumeurs pouvaient se révéler utiles. Pourtant, il se sentit un peu gêné de s’en être servi. Comme s’il l’avait, en quelque sorte, trompé, en abusant de ses capacités. Culpabilité ? Un peu. User et abuser de son don, à l’insu des sournoises inventrices de ragots stupides, le distrayait grandement. Mais l’employer sur son ami, lui donnait l’impression d’avoir transgressé une certaine limite, fait quelque chose qu’il n’aurait pas dû. Il espérait que Domi ne lui en voudrait pas.

Tentant d’oublier son geste tant bien que mal, il reporta son attention sur les paroles de l’anglais. Il ne savait pas pourquoi il avait réagit ainsi avec lui ? Le jeune homme ne put s’empêcher d’afficher un sourire à cette phrase. N’était-elle pas, en quelque sorte, pleine de sous-entendus ? Beaucoup de non-dits. Etait-ce le signe que, lui aussi, éprouvait quelque chose de particulier ? Casey n’était pourtant pas du genre à chercher tout ce que pouvait dire une simple phrase – ou seulement lorsque celle-ci pouvait avoir un double sens pour provoquer une situation cocasse – mais pourtant, il ne pouvait réprimer le désir d’en découvrir tous les secrets cachés. Lire entre les lignes. On ne pouvait pas dire qu’il était réellement doué dans ce genre d’exercice. Alors, pourquoi avait-il cette sensation étrange, comme une petite voix, lui disant de se laisser aller à ses envies ? La phrase qu’avait prononcée son ami avait-elle été le déclencheur ? Ou une sorte d’instinct ? Les deux à la fois ? Autre chose ?

Il préférait ne pas y penser. Une peur soudaine était née, formant un creux dans son estomac. Le musicien craignait que Dominick parte. Après tout, maintenant qu’il s’était dévoilé ainsi, ne voudrait-il pas s’en aller ? S’enfuir, quitter les problèmes ou ce que l’on ne connait pas, était toujours la meilleure solution, c’était la plus simple. Il l’avait apprit. Il se sentait même lâche d’y avoir déjà succombé. L’anglais en ferait-il de même ? Il aurait voulu faire un geste, quelque chose. L’empêcher de partir. Mais une autre crainte, toujours présente, elle, à chaque instant de sa vie, même s’il n’y prêtait pas forcément attention, l’empêcha, quelques secondes d’agir. La peur de perdre un être cher. Son ami en faisait parti, peut-être même plus que n’importe qui d’autre. Il était hors de question de le laisser partir. Alors tant pis. Quitte à faire un geste déplacé pour le retenir, il le ferait, malgré cette angoisse. S’il fallait qu’il agisse ainsi, juste pour qu’il reste quelques instants de plus avec lui. Sans réfléchir une seconde de plus, il attrapa la guitare posée sur les genoux de Domi, pour la mettre par terre, et ses bras se joignirent pour enlacer la taille de son ami. Un petit rire insouciant fusa de ses lèvres, comme s’il venait d’être débarrassé de toute inquiétude, et qu’il se sentait léger.

«
T’es trop chou. »

Il se pressa un peu plus contre le corps de l’anglais, mais toujours avec tendresse et douceur. Comment Domi pourrait-il vouloir s’échapper de cette étreinte ? Il espérait secrètement qu’il n’aurait plus aucune volonté pour s’enfuir, désormais. Et puis, que lui aussi ressentirait cette agréable chaleur et ne voudrait plus la quitter. Casey n’aurait échangé sa place pour rien au monde. Il aurait pu rester silencieux pendant des heures, sans bouger. Il aurait même pu s’endormir ainsi, passer toute la nuit, le corps de l’anglais serré contre le sien. Rien de plus. Il voulait seulement que le temps s’arrête, que les secondes se transforment en minutes, les minutes en heures. Et ne plus rien faire. Ne plus changer de position. Domi serait-il contre ?

Casey ne réfléchissait plus. C’était inutile de toute façon. A quoi bon continuer à se torturer l’esprit ? Maintenant qu’il avait agit, autant aller jusqu’au bout. Et advienne que pourra. Qu’avait-il à perdre ? Il semblait désormais certain qu’il ne pourrait jamais être dépouillé l’amitié de l’anglais. Ce genre de certitude stupide et sans fondement, que l’on se plait à croire, parce qu’on veut espérer, et que l’on n’a pas d’autres solution, rien de mieux à quoi se fier. Ce genre de certitude stupide et sans fondement que l’on associe souvent à l’instinct, ce sentiment primaire et tout aussi peu fiable. Alors il tentait d’avoir confiance en ce jugement. De toute façon, il était trop tard pour reculer. Le musicien céda donc à ce désir irrésistible qui s’était insinué en lui, sans gêne aucun. Il n’avait plus rien à craindre. Il avait reprit confiance en lui.

«
On fait une pause … »

Et sur ses mots, ses lèvres s’échouèrent sur la joue de l’anglais, pour y déposer un léger baiser.

«
Qu’est ce que tu en dis ? »

Et sa tête reprit sa place sur l’épaule de Domi, se penchant légèrement, alors qu’un sourire tendre se dessinait sur ses lèvres.


[ 1477 MOTS ]
avatar
Casey Filligan

Nombre de messages : 85
Age : 26
Localisation : Somewhere ! <3
Humeur : Soooo fine ! =D
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Contrôler les sons
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Dominick Garwood le Ven 14 Aoû - 1:15

Le Celte était loin de se douter que cette malheureuse petite phrase, de presque rien, pouvait provoquer tant de questionnements dans l'esprit de Dominick. Qu'une petite phrase de rien du tout, qui avait en premier lieu un objectif taquin, ait eu un impact pareil sur l'Anglais était étonnant et également gênant car cela permettait de remarquer l'importance que pouvait avoir Casey pour l'Anglais. De plus cela reflétais correctement et sincèrement l'état d'esprit de Domi, il ne savait plus trop où est-ce qu'il en était avec son ami et nageait en pleine confusion. Ses émotions pouvaient sûrement se voir sur son visage, et quiconque qui se serait trouvé en face du brun l'aurait remarqué. Après quelques secondes d'intenses réflexions pour la réponse qu'il pouvait bien donner au musicien, Domi se décida, enfin, à ouvrir la bouche

« Bien sûr que si j'ai déjà vu des hommes torses nus ! Plusieurs même lorsque j'étais à la piscine ! Mais ... je sais pas pourquoi je réagis comme ça avec toi. »

La dernière partie de sa phrase se perdit dans un souffle et Domi espérait presque que son ami ne l'ai pas entendu. Par crainte de sa réaction mais aussi par peur de paraître un petit peu ridicule. Ces quelques mots en révélaient beaucoup plus qu'il ne le pensait, les non-dits transpiraient dans cette phrase. Cette réponse n'en était pas réellement une, au contraire elle suscitait toujours plus de questions. Pourquoi une telle réaction face à Casey ? Pourquoi pas quelqu'un d'autre mais particulièrement son ami ? Voilà les questions que posait cette phrase, et Domi n'aura probablement aucune réponse. Peut-être parce que les deux garçons se connaissent depuis quelques temps déjà et qu'ils ont réussi à sympathiser ? Mais petit à petit leur relation a déviée vers quelque chose d'autre, vers quelque chose sur lequel le brun ne savait absolument rien du tout, l'Anglais nageait en pleine confusion et il n'aimait pas cela. Leur relation avait peu à peu évoluée sans qu'il ne s'en rende compte et maintenant il était trop tard pour faire marche arrière, il devait assumer.

Il était loin de se douter que le Celte se posait lui aussi pleins de questions et qu'ils étaient deux à ne pas savoir comment réagir, mais durant le temps de réflexion du musicien Domi se mit à douter. Avait-il entendue oui ou non la partie la plus importante de sa phrase ? Si oui allait-il faire semblant de n'avoir rien entendu, reprendre la leçon là où elle s'était arrêté et faire comme si de rien n'était ? Mais avant que les pensées du brun n'aillent plus loin Casey ce mit à bouger et attrapa la guitare qui était resté sagement posée sur les genoux de Domi et la posa doucement par terre. Puis il fit passer ses bras autour des hanches fines de l'Anglais avant que ses lèvres ne laissent échapper un petit rire insouciant. Le brun ne savait pas quoi dire ni quoi faire, mais son corps réagit tout seul, comme dirigé par quelque chose de plus fort et contre lequel il ne pourrait lutter, son corps se détendit et il se laissa aller contre la chaleur de son ami.

« T'es trop chou. »

* Trop « chou » ? Je ... Je suis trop chou ? * A ces mots la pression qu'il pouvait encore rester sur les épaules de Domi se dissipèrent, comme par magie. Il se détendit totalement contre le torse de Casey, laissa sa tête tomber vers l'arrière, laissant sa gorge totalement exposée, et son rire doux emplis la pièce. A la fin de sa phrase son ami avait resserré l'étreinte de ses bras autours de la taille de Domi. Finalement le Celte avait bien entendu la totalité de sa phrase. Comment ? Telle était la question, mais le brun ne se posa pas plus de question que ça, il se dit que ce devait être un coup du destin ou de quelque chose de plus puissant encore, peut-être. Il n'avait absolument pas en tête le don de Casey, don qui était d'ailleurs bien utile surtout dans ce genre de situation, ils étaient simplement des jeunes hommes ordinaires et sans « dons » particuliers. Une fois son rire terminé il se redressa, pas entièrement mais juste ce qu'il fallait pour être confortablement installé tout en ayant le torse de Casey contre son dos. Il se mit à jouer avec les doigts du Celte pendant quelques instants, jusqu'à ce qu'il soit interrompu par la voix grave de son ami

« On fait une pause ... »

Le musicien s'interrompit dans sa phrase juste le temps de faire échouer ses lèvres sur la joue de Domi et de déposer un baiser léger, presque un effleurement, sur la peau douce de l'Anglais puis de reprendre la fin de sa phrase inachevée.

« Qu'est-ce que tu en dis ? »

Le petit baiser que son ami avait déposé sur sa joue n'avait était qu'un effleurement et pourtant Domi avait l'impression d'avoir été marqué au fer rouge, que ses lèvres étaient comme gravées sur sa joue et tout cela provoqua, de nouveau, un petit rougissement de la part du Brun.

Pour ce qui est de la pause c'était ce qu'il y avait de mieux pour tout le monde et surtout pour le pauvre instrument qui a été martyrisé entre les doigts inexpérimentés de Dominick. La tête de son ami avait repris sa place initiale à la fin de la phrase : sur l'épaule de l'Anglais. Le garçon devait maintenant décider où est-ce qu'ils allaient pouvoir s'installer pour leur « pause ». Le canapé lui sembla la meilleure solution étant le seul endroit confortable dans la pièce emplie d'instruments. La position de Casey devait être loin d'être confortable, même si elle l'était pour Domi car avoir la chaleur et l'odeur du Celte, ainsi que ses bras autour de lui, était très agréable et il n'avait nul envie de se séparer du musicien. Il décida à présent de suivre sa première impression, de ne plus tergiverser pendant 350 ans, mais de prendre quelques risques. * Il faut savoir vivre dangereusement ! ... Mais bon, pas trop quand même. *

« J'en dis que je suis d'accord, ta position doit pas être très confortable ! »

Il serra doucement les doigts de Casey avant de les écarter puis de se lever. Dans le mouvement il faillit marcher sur la malheureuse guitare qui était par terre, mais heureusement pour elle que notre maladroit international avait encore quelques réflexes, il écarta son pied juste à temps. La guitare était sauvée ! Ce petit interlude dans les bras de Casey n'avait pas guérit la maladresse de Dominick, loin de là. Il leva la tête vers Casey qui s'était simplement relevé et lui adressa un petit sourire embarrassé.

« Hum, je crois qu'il vaut mieux que je la range sinon la prochaine fois elle aura moins de chance. »

Le brun se baissa pour ramasser l'instrument et le déposa sur le tabouret qu'il venait tout juste de quitter et attrapa la main de Casey qui se trouvait pas loin. Il se dirigea vers le canapé tout en tirant son ami par la main puis de se laissa tomber sur le fauteuil. Domi poussa un souffle de soulagement pour être arrivé à bon port sans avoir massacré d'autres objets qui auraient eu la malchance de se trouver sur son chemin. Il leva les yeux vers le musicien et sa beauté lui coupa le souffle. Un corps quasi parfait, d'après son humble avis, surmonté d'un visage au contraste saisissant que demander de plus ?

« Alors, on fait quoi maintenant pendant cette pause ? »

L'Anglais avait posé cette question anodine avec innocence et adressa un petit sourire à son ami.


[1255 mots/ Finalement j'avais encore internet *O*]
avatar
Dominick Garwood
The Electric Guy =D
The Electric Guy =D

Nombre de messages : 191
Age : 26
Emploi/loisirs : Probablement en train de faire le pitre quelque part et de faire rire tout le monde.
Humeur : Très bonne, j'peut avoir un câlin ?? *o*
Date d'inscription : 07/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Je peut contrôler les objets électriques.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Casey Filligan le Dim 16 Aoû - 19:29

Avait-il connu contact plus délicieux ? Un instant de joie aussi étrange, entre intensité et apaisement ? L’anglais s’était calé confortablement contre lui, pressant un peu plus son dos sur le torse dénudé du musicien. Le léger rire cristallin qui s’était échappé de ses lèvres lui avait parut être la plus douce des mélodies. Casey aurait presque voulu que cet instant ne s’arrête jamais. Pouvoir figer le temps. Ce serait tellement merveilleux … Il s’était mis à y penser, sans même réellement s’en rendre compte. Son esprit vagabondait ça et là. Un peu absent, trop absorbé par des sensations qu’il redécouvrait. Sentir un corps contre le sien. Une chaleur énigmatique, presque irréelle. Mais cette fois ci, c’était un peu différent. C’était bien plus qu’un simple contact charnel. Il y avait une signification, derrière cette étreinte qui aurait presque pu paraître anodine. Non ce n’était pas sans importance.

«
J'en dis que je suis d'accord, ta position doit pas être très confortable ! »

Leur intimité se brisa. Comme il regrettait de lui avoir proposé de s’arrêter quelques instants. S’il avait su que son ami interpréterait cette demande comme la fin de leur proximité, il serait resté silencieux, ses bras enlaçant toujours ses hanches. Il aurait refusé que quiconque les sépare. Quelqu’un aurait bien pu entrer dans la pièce, il n’en aurait rien eu à faire. Ou alors, peut-être se serait-il levé, attrapant Dominick par la taille, pour l’emmener dans un endroit plus tranquille. Mais que pouvait-il donc dire, comment pouvait-il protester, lorsque c’était son ami lui-même qui rompait ce contact ? Et ils furent séparés. Serrant doucement ses doigts pour se défaire de l’étreinte, l’anglais lui échappa. Casey n’opposa aucune résistance, presque résigné. Une moue légèrement attristée s’afficha sur son visage, l’espace de quelques instants. La pièce lui parut soudain plus froide. L’atmosphère, moins chaleureuse. Et il eut l’impression d’avoir perdu quelque chose d’important, de presque vital. Comme si on venait de lui retirer, brusquement, ce qui comptait vraiment pour lui. Il en était un peu hébété, surpris que la séparation de leurs corps provoque une réaction aussi vive de sa part.

Il n’eut pas le loisir de réfléchir d’avantage puisque, se levant, Domi manqua d’écraser la guitare posée sur le sol. Les yeux du musicien s’écarquillèrent lorsqu’il vit le pied, prêt à détruire l’instrument. Casey l’imaginait déjà, réduite en miette, gisant sur le sol, agonisante. Il la voyait, éparpillé en morceaux, le manche brisé et détaché du reste, les cordes ayant craqué, pendant misérablement. Le bois brut se dévoilerait par endroit en épines acérées. Broyée. La mort d’une guitare était un spectacle affligeant, auquel il n’aurait jamais voulu accéder. Désolation. Pourtant, un miracle se produisit. Le pied de Domi dévia légèrement de sa trajectoire, et précieux objet fut épargné. Soulagement. Le celte poussa un soupire en se relevant. De telles émotions fortes se succédant, ce n’était pas bon pour le cœur, pensa-t-il distraitement. D’ordinaire, la maladresse de son ami faisait l’objet de gentilles moqueries de sa part. Casey aimait beaucoup le taquiner avec cela, d’autant plus lorsqu’ils se retrouvaient à l’infirmerie, le musicien pour soigner une migraine – chose qui n’entachait que rarement sa bonne humeur – Dominick parce qu’il était encore tombé, ou s’était cogné, voir coupé. Il ne devait pas se passer une seule journée sans qu’il ait eu un pansement quelque part. Un léger sourire amusé flotta sur ses lèvres, en constatant à quel point il disait vrai : un de ses doigts était enroulé dans un bandage. Il s’était fait mal, une nouvelle fois.

«
Hum, je crois qu'il vaut mieux que je la range sinon la prochaine fois elle aura moins de chance. »

Casey eut droit à un sourire embarrassé. Il ne put que remarquer, à nouveau, à quel point son ami était adorable, lorsqu’il était aussi gêné. D’où le fait qu’il n’avait pu s’empêcher de lui dire, quelques instants auparavant. Son cœur se serra à cette pensée. Oui, quelques instants auparavant. Quand il le tenait encore dans ses bras. Quand rien ne semblait pouvoir les séparer. Il se reprit aussitôt. Il donnait l’impression d’être fataliste, et qu’il ne pourrait plus jamais recommencer. Au contraire, il aurait encore tant d’autres occasions ! Ne valait-il pas mieux de profiter de l’instant présent ? Oublier les interrogations qui n’apportaient que des doutes supplémentaires. S’il ne faisait que réfléchir, se questionner sur le pourquoi du comment, quelles seraient les conséquences de ses actes, alors il passerait certainement à côté de certaines choses. Et il ne voulait pas être passif, spectateur, à demi-volontaire et conscient, du temps qu’il perdait en réflexion. Non, il voulait croquer la vie à pleines dents, agir comme il le voulait sur ce qu’il pouvait facilement maîtriser. Être actif, tout simplement.

«
Oui, il vaudrait mieux. »

Une voix douce. Pas une menace. Non, il ne pourrait pas se mettre en colère contre Domi, s’il venait malencontreusement à briser un instrument. Oui, il serait bien agacé. Un peu froid pendant une minute ou deux. Parce qu’il ne supportait pas que l’on casse des objets aussi précieux. Mais il lui était impossible de lui en vouloir. Si cela venait un jour à arriver, Casey savait très bien que ce n’était pas un geste volontaire. Il était maladroit, il n’y pouvait rien. Enfin sauf peut-être si c’était sa guitare … Peut-être réagirait-il autrement, si c’était son fidèle instrument qui venait à être mis en miettes. Pourtant, ne prenait-il pas délibérément le risque, en laissant son ami en jouer ? Seulement, il avait confiance en lui. Et lorsqu’il permettait à quelqu’un de toucher à sa guitare, cela signifiait vraiment que sa confiance envers la dite personne était totale. Et qu’elle avait de l’importance pour lui. Comme Domi.

Le tabouret n’était certainement pas l’endroit le plus sûr pour l’instrument, mais ce serait certainement suffisant, s’ils s’en éloignaient un peu – la maladresse de l’anglais pouvait frapper à tout instant, mieux valait être prévoyant. Il se sentit soudain doucement entraîné, alors qu’une main avait pris la sienne, l’enveloppant de sa chaleur. Dominick l’attirait vers le canapé. Casey était un peu surpris que son ami, si timide d’ordinaire, n’hésite pas une seule seconde à établir de nouveau un contact entre eux. Ce n’était, après tout, que deux mains, mais cette nouvelle proximité l’encourageait, finalement, à céder à ses désirs. Comme lorsqu’il avait déposé un baiser sur sa joue. Il fallait dire qu’être aussi proche de lui était enivrant. Il se sentait soudain soumis à des pulsions étranges. Des désirs qui ne s’éveillaient que lorsque l’anglais était là. C’était cette attirance, qu’il éprouvait pour lui, qui devait en être la cause. Et c’était si bon, lorsqu’il ne réfléchissait plus, et cédait impunément à ses envies. Comme si quelque chose se libérait en lui. Sensation étrange et, à la fois, agréable.

Lorsque Casey baissa ses yeux vers son ami, il s’aperçut qu’il était déjà assis sur le canapé. Le musicien était pensif, en ce moment. Peut-être un peu trop. Il fallait, décidément, qu’il cesse de réfléchir, et de se laisser absorber ainsi par ses pensées. L’anglais lui adressa un petit sourire, plein d’innocence et de candeur.

«
Alors, on fait quoi maintenant pendant cette pause ? »

Question intéressante. Le jeune homme haussa légèrement les épaules, en s’asseyant sur le divan. En fait, il n’y avait pas vraiment réfléchit. Cette idée lui était venue un peu subitement, parce que l’apprenti musicien éprouvait quelques difficultés à se concentrer et que, lui-même, voulait passer un moment privilégié avec lui. Et maintenant ? Casey poussa un léger soupire, en tournant sa tête vers Dominick. Il l’observa, simplement, pendant quelques secondes. Un désir sourd montait en lui, s’insinuant petit à petit dans son esprit. Etait-il réellement bon, autant pour lui que pour son ami, qu’ils soient de nouveau si proches ? Assis l’un à côté de l’autre, le celte était pourtant légèrement penché vers l’anglais. Il n’y pouvait rien. Il était irrémédiablement attiré vers lui, comme un trombone et un aimant. Et il ne voulait rien y faire. Il aimait beaucoup trop être proche de lui pour vouloir s’éloigner.

Progressivement, ses prunelles parcoururent son visage. Scrutant d’abord ses yeux d’une couleur proche du caramel, pétillants. Comme il aimait ce regard vif, rempli de malice. Toujours aux aguets, pour faire la moindre bêtise. Et puis ses joues. Il était si adorable, lorsqu’elles se teintaient de rouge, sous le coup de l’embarras. Mais, ce qui attirait bien plus son regard, c’était ses lèvres. Fines et délicates. Etirées en un doux sourire. Casey se surprit à vouloir y joindre les siennes. Une subite envie de l’embrasser. Pourquoi ? Comment ? Il n’en savait rien. Il s’en moquait. Sans s’en rendre compte, son visage s’était légèrement rapproché de celui de Dominick. La tentation était trop forte. Comment résister lorsque le désir était aussi puissant, aussi irrésistible ? Il n’avait aucune envie de s’y opposer, de toute manière. Il le regardait, intensément. Quelques mots s’échappèrent. Murmure.

«
Tu es trop adorable pour ton propre bien. »

Et, sans réfléchir, il pencha son visage vers celui de Dominick pour s’emparer des ses lèvres. Un baiser soudain, mais rempli de douceur. A la fois passionné et tendre. Celui d’un homme frémissant de désir, mais dont l’ardeur ne pouvait supplanter la tendresse qu’inspirait un tel geste. Le temps sembla subitement suspendu. Il eut l’impression que même son cœur s’était arrêté de battre, que tous ses sens étaient tendus vers ce baiser volé. Plus rien d’autre n’existait, à part eux deux. Et pour rien au monde, il n’aurait mit fin à cet instant.


[ 1586 MOTS ]
avatar
Casey Filligan

Nombre de messages : 85
Age : 26
Localisation : Somewhere ! <3
Humeur : Soooo fine ! =D
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Contrôler les sons
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Dominick Garwood le Mer 19 Aoû - 20:57

Chaleur. Douceur. Joie. C'était ce que ressentait en ce moment Dominick, son dos collé contre le torse nu du musicien et son rire insouciant résonnant doucement dans le silence de la pièce. Il se sentait agréablement bien entre les bras de Casey, il avait l'impression de se rapprocher de lui, de devenir plus proche. Mais il avait également la sensation que ce n'était pas assez, qu'il en fallait toujours plus et il avait un peu peur de ses réactions, c'est pour cela qu'il avait accepté aussi facilement la pause proposée par son ami. Il s'était dit qu'être séparé de lui pourrait lui être bénéfique et lui permettre de remettre un peu d'ordre dans ses idées. C'est ce qu'il s'était dit, mais une fois relevé la chaleur et l'odeur du Celte lui manquèrent aussitôt, c'était un manque qu'il ressentait profondément en lui et qui lui serra le cœur. La sensation d'intimité qu'il y avait quelques secondes auparavant entre-eux s'évanouit dès l'instant où il se séparèrent. Tout à ses pensées Domi n'avait pas fait attention où il pouvait mettre les pieds et son pied droit se rapprocha à vitesse grand V de la guitare qui avait été posée là un peu plus tôt. Au moment où il s'en rendit compte il dévia son pied juste à temps et il atterrit à côté du manche de la guitare. Ouf, la guitare était sauvée ! Au moins un objet qui avait réchappé à la maladresse destructrice du jeune Anglais, c'était un petit miracle ! C'est une chance qui arrivait assez rarement et cette pauvre guitare devait s'estimer heureuse de ne pas avoir finie en plusieurs morceaux. C'est une chance que, malheureusement, n'avait pas eu le vase de la salle commune des M.U.S.E hier, en se retournant Dominick donna un coup de coude et le vase fini éparpillé par terre et en plusieurs morceaux. Paix à son âme. Il ne se passait pas une semaine sans qu'il n'aille au minimum une fois à l'infirmerie, il lui arrivait toute sorte de maladresses, mais il n'y pouvait rien c'était ainsi et il avait toujours un bleu quelque part, soit parce qu'une porte s'était refermée sur lui ou encore parce qu'une marche a bougée pile au moment où il mettait le pied dessus. Donc, pour éviter de faire une nouvelle victime, Domi décida de poser l'instrument sur le tabouret, au moins il était en hauteur et donc inaccessible aux pieds de l'anglais. Bonne idée qu'il avait eu là et qu'il exécuta aussitôt.

« Oui, il vaudrait mieux. »

Il avait dit cela d'une voix douce, mais Domi savait que s'il n'avait pas dévié le pied Casey lui en aurait un peu voulut. Pour lui un instrument c'était sacré et il en prenait extrêmement soin, plus particulièrement sa guitare personnelle. Casey lui avait un jour dit qu'il l'avait depuis qu'il était tout petit et qu'il la chouchouté, mais malgré son attachement particulier à cet instrument il laissait quand même Domi poser ses mains inexpérimentées dessus. Le Celte devait lui faire particulièrement confiance et l'anglais évitait autant qu'il le pouvait de faire ses cours avec cette vieille guitare de peur de l'abîmer.

Revenant au présent il se dit qu'il fallait trouver un endroit où ils pourraient faire leur pause en toute tranquillité et confortablement installé. Il détailla la pièce du regard et le résultat n'était pas très difficile. Le seul fauteuil qui leur tendait les mains était le canapé où Domi était installé lorsqu'il est arrivé, quelques temps plus tôt. Le jeune garçon attrapa la main de Casey pour l'emmener avec lui jusqu'au canapé, et c'était un excellent moyen d'avoir de nouveau un contact physique avec le musicien. L'anglais avait fait ce geste presque inconsciemment, comme un réflexe. Une fois arrivée devant le canapé Domi lâcha la main de Casey et se laissa tomber sur le fauteuil en poussant un soupire de soulagement, il n'avait pas fait de nouveaux dégâts. Une fois confortablement installé il leva les yeux et remarqua que son ami n'avait toujours pas bougé et qu'il était toujours torse-nu. Mais Domi s'était habitué puisqu'il n'était plus autant troublé par toute cette peau dénudée, à moins que ce ne soit le fait qu'il ait fait abstraction. Ce devait être la seconde hypothèse car le jeune Anglais eu la gorge qui se serra lorsqu'il regarda de nouveau le torse musclé de son ami plus attentivement.

« Alors, on fait quoi maintenant pendant cette pause ? »

Le celte haussa les épaules, signifiant qu'il n'avait pas plus d'idées que Domi et s'assit à côté de lui sur le divan. Puis il tourna la tête et regarda intensément Domi, ses yeux le dévisageant lentement. L'anglais était troublée par cette soudaine intimité et regarda les yeux de son ami le scruter et il fut comme attiré par ses yeux bleus, des yeux avec lesquels Casey savait si bien jouer et qui pouvaient être si limpides parfois. Ses cheveux, qui étaient d'un rouge feu, et ses yeux formaient un contraste saisissant. Malgré leur couleur éclatante les cheveux donnaient l'impression d'être aussi doux que de la soie. Des mèches partaient dans tous les sens, tombaient sur son front et donnaient un côté décoiffé qui allait à ravir au musicien. Domi ne savait pas si c'était naturel où si le tout tenait grâce à du gel. Puis ses yeux descendirent lentement et arrivèrent jusqu'à ses lèvres, légèrement rosées et entrouvertes. Puis elles se mirent en mouvement et le murmure de son ami lui parvint rapidement aux oreilles tellement leurs deux visages étaient proches, ils s'étaient rapproché l'un de l'autre presque inconsciemment:

« Tu es trop adorable pour ton propre bien. »

A peine le temps pour Domi d'assimiler cette phrase que, soudain, les lèvres qu'il avait admirées à peine quelques secondes auparavant furent sur les siennes. * Ses lèvres. Sur les miennes. Il serait en train de ... m'embrasser ?! Oh. Mon. Dieu. * Le temps que Domi réagisse il se laissa faire et offrit sa bouche sans résistance. Lorsqu'il se rendit compte qu'il était bel et bien en train de se faire embrasser par son ami il tendit les mains et rencontra la peau nue du musicien. Il ne savait pas si c'était pour le repousser ou l'encourager, mais la deuxième possibilité semblait être la plus plausible lorsque ses mains remontèrent pour s'accrocher aux larges épaules du Celte. Il répondit timidement au baiser, les mains solidement accrochées aux épaules. Il avait la sensation d'être attiré dans un trou sans fin et dans lequel il ne maîtrisait absolument rien. L'anglais était tellement troublé que son pouvoir se mit à agir sans qu'il ne s'en rende compte, il se mit à crépiter dans l'air comme un temps d'orage. Les luminaires dissimulées un peu partout dans la pièce se mirent à clignoter à intervalles plus ou moins régulières. La salle de musique était plongée dans l'obscurité durant quelques secondes avant qu'une, ou plusieurs, lumières ne se remettent à l'éclairer et le tout donna une ambiance discothèque qui aurait été marrante en d'autre circonstance.

Mais les deux amis étaient dans leur bulle et Domi n'avait pas particulièrement fait attention aux conséquences de son pouvoir et ils continuaient de s'embrasser. L'anglais avait déjà embrassé, ou plutôt avait déjà été embrassé, une seule fois et cela n'avait duré que quelques instants. Mais les sensations ressenties étaient loin d'être les mêmes, c'était beaucoup plus intense entre les bras du Celte. Était-ce parce que l'anglais avait des sentiments envers le musicien ? Peut-être. Sûrement. Mais dans le moment présent les sentiments passaient juste derrière les sensations. Les lumières de la pièce continuaient leur cycle de s'éteindre puis de se rallumer avec des changements d'intensités et Domi le remarqua, enfin. A regret il cessa lentement le baiser avant de poser son front contre l'épaule du musicien en haletant doucement.

« Je crois ... qu'il faut que je me calme un peu ... sinon toutes les ampoules vont ... exploser. »

Dominick resta quelques instants encore dans cette position avant de se relever lentement, les lumières continuant de s'allumer puis de s'éteindre. Il déposa un léger baiser au coin des lèvres de Casey, juste à la jonction entre les lèvres et la joue, puis il se mit droit, ferma les yeux et inspira profondément dans le but de se calmer et d'éviter tout nouveau dégât. Ses joues étaient encore rouges et ses lèvres étaient plus foncées que d'ordinaire, le tout causé par le baiser.


[1385 MOTS]
avatar
Dominick Garwood
The Electric Guy =D
The Electric Guy =D

Nombre de messages : 191
Age : 26
Emploi/loisirs : Probablement en train de faire le pitre quelque part et de faire rire tout le monde.
Humeur : Très bonne, j'peut avoir un câlin ?? *o*
Date d'inscription : 07/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Je peut contrôler les objets électriques.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Casey Filligan le Dim 13 Sep - 22:29

Un baiser. Que pouvait donc représenter un baiser pour la plupart des gens ? Certains y voyaient quelque chose de sacré, qu’on n’offrait que rarement, pour quelques élus uniquement. D’autres considéraient cela comme une simple forme d’affection, et peu importait le nombre d’embrassades. Quelques uns s’en moquaient complètement ou ne réfléchissaient pas à la question. Les enfants eux, trouvaient souvent cela dégoûtant. Et Casey dans tout cela ? Peut-être un peu de tout – excepté la vision enfantine ! Mais, finalement, il n’y avait qu’une chose qui était absolument certaine. Ce baiser là était particulier. Il n’était pas comme n’importe quel autre. Trop de sensations – trop de signification ? Une espèce d’alchimie, d’osmose. Le concept d’âme-sœur, un peu ridicule, non ? Et pourtant, pourtant, le musicien aurait voulu croire à quelque chose de similaire, s’il n’avait pas été aussi absorbé par tous les ressentis qui se mêlaient en lui. Il aurait voulu croire qu’il était possible que deux êtres puissent être, en quelque sorte, « faits l’un pour l’autre ». Deux êtres se ressemblant et étant, à la fois, complémentaires. Peut-être pas au point de considérer deux êtres s’assemblant pour former une entité complète. Il n’était pas aussi naïf ou utopiste. Néanmoins, il y avait des sentiments qui ne pouvaient tromper. Tombait-il amoureux ?

Comme lointainement, il sentit des mains se poser sur son torse, remonter vers ses épaules, s’y accrocher. Contact presque imperceptible. Il avait l’impression que son esprit s’était détaché de son corps et voguait, au gré des mille et un frissons de son âme. Plus rien n’existait, hormis ce qu’il ressentait. Et quelle sensation unique ! Nouvelle ! Merveilleuse ! Grisante ! Et même presque effrayante. Comment pouvait-on ainsi tout oublier, faire fi des convenances et de tout le reste ? Mais il était si bon de s’abandonner pleinement, sans réfléchir, que soit à propos de l’instant présent ou des conséquences. Ne plus penser au futur, aux « qu’en dira-t-on ? » ou si l’instant est propice. Ne pas se demander s’il est bon d’agir ainsi, si les sentiments perdureront ou s’ils se faneront aussitôt l’instant passé. Ne pas examiner la situation avec minutie et patiente. Ne plus craindre les lendemains. Impulsivité. Libération des passions.

Et pourtant, malgré l’ardeur et la tendresse, le baiser prit fin, lentement, comme une fleur qui se fane au fil des jours. Les pétales ternissant, s’effritant, puis tombant, les uns après les autres tandis que la fleur meure, irrémédiablement, sous l’œil impuissant des témoins. Et Casey revint doucement sur Terre, dans la petite salle de musique, à Fake Pearl, en plein milieu de l’Atlantide. Il avait pourtant cru qu’il avait décollé pour l’éternité, dans un autre monde, un monde à part qu’il n’aurait pu décrire, mais qui recelait tout ce qu’un homme pouvait chercher durant sa vie. C’était bien étrange, ces choses là. A contrecœur ses lèvres quittèrent celles de l’anglais, son visage s’éloigna du sien avec lenteur. Et il sentit la tête de Dominick se poser sur son épaule. Un doux sourire éclaira son visage. Ce fut seulement alors, qu’il remarqua que les lumières de la pièce s’allumaient et s’éteignaient, plus ou moins rapidement. Ses lèvres s’étirèrent, lui donnant une expression amusée. S’il pensait avoir fait de l’effet au jeune homme, il n’avait pas pensé lui en faire autant, jusqu’à déclencher son pouvoir de manière incontrôlable ! C’était à la fois flatteur et cocasse. Pourtant, le contraste entre l’ambiance, qui paraissait presque festive, avec les néons clignotant les uns après les autres, désordonnés et plus ou moins intensément, et ce qui venait de se passer entre eux deux était frappant. Comme un moment de tendresse sur une piste de danse en discothèque. La comparaison le fit doucement rire. Quoiqu’il en soit, il était prêt à recommencer n’importe où, et en n’importe quelle occasion. Que soit parce qu’ils seraient ensemble et seuls, ou en compagnie – bonne ou mauvaise, quelle importance ? Il n’avait absolument pas envie de se priver pour les autres. L’embrasser soudainement, dans un couloir bondé ? Cela ne lui faisait absolument pas peur. D’autant plus que l’expression surprise des gens serait un bon divertissement.

«
Je crois ... qu'il faut que je me calme un peu ... sinon toutes les ampoules vont ...
exploser.
»

Il était prêt à faire sauter toutes les ampoules de Fake Pearl s’il le fallait, mais il ne s’empêcherait pas de l’embrasser lorsqu’il le voudrait, pensa-t-il alors. Même s’il devait faire exploser les factures de réparation, Casey était prêt à prendre tous les risques. Tout, tout, tant qu’on ne le privait pas de Domi. Il était même capable de payer de nouvelles ampoules, pour changer celles qu’ils auraient grillées ! Simplement, il était hors de question qu’on le prive de son anglais. Surtout que l’explosion de toutes les ampoules, c’était un prétexte un peu stupide pour les séparer non ? Sinon, il allait falloir demander à ce qu’Hélios les accompagne souvent – ou ne reste pas trop loin – comme ça l’école ne risquerait rien, et ils pourraient rester ensemble ! Il ne put s’empêcher de sourire à l’élaboration de ce plan rocambolesque et, surtout, inutile. Personne n’avait la preuve que c’était de leur faute, si les lumières grillaient, n’est-ce pas ? Au pire, ils pourraient nier. Inventer une histoire débile. Oh et puis, de toute façon, personne n’allait leur dire quoique se soit ! Et si ce n’était pas le cas, rien ne pourrait l’empêcher de retrouver son Domi ! S’il réussissait à enlever sa petite princesse Camille à celui qui la surveillait, il réussirait bien à rester avec l’anglais, non ? L’amour rend peut-être aveugle, mais on dit aussi de lui qu’il donne des ailes.

Casey fut interrompu dans ses réflexions par un baiser soudain du jeune homme, à la commissure de ses lèvres. Sous le coup de la surprise, ses joues prirent une légère teinte rosée, alors qu’il se mit à sourire – un peu niaisement, il faut bien l’avouer. Il ne s’y était absolument pas attendu. Mais c’était un agréable étonnement. Il voulait bien que Domi le surprenne souvent, si c’était ainsi qu’il comptait procéder à chaque fois. Et même s’il voulait être plus avenant, c’était bien une chose qui ne le dérangerait pas le moins du monde. Mais là n’était pas la question. Et il valait mieux qu’il ne pense pas trop à ce genre de choses. Il était certaines réactions à de tels stimuli qui étaient plutôt du genre … incontrôlable. Et il était tout de même préférable d’éviter de le faire fuir en lui montrant à quelles pensées son esprit pouvait s’adonner parfois. Non pas qu’il en avait honte, mais tout de même. Un peu de dignité et de tenue ! – ou plutôt retenue.

Le jeune celte aurait pu être très heureux de la situation actuelle, si Dominick n’avait pas décidé, une fois qu’il eut déposé un baiser au coin de ses lèvres, de se remettre bien droit sur le canapé. Casey afficha une petite moue. Un peu dépité. Et parce que cela ne lui plaisait pas. Il ne l’avait pas embrassé pour, qu’ensuite, ils oublient tout et reprennent où ils en étaient avant cela. Et il ne put s’empêcher de penser que se serait amusant de déconcentrer l’anglais qui, visiblement, cherchait à reprendre le contrôle de lui-même et de son pouvoir. Ah, la maîtrise rendue ardue – voir presque impossible ! – sous le coup des émotions. Ce serait une petite vengeance contre le fait qu’il se soit décollé de lui, tiens. De toute façon, s’il cherchait à l’éviter, c’était dommage pour lui, car il ne pourrait pas. Quand il le voulait, Casey pouvait se montrer aussi collant qu’un chewing-gum à la semelle d’une chaussure ! C’était le prix à payer lorsqu’on essayait de s’en débarrasser : il restait toujours plus proche, rien que pour embêter celui ou celle qui voudrait le fuir. Et bien rares étaient les exceptions qui échappaient à son châtiment.

«
Dis, Domi … »

Sa voix avait ce léger timbre enfantin du gamin cherchant à attirer l’attention, juste avant de faire une bêtise et, à la fois, cette pointe de sensualité du ton des amoureux qui s’appellent, juste avant de s’embrasser. Un savant mélange pour faire son petit effet. Et sans aide de son pouvoir ! Comme il aimait maîtriser les intonations de la voix. On pouvait obtenir tant, en parlant avec le timbre approprié – dommage que ce ne soit pas le seul élément nécessaire à l’acquisition de ce que l’on désire. Ce fut ce moment là qu’il choisit pour approcher ses lèvres du cou de l’anglais, et y déposer un baiser. Et, comme pour le déstabiliser encore plus – mais c’était aussi, et surtout, parce qu’il n’avait en rien envie de rompre tout contact physique – sa main vint chercher la sienne, entremêlant ses doigts aux siens.

«
Tu restes avec moi ce soir ? »

Ce soir. Rien que ces deux mots pouvaient impliquer tant de chose. A la fois la soirée et la nuit. Casey ne lui en demanderait pas tant, du moins, pour cette fois. Il n’avait aucune l’intention de le forcer à rester avec lui jusqu’au matin. Mais, au moins la soirée. Il voulait la passer avec lui. Seulement avec lui même. S’il y avait moyen pour qu’ils puissent manger rien que tous les deux, dans une salle vide, et discuter jusqu’à ce qu’ils n’arrivent presque plus à garder les yeux ouverts, alors le musicien ferait tout pour que cela se réalise. Pourtant, ils risquaient bien de croiser quelqu’un, au moins une fois. Il ne voulait pas gâcher les moments où il pourrait rester uniquement avec lui. Pas avec des gens qu’ils connaîtraient et chercheraient à passer du temps avec lui. Ou même des amis de l’anglais qui en feraient de même. Non, non. Casey voulait passer cette soirée avec, pour seule compagnie, Dominick. Serait-ce trop demander ? Il le craignait. Très sincèrement. Son cœur semblait vouloir se serrer dans sa poitrine à cette idée. Pourquoi cela ne pourrait donc pas se passer comme il le voulait ? Un léger soupire franchit la barrière de ses lèvres. Et, pour ne plus y penser, il préféra déposer de nouveau un baiser dans le cou de l’anglais, y lovant son visage, tandis que ses doigts cherchaient à jouer avec les siens.


[ 1705 MOTS ]
avatar
Casey Filligan

Nombre de messages : 85
Age : 26
Localisation : Somewhere ! <3
Humeur : Soooo fine ! =D
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Contrôler les sons
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Dominick Garwood le Sam 19 Sep - 15:25

S'écarter des lèvres du Celte lui avait demandé un certain effort, c'est vrai, mais Domi avait préféré s'éloigner, même si la distance qui séparait les deux amis était vraiment minime. Cela lui permettait de faire le point sur ce tourbillon de pensées qui l'assaillaient: il avait à peine le temps de s'accrocher à une pensée qu'aussitôt elle était balayée par une autre. Ce mélimélo ne l'aidait pas vraiment à se concentrer sur sa respiration désordonnée pour se calmer et de ce fait empêcher ces fameuses ampoules d'exploser. Si ce qu'il était en train de vivre avec Casey évoluait il allait devoir prévoir un sacré budget pour remplacer toutes ces ampoules explosé et inutilisables ! Mais qu'était quelques ampoules à côté du temps passé en compagnie du Celte ? Pas grand-chose. Vraiment pas grand-chose. Et à réfléchir Casey était devenu presque indispensable pour Domi, car dès que se dernier s'imagine faire telle ou telle chose il se voyait toujours après raconter sa journée au Celte, lui dire qu'il était fatigué ou encore qu'il s'était encore une fois coincé un doigt et de même il imaginait le musicien lui raconter telle ou telle blague. Ils venaient tout juste de s'embrasser que Domi s'imaginait déjà dans un comte de fée, avec le rôle du prince charmant revenant en premier lieu à Casey. Même s'il n'était pas très sûr que les collants moulant allant avec le costume soit du plus bel effet sur son ami, mais si ça se trouve cela lui allait très bien ! C'est juste qu'il n'avait jamais vu les jambes de Casey dénudées et que, si ça se trouve les jean qu'il portait d'habitude cachait quelques malformations ? Nooon, un prince charmant ce doit d'être parfait et même avec des malformations, qui existent uniquement dans la tête de Domi, ne changeront rien à l'attitude qu'il aura envers son ami et le début … d'amour ? D'attirance ? Qu'il ressentait envers lui. Amour, ou Attirance, avec un grand A alors.

Mais cette émotion était tellement nouvelle qu'elle faisait un peu peur à l'anglais, en face de cette émotion il était en quelque sorte complètement perdu et sans aucunes règles du jeu lui indiquant quoi faire et à quel moment. Lorsque Domi était entouré d'amis il savait quel « rôle » adopter face à eux, mais en face de Casey et de ce sentiment il nageait en pleine confusion. Revenant soudainement au présent il remarqua que cela faisait quelques instants déjà qu'il se tenait assis, le dos droit et les yeux fermés, pour se calmer et que cela avait fait effet, enfin, autant que possible avec Casey juste à porté de main et torse-nu. Mais le semblant de calme qu'il avait réussit à rassembler se fissura quelque peu en entendant la belle voix grave de Casey:

« Dis, Domi … »

L'anglais prit une grande inspiration, comme s'il s'apprêtait à sauter du haut d'un immense plongeoir, et il se demandait ce qui pouvait bien l'attendre une fois qu'il aurait sauté et qu'il sera trop tard pour faire marche arrière. Mais il n'aura cette réponse que s'il prend le risque de sauter:

« Oui ? »

Dominick ouvrit lentement les yeux et il fut pendant quelques instants aveuglé par la luminosité qui régnait dans la pièce, par contraste avec l'obscurité qu'il avait eu en fermant les yeux. Sa voix était quelque peu enrouée, et l'anglais avait encore la gorge serrée par les sensations provoquées par le baiser. Ce n'était pas son premier baiser mais … le deuxième en réalité et on était très loin de dire qu'il avait de l'expérience, au contraire, le jeune homme était entièrement novice dans le domaine, il était donc tout à fait normal qu'il se pose toutes ces questions. Néanmoins il avait la sensation, le pressentiment, que ce qu'il vivait en ce moment avec Casey était fort, et l'anglais espérait de tout son cœur qu'il ne se trompait pas.

Les yeux ouverts il put voir le visage du celte se rapprocher dangereusement de son visage, mais il dévia finalement vers son cou où il déposa un baiser léger comme une plume. Le visage de Dominick reprit son habituelle couleur rouge tomate qu'il avait en compagnie de Casey et un immense sourire, un peu niais c'est vrai, envahit son visage lorsqu'il sentit une main s'approcher de la sienne et y mêler les doigts. Son cœur battait plus fort et en cet instant l'on pouvait dire que l'anglais nageait en plein bonheur, dans un monde où tout était beau, gentil avec les nuages, les arbres et même les maisons sont en formes de cœurs. Et encore, si c'était physiquement possible les prunelles du bruns auraient pris la même forme.

« Tu restes avec moi ce soir ? »

A cette phrase Domi perdit la totalité du sang froid qu'il avait réussit à retrouver. Ces quelques mots pouvaient signifier tant de choses ! Elle pouvait dire qu'ils allaient passer une soirée à parler jusqu'à en avoir mal à la gorge, qu'ils allaient se balader mains dans la mains dans le parc ou encore n'importe où tant qu'ils étaient tous les deux. Mais cette phrase avait également une signification plus … intime. A cette pensée les joues de Domi reprirent cette belle couleur rouge et il préféra diriger ses pensées vers quelque chose de moins dangereux. Non pas qu'il ait peur … enfin si, mais l'inconnu fait toujours peur et là Domi nageait en aveugle, il ne savait pas quel comportement adopter face cette nouvelle relation qui s'installait entre lui et Casey. Après quelques instants de réflexion il se dit que le mieux était de rester tel qu'il était, c'était pour cela que Casey et lui étaient devenus amis et il n'allait pas changer tout simplement parce que leur relation évoluait vers un tour complètement nouveau.

Un souffle plus fort que les autres arriva sur son visage, puis l'anglais se rendit compte qu'il provenait des lèvres de Casey qui venait de pousser un soupire. Puis la tête du celte repris sa place initiale, dans le cou de Domi, après avoir déposé un nouveau baiser dessus. Les mains du musicien jouaient avec ses doigts et son souffle régulier lui chatouillait le cou qu'il avait sensible. Le jeune homme se rendit compte qu'il n'avait toujours pas répondu à la proposition de son ami et pour gagner encore quelques instants de réflexion il pencha la tête vers celle de Casey, sa main restée libre jouant avec les cheveux couleur de feu. Puis il prit enfin la parole:

« Hum, je veux bien, je n'ai absolument rien de prévu ce soir ! Mais tu voudrais aller où ? »

Chuchotements. Pour éviter de percer les tympans de son ami qui étaient près de sa bouche il avait baissé la voix et il se mit à réfléchir en même temps que son ami. Qu'est-ce qui pourrait être le mieux pour tous les deux ? Il faudrait peut-être éviter des endroits où ils seraient seuls pour éviter divers … débordements. Domi avait envie de passer sa soirée seul avec Casey, mais il n'était pas très sûr de ce qu'il pourrait arriver s'ils n'étaient que tous les deux et il avait encore moins confiance en sa capacité de repousser le celte. L'anglais nageait en pleine confusion. Mais il savait que son ami n'allait pas le forcer à faire quoique se soit qu'il ne voudrais pas faire, mais le problème était de savoir ce que voulait réellement le brun. Et là c'était un tout autre problème.

Il passa donc en revue tous les endroits où ils pourraient passer un bon moment et, n'en connaissant pas des tonnes, cela fut assez rapide. Pourquoi pas dans un café ? L'anglais repoussa cette idée, il n'y aurait pas assez d'animation et se serais un peu trop intimiste. Un restaurant alors ? Non plus, ça serais beaucoup trop formel et Domi se sentirais coincé. Ça y est ! Il avait trouvé ! Pourquoi pas dans le bar qu'il y avait à Fake Pearl ? De plus il n'y avait jamais été, n'étant pas un grand fêtard, et serais l'occasion ou jamais. Pour lui il faisait la fête tous les jours lorsqu'il riait avec ses amis. Cette soirée sera pleine de « première fois », première sortie dans un bar et première sortie avec Casey. Car, malgré leur amitié, ils n'étaient jamais sortie en fête ensemble Domi n'étant pas particulièrement attiré par cela, même si ce n'était pas non plus.

« J'ai trouvé ! On va aller dans un bar ! Parce que j'suis jamais allé dans un bar, alors je suis un petit peu curieux. »

Cette fois-ci l'anglais avait quelque peu oublié de baisser sa voix et avait parlé d'une intensité « normale ». Heureusement pour Casey que le jeune homme n'avait pas l'habitude de parler fort. Enfin, tout dépendait des circonstances. Comme mû par une envie irrésistible le brun se pencha et déposa un baiser léger comme une aile de papillon sur la joue qui se trouvait à sa portée. Il n'avait vraiment pas réalisé ce qu'il faisait avant de sentir ses lèvres toucher la joue douce du musicien. Domi se recula brusquement, sans lâcher la main chaude, et se releva dans le même mouvement. Une fois debout il lâcha la main du celte pour la passer dans ses cheveux, mouvement qui montrait bien sa gêne, avant de parler.

« Tu … heu, c'est bon, t'es prêt ? On pourrait y aller maintenant vu l'heure qu'il est ! »

Une petite bouille d'ange pour persuader le celte, puis il se pencha pour prendre de nouveau la main de Casey et entremêler leurs doigts ensemble, il ne voulait pas cesser le contact physique de suite. Ils se dirigèrent ensemble vers la sortie et Domi vers sa première sortie dans un bar en galante compagnie.


[1637 mots]



avatar
Dominick Garwood
The Electric Guy =D
The Electric Guy =D

Nombre de messages : 191
Age : 26
Emploi/loisirs : Probablement en train de faire le pitre quelque part et de faire rire tout le monde.
Humeur : Très bonne, j'peut avoir un câlin ?? *o*
Date d'inscription : 07/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Je peut contrôler les objets électriques.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Need to change ideas [Domi ♥] } TERMINÉ

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum