Terreur sous la couette... (Lennouille xP)

Aller en bas

Terreur sous la couette... (Lennouille xP)

Message  Camille McMillan le Mer 22 Juil - 23:56

L’obscurité. Qu’y a-t-il de plus effrayant que d’être dans le noir? Les ténèbres d’une solitude trop grande à supporter pour une si petite fille peut-être. Complètement enterrée sous ses nombreuses couettes, car la fillette aimait bien les trucs moelleux, elle était une fois de plus dans son univers où, elle l’aurait tant voulu, plus personne ne pourrait venir la tourmenter. Clic. Une lueur jaunâtre se répandit dans son abri de tissu. Ses doigts minuscules serraient tellement fort le manche de sa lampe de poche, que ses jointures en pâlissaient d’horreur. Bon, c’était peut-être un tantinet suffoquant là-dessous, mais pour la protection offerte, Camille était prête à supporter cet inconvénient… Bien sûr, certains pêteront sa bulle en prétendant qu’on peut aisément transpercer une couverture et attaquer ce qui se dissimule en-dessous, et je leur demanderai de gentiment quitter la salle avant de recevoir une baffe de l’auteure. Merci de votre compréhension.



Non, mais c’est vrai, y’en a marre des fois de ces maudits briseurs d’histoire qui croient toujours avoir raison.

Hum, hum. Reprenons notre récit.

Le monde dehors était dangereux. Si sombre…Camille ne se sentait en sécurité que dans cet endroit confiné. Sa horde de peluches l’accompagnant dans sa frayeur. Elles avaient beau être vieilles et déchirées, elle les aimait énormément. Chacune possédait son histoire. Jimmy, le « gentil » chaton roux tigré avec le bout des pattes blanches auquel il manquait l’œil droit, était son favori. Son confident. Et puis, faut dire qu’ il survivait à tout ce qui pouvait lui tomber dessus. Il avait beau tomber dans une flaque d’eau ou carrément dans la boue, il résistait. Au lavage surtout. À chaque fois qu’elle le perdait, et cela était arrivé que trop souvent, c’était l’hécatombe. La fin du monde. Branle-bas de combat pour le retrouver. Il ne fallait pas sauver le soldat Ryan, mais bien Jimmy, le chaton en peluche borgne. Cette peluche, c’était un cadeau. Mais pas de n’importe qui, de Winnie. Comprenait-elle la valeur qu’elle avait à ses yeux? Sans doute que non, puisqu’elle lui demandait toujours si elle voulait qu’elle la répare, qu’elle la remplace par une nouvelle (une qui ne donnait pas la chair de poule aux autres peut-être), mais à chaque fois, Camille refusait d’un non plus que catégorique. Winnie semblait toujours mal à l’aise lorsqu’elle voyait la boule de poils… Peut-être était-ce parce qu’elle lui avait offerte avec sa première paye d’infirmière de Fake Pearl. Peut-être cette maudite peluche lui rappelait-elle à quel point elle les avait condamnées? Mais bon, en tant que simple et naïve enfant, Camille l’aimait surtout plus que tout parce que c’était sa grande sœur qui lui avait offerte et parce que c’était un chaton très doux avec des grandes oreilles où toutes ses confidences pouvaient se perdre sans danger…

Que craignait-elle ce soir? Les ténèbres ou bien ce qui pourrait peut-être s’y cacher? L’imagination fertile de la jeune fille était parfois bien plus effrayante que la réalité… Faut dire que la raison pourquoi elle était ici devait influencer un tantinet ses peurs… Qu’est-ce que c’était cette fois? Par moments, il lui arrivait de penser que sa chambre devait avoir été bâtie sur un cimetière indien. Mais bon, à cette profondeur, cela serait sans doute irréaliste…

Oh non. Camille venait d’entendre un bruit suspect. On s’approchait de son repaire secret. Oui, oui, totalement secret. Vous ne pouvez pas même la voir, elle est invisible cachée sous sa couette. Je vous le jure. Un mouvement. Quelque chose allait s’introduire dans son abri pour l’attaquer et ensuite la capturer pour la dévorer toute crue et/ou pour lui faire subir mille autres souffrances au choix ._.’ Une main. La gamine se recroquevilla tout d’un coup à vitesse grand V en hurlant de terreur, la peluche borgne dans les bras, dans un tourbillon de tissu multicolore. Sans oublier les coups de pieds pour se pousser le plus loin possible de l’intrus. Ça peut toujours être utile. BOUM. Tombé le « michant? » é3è


(661 mots T_T Mais bon, c'est qu'un post d'ouverture, je vais me rattraper! é_è)
avatar
Camille McMillan
Mimille. 1 câlin par jour est obligatoire! <3


Nombre de messages : 259
Age : 26
Localisation : Bâtiment des N.U.T.S. ou Winniefirmerie.
Emploi/loisirs : Surprendre les gens en disant naïvement des trucs dévergondés XD
Humeur : Lasse.
Date d'inscription : 21/03/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Entendre, connaître, ressentir VOS souffrances.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur sous la couette... (Lennouille xP)

Message  Lenn Namaketsi le Mar 28 Juil - 20:37



    Le silence. Et l’obscurité. C’était là tout ce qui l’entourait, tout ce dont il avait conscience.

    « … enn… enn… »

    Une voix. Lointaine. Un faible murmure, une rumeur incertaine. A qui pouvait-elle appartenir ?

    « … enn… Lenn… »

    La voix se fit plus précise. Elle l’appelait. Qui ?? Qui pouvait bien murmurer son prénom… ? Où était-il ? Pourquoi cette obscurité… ? Et cette voix qui continuait à le chercher… Qui donc était-ce… ?

    « Hoy, Chibi-Lenn !! Et si on allait à la pêche, demain après-midi ?? »

    L’interpellé sursauta. L’obscurité avait soudain disparu, laissant la place à… son grand-père. Tarô. Aller à la pêche… ?

    « Ouiii !! Dis, oyajii, tu me laisseras jeter le filet ?? »

    Il s’entendit répondre avec surprise. Sa voix… Sa propre voix lui était méconnaissable. Beaucoup trop juvénile. Beaucoup trop joyeuse. Et… cette scène… Elle lui était familière…

    « Ho hooo, tu te crois capable de le lancer assez loin ? Tu crois qu’il y a assez de force dans ces petits bras maigrelets, hein ?? »

    Et de fondre sur lui en le chatouillant. Leurs rires s’entremêlèrent, éclats de joie, fugaces instants d’insouciance, à la veille du jour où tout avait basculé… Le cœur de Lenn se serra, tandis qu’il assistait, silencieux témoin extérieur, au spectacle joyeux des beaux jours de son passé.

    « … Yume… desu… ka… ? »

    Oui. C’était bien un rêve. Il avait voulu parler. Mais rien ne put s’échapper de ses lèvres. Même pas cette question, purement rhétorique, qui ne visait qu’à l’éveiller. Apparemment, son esprit commençait à être immunisé contre ce genre de ruses… Ce n’était pas parce qu’on savait qu’on rêvait qu’on allait s’éveiller, même si au début, ça marchait… Non, il savait qu’il ne s’éveillerait pas. Pas avant d’avoir revécu toute la journée du lendemain… Et il allait encore souffrir… D’ailleurs, cela ne se fit pas attendre longtemps… Le décor changea. Son grand-père lui demandait, souriant, insouciant, inconscient, de commencer les préparatifs du dîner. Et il sortit. Et Lenn sentit les larmes brouiller sa vue. Contrairement aux premiers temps où il vivait ce rêve, il n’essaya pas de retenir son grand-père. Il ne cria pas, ne hurla pas son désespoir. Il se contenta de pleurer… En silence… Car, depuis tout ce temps, il n’arrivait toujours pas à retenir ses larmes. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir essayé. Et de se retrouver sur la plage. En ce jour de tempête… Et de voir son jeune lui-même pleurer sur le corps de son précieux grand-père… Faites que cela aille vite. Par pitié. S’il vous plait… Onegaishimasu… Onegai… Mais cela ne fut pas abrégé. Rien ne lui fut épargné… Ni les paroles haineuses de sa mère, ni la violence de ses coups. Pourquoi devait-il revivre ces instants ?! Pourquoi ces cauchemars ne le prévenaient-ils pas, qu’il puisse s’abstenir de dormir les nuits où ils décidaient de se manifester ?! Pourquoi le pousser toujours jusqu’au bout de ses limites ?! Il ne l’avait jamais supporté, pourtant… Fermant les yeux, résolument, pressant ses mains sur ses oreilles, replié sur lui-même, il criait, illusoire espoir de couvrir la voix démente de sa mère, de ne pas la voir lui faire du mal, de ne pas la voire s’ôter la vie… En vain… Il lui semblait que son cœur allait éclater tant la douleur l’oppressait. Le visage baigné de larmes, les entrailles nouées, il était là, assis sur le sol de son ancienne maison, attendant la suite du supplice, le meurtre abhorré de celui qu’il avait tant aimé, lorsque quelque chose lui parvint… Troublé, son cauchemar se mit en pause. L’espace d’une seconde. Ou d’une éternité… Qu’est-ce qui lui avait donc épargné la mort de Daisuke ??

    Ses pleurs cessèrent un moment, le temps qu’il concentre le peu de forces qui lui restaient. Il avait chaud… Etouffante, brûlante chaleur qui l’assaillait, envahissait son être, à lui en donner le vertige. Et pourtant, elle était si douce… Si familière… Si agréable… Elle lui avait tant manqué… Et là…

    « Tu viens ? »

    Lenn sursauta. Le visage enfoui dans ses genoux ramenés sur son torse, pleurant des larmes âcres, il n’avait pas vu ce qui se passait autour de lui. Ce ne fut qu’en entendant cette voix grave désormais si familière qu’il avait levé la tête, un éclair de franche surprise dans son regard trop pâle. Que venait faire Jamal dans les tréfonds de son âme torturée ?? Au beau milieu de ce cauchemar qui le hantait depuis si longtemps, le jeune homme était venu lui tendre une main salvatrice. Comme ce jour-là, à l’aquarium… Sans réfléchir, comme la dernière fois, il tendit sa propre main et referma ses doigts pâles sur la main hâlée de celui qui était devenu une sorte d’ami… La chaleur qu’il en ressentit était tellement réelle que, dans un sursaut, il s’éveilla…

    Les yeux écarquillés, le glaçon haletant cherchait à reprendre son souffle. Après quelques minutes de flottement, il reprit conscience du monde qui l’entourait. Tout doucement… HA !! C’était un peu normal, qu’il ait eu chaud, dans son rêve… Apparemment, il avait bougé, dans son sommeil. Suffisamment pour se retrouver sous la monstrueuse couette qui partageait son lit. Pourquoi ne l’avait-il pas enlevée ?? … Il était fatigué, ce soir, en allant se coucher, il avait dû oublier… Lenn soupira en la repoussant. Vraiment, elle lui avait causé un trouble non-négligeable… Regard hésitant vers la couverture, avec une pointe de reconnaissance au fond de ses prunelles… Après tout, elle avait abrégé son cauchemar, alors autant ne pas se montrer totalement ingrat… Autre soupir avant de se laisser mollement retomber sur son oreiller. Ce fut lorsqu’il se passa négligemment une main sur les yeux que l’adolescent s’aperçut que, dans son sommeil, il avait pleuré. Ses joues étaient encore humides et ses cheveux lui collaient au visage. Sa gorge se noua. Dieu que c’était désagréable… Tssk, il allait devoir se lever. De toute façon, il avait perdu le sommeil et un peu d’eau fraîche sur le visage lui ferait le plus grand bien…

    Silencieusement, il se leva. Le contact de la moquette sur la plante de ses pieds le piqua. Peu importait, de toute façon… Dans le noir, Lenn se dirigea vers la salle de bains. Il ne tâtonnait même plus. Depuis le temps qu’il s’éveillait au milieu de la nuit, il s’était habitué à marcher dans le noir. Pour ne pas réveiller Camille… Comme prévu, sentir l’eau glacée sur sa peau le calma un peu. Il fixa le reflet que lui renvoyait le miroir et faillit ne pas le reconnaître. Ses cheveux noués en une tresse dans son dos étaient humides, autour de son visage. Ses joues étaient rouges, son regard troublé, encore rougi par les récents pleurs. Il détourna les yeux et éteignit la lumière avant de ressortir. La dernière chose dont il avait envie était de se remettre à pleurer sur son sort… Ce fut quand il s’assit sur son lit qu’il aperçut quelque chose d’incongru, qu’il n’avait pas remarqué plus tôt… Une lueur fusait, sur le lit de sa jeune colocataire… Hein ?? Intrigué, il s’approcha. Qu’est-ce que… ?? Sourcils légèrement froncés, il renvoya dans son dos la tresse qui était perchée sur son épaule, curieuse elle aussi de l’amas de couettes sous lesquelles Camille semblait recluse… Comment pouvait-elle respirer, là-dessous ?! De quoi pouvait-elle avoir peur, pour se cacher de la sorte… ? Inquiet, il voulut la consoler –ou peut-être avait-il lui-même besoin de réconfort- et, après avoir allumé la veilleuse et laissé ses yeux s’habituer à la lumière qui l’éblouit un instant, il se pencha vers la petite montagne sur le lit et fit mine de retirer les couettes… Apparemment, ce fut une erreur, car l’adorable créature apeurée se débattait comme un petit diable… Et, forcément, il finit par recevoir un coup de pied… Pile dans l’estomac… Petit soupir. Heureusement qu’elle ne pesait pas lourd, la Mimille… Ses coups faisaient quand même un peu mal, par contre…

    « … … … Mimille… »

    Allez, tant qu’à faire, autant utiliser le petit surnom mignon. Il devait la rassurer, non ??

    « Ce n’est que moi, Mimille… Tu as fait un cauchemar… ?? »

    Souvenir de sa propre terreur, frisson réprimé. Chassons au loin le trouble arrogant et fixons notre esprit sur cette… chose que tenait Camille dans ses bras… Même pour une peluche, la bestiole était hideuse… Avait-on idée d’offrir une créature aussi détestable qu’un chat à un enfant, franchement ?! Et après, on se demandait pourquoi ils faisaient des cauchemars…


1438 mots ♥
avatar
Lenn Namaketsi
Mr. Freeze, Banquise Déliquescente
Mr. Freeze, Banquise Déliquescente

Nombre de messages : 307
Age : 28
Localisation : Perdu dans un rêve paisible...
Emploi/loisirs : Se laisser vivre
Humeur : Glaciaire ~
Date d'inscription : 21/03/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Tout congeler à tort et à travers !!
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur sous la couette... (Lennouille xP)

Message  Camille McMillan le Lun 24 Aoû - 15:26

L’ennemi lâcha un râle. L’avait-elle atteint? Était-elle en sécurité? La gamine tremblait tellement que la montagne de tissus semblait secoué d’un frisson incessant. Des perles cristallines vinrent couler lentement sur ses pommettes rondes. Puis, elle crut reconnaître une voix…

« … … … Mimille… »

Petit reniflement en réponse.

« Ce n’est que moi, Mimille… Tu as fait un cauchemar… ?? »

La lueur jaunâtre de sa lampe de poche éclairait faiblement l’antre de la petite fille ainsi que le sourire simili-maléfique de Jimmy la peluche féline borgne. Cette peluche était si sinistre qu’aucun enfant ordinaire n’en voudrait parce qu’il se mettrait à pleurer en la voyant et même à en rêver la nuit. Imaginez alors l’expression sur le visage de notre cher Lenn adoré lorsqu’il se faufila sous la couette pour découvrir, non seulement sa mignonne et adorable Mimille en pleurs, mais également cette… chose…

La fillette leva ses grands yeux noisette vers son compagnon de chambre et ses lèvres tremblèrent de plus belle. Nouvelle crise de pleurs en approche! Attention! 5…4…3…2…1…! Camille se jeta dans ses bras, cognant Lenn avec le sourire et l’œil en plastique que possédait Jimmy au passage, avant de s’enfouir le visage tout mouillé dans son torse nu. Parce que l’auteure suppose que si le glaçon est toujours en chaleur, il ne doit pas dormir très couvert en général. Je me trompe?


-…Moui i___i D’abord, je faisais du roller dans un aéroport et c’était super chouette! X3 Jusqu’à ce qu’il y ait cette mamy policière qui décide de me donner une retenue! Alors que je portais mon casque de protection! O_o Alors moi… Ben je me suis enfuie tu vois? Mais elle m’a poursuivie! T_T J’étais incapable de lui échapper! J’ai tout fait! J’ai même dévalé une pente gazonnée avant d’atterir dans un fossé où se trouvait une forêt juste pour me faire plus bobo en tombant, mais elle était genre une mémé supersoniiiiiique! T___________T Alors je roulais, je roulais! J’ai même coupé dans un cimetière pour aller plus vite et tu sais comme j’ai horreur de ces endroits-là! D’un coup y’aurait des zooombies! ._. Et là, je la voyais ralentir et je me disais que j’avais enfin gagné, que j’allais la semer! N’empêche, je continue à patiner pour m’éloigner de cette place sinistre-là et là…. Et là je la vois qui me poursuit dans une décapotable rouge! C’est trop injuste! Pas fair du touuuuut! T_T Alors je me suis mise à m’envoler, à faire du roller flottant, mais même là, elle m’a attrapé la cheville et j’ai jamais pu aller rejoindre le balcon de ma sœur habitant au deuxième étage où j’aurais été sauvée! OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN! T_T

Et sans blague, c’est ce que l’auteure vient tout juste de rêver. Et croyez-moi, ça peut traumatiser. Je ne voulais même pas me rendormir moi après ._. La gamine tira sur la couverture, question de s’en blottir, et d’aussi purifier l’atmosphère en lui redonnant un air plus frais. Qui plus est, Lenn n’aimait pas vraiment la chaleur neh?

-Alors quand j’ai entendu hurler tout à l’heure…! C’était elle! Un cri guerrier voilà!!! Elle revient me chercher!!!! Elle veut me ramener avec elle et je ne reverrai plus jamais Winnie, Nate, Nikita et toiiiiiii! i_i Ze veux paaaaaaas! T_T T’as entendu ça???? Elle gratte au hublot je pense! O_O NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIHHHH! Lenn au secours!!! >3< Jimmy, ATTAQUE! è.é

Le chat borgne fut lancé vers la provenance du grattement. La minuscule Camille se tendit imperceptiblement, prête à courir si jamais Jimmy faillait à sa mission ô combien périlleuse… Son corps frêle se colla davantage à celui de son Grand frère d’amour et c’est à ce moment que quelque chose, en plus de ce qui la préoccupait déjà, la fit tiquer. Ses sourcils se froncèrent alors qu’elle se retournait pour regarder Lenn dans les yeux. D’un regard foudroyant, foudroyant d’incompréhension surtout. Sa voix se fit hésitante, moins forte…

-Lennouninounichet…? Pourquoi mon cœur se serre-t-il autant? J’ai mal… Ça ne va pas? é_è

Comment résister à ce regard inquiet du style le chat potté dans Shrek hum? Évidemment, à cette époque, c’était un classique au même statut que les disneys XD La gamine le pressait de plus en plus de répondre en faisant son regard attendrissant, mais intimidant parce qu’il ne lâchait pas tant qu’il n’avait pas une réponse lui convenant o_o, en lui grimpant dessus en posant tout pleins de questions disons hum… insoupçonnées.

-T’as mal dormi? Qu’est-ce que t’as mangé avant d’aller dodoter? De la pizza avec de la crème glacée à la vanille dessus c’est ça?! è_é Oui je sais, c’est tellement booon ^o^ T’aurais pu m’en donner aussi t’sais i_i À moins que tu sois constipé et c’est douloureux de ne pas pouvoir te soulager le popotin? O.o Quoique ça pourrait être soulagé d’une autre manière… Dis Lennou, tu te masturbes à quelle fréquence??? J’ai lu dans un magasine à la winnifirmerie que c’était bon pour relâcher le stress! owo Alors tu te swikeswikswik régulièrement? ^3^’

Et dire qu’elle demandait tout ça avec une telle innocence dans la voix… Un sourire apparut sur ses lèvres alors qu’elle parlait… Lenn, quant à lui, devait brûler de honte et se poser bien des questions sur la provenance des sources de Camille xD Que de surprises cette gamine pouvait-elle lui réserver encore au juste?!

883 mots, mais je trouvais ça bien d'arrêter ça à ce moment-là xD
avatar
Camille McMillan
Mimille. 1 câlin par jour est obligatoire! <3


Nombre de messages : 259
Age : 26
Localisation : Bâtiment des N.U.T.S. ou Winniefirmerie.
Emploi/loisirs : Surprendre les gens en disant naïvement des trucs dévergondés XD
Humeur : Lasse.
Date d'inscription : 21/03/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Entendre, connaître, ressentir VOS souffrances.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur sous la couette... (Lennouille xP)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum