~•°. I just want Drink .°•~

Aller en bas

~•°. I just want Drink .°•~

Message  Akihito Asano le Mer 22 Avr - 23:43






MySpace Playlist at MixPod.com

~•°. I just want Drink .°•~
•°. PV With Judith Francoeur .°•



Le mercredi ! Journée la plus intéressante de la semaine de cours. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’y a qu’une demie journée de cours. Seulement la matinée à travailler. C’est pas la belle vie ça hein ? Enfin, c’est surtout pour ces mioches qui travaillent hein, moi je ne fais que les surveiller en attendant patiemment que l’un d’eux parlent trop fort ou face une connerie et la… Je leur tombe dessus ! Une petite réprimande pour commencer, pas trop méchante pour lui faire comprendre que s’il continu, il va se prendre de nouveau une réprimande. Le problème c’est que j’aime ça, réprimander les élèves jusqu’à ce que je l’ai attrape et que je les colles. J’adore m’en prendre aux élèves dans ces circonstances. Et ils continuent et les heures de colles tombent comme la pluie sur le monde. Une heure ! Deux heures ! Trois heures ! J’adore ça. Surtout quand c’est moi qui doit les surveiller après. Je leur donne du travail qui les abrutit comme par exemple recopier des colonnes de chiffres qui n’ont ni queue ni tête. Deux heures à recopier ces rangées de chiffre, c’est très long croyez moi ! Ils retiennent la leçon les p’tits jeun’s et je les revois pas souvent après pareille après midi. Heureusement pour moi, aujourd’hui, il n’y avait eu personne en retenue et donc, j’ai eu mon après midi de libre.

Une après midi de libre, c’est le bonheur à l’état pure. J’en ai profité pour me rendre à l’auditorium, le seul endroit ou il y a presque jamais personne. C’est calme et reposant. J’avais apporté ma guitare électrique ainsi que mon ampli pour m’amuser un peu. Pour m’éclater en solo. J’ai commencé par changer les cordes tout en les accordant ensuite, ca ma prit énormément de temps mais le bonheur de toucher ma guitare, de la bichonner me rend très heureux. Simple petit moment entre elle et moi. Avec un petit sourire je détaillais mon instrument de musique, mon amie qui m’accompagne depuis de nombreuses années. Ca faisait une dizaine d’années que je l’ai et je refuse de la laisser à la place d’une plus récente, d’une plus performante. Aujourd’hui, elle est devenue une personne à part entière dans ma vie, je ne peux donc pas m’en séparer aussi rapidement après temps d’années passée ensemble. Elle qui était la quand je m’ennuyais. Elle qui était la quand j’étais seul. Une amie pareille, on ne peut pas l’abandonner. Non, c’est tout bonnement impossible et inconcevable. C’est donc pendant quelques heures que nous nous sommes amusés ensemble. Jouant tout deux des morceaux que nous jouons depuis de nombreuses années. C’est la belle vie, le temps semble arrêté et je ferme les yeux pour profiter du doux sons que cela produit.

Trois petites heures passèrent sans que je ne m’en rende compte. C’est fou comme le temps peut passer vite lorsqu’on s’amuse ou lorsqu’on passe du bon temps. Dix huit heure passé, la journée est quasiment terminée, c’est chiant. Je débranche donc la guitare à l’enceinte et je rentre dans mon petit appartement. Mon lit, mon fauteuil, mes vêtements, mes verres, mon alcool et… ma douche. Le lieu maudit ! Le pire endroit de l’appartement. La ou ma peau nue se voit souillée par cette eau. L’eau… Le pire élément que je connaisse. La chose la plus détestable dans le monde ! Bah ! Je déteste ! Et dire que mon cœur en contient… Je sais plus combien de pourcentage mais je m’en fou. Ca me dégoute profondément. Bah ! Ca me met dans tout mes états quand je bois de l’eau ou quand j’en touche, j’ai du mal à supporter… C’est horrible. Ceux qui me connaissent le savent, il ne faut pas me mettre en présence d’eau, sinon je suis capable de petter un câble et tout bruler autour de moi. C’est vraiment une mauvaise blague, très mauvaise. Le temps de tout ranger et de me changer pour mettre un vieux jean ainsi qu’un t-shirt à tête de mort, il est déjà dix huit heure cinquante. Quelques secondes de réflexions et me voila décidé.

~•°. Direction le Requin Filou ! .°•~

Le Requin Filou ! Le seul bar de tout Fake Pearl. Une ambiance des plus agréable car la serveuse est toute gentille. Très serviable et sait faire rire ses clients lorsqu’ils ne vont pas bien. Je fréquentais et fréquente toujours cet établissement. En fait, je les fréquente tous et à peu prêt tout le monde à déjà vu et entendu parlé d’Aki la torche. Ou bien Aki au tempérament de feu. Ca me fait rire quand on m’appel « la flamme » ou bien « la torche », c’est drôle qu’on me nomme par mon pouvoir. C’est sympa de se savoir entouré par un famille soudée. Ainsi donc je prend les assesseurs pour me rendre à ce bar qui me fait sourire tout simplement. En chemin je vois plusieurs connaissances et leurs dit bonjour de loin. Beaucoup sont en groupe ou en couple, moi je suis seul… et j’adore ça, la liberté d’aller ou je veux sans demander la permission. Je trouve ça trop cool d’être surveillant finalement. Je me rend utile à Fake Pearl et au finale, je suis un mini dieu pour les étudiants. C’est totalement jouissif ! Avec un sourire je pousse la porte du bar et rentre comme un fou, j’aime cette odeur qui s’en échappe. Ces arômes d’alcools et de fruits mélangés. C’est agréable et enivrant.

~•°. Salut la compagnie ! .°•~

Pas besoin de voir qui est dans le bar, j’aime faire des entrées fracassantes. Dix neuf heure, c’est peu être un peu tôt pour l’apéro ? Naaah ! Il n’y a pas d’heure pour boire un verre ! J’adore ces moments ou je vais m’assoir sur une chaise et je souris à la personne qui est devant moi. Manque de chance ce n’est pas celle que je désirais voir mais un autre homme, plutôt âgé mais qui semble de bonne humeur. Une nouvel arrivant ? Très probablement, ça me fait plaisir de voir un nouveau visage. Il me demande ce que je désir prendre et je lui répond avec un sourie franc.

~•°. Ce sera un « Fire Me Baby » s‘il vous plait ! .°•~



Il acquiesce et commence à préparer le cocktail qui me va à ravir. C’est de moi qu’est tiré ce nom. Oh oui, ce cocktail fut préparé lors d’une grande soirée de beuverie lors de l’anniversaire de la dixième année d’ouverture de Fake Pearl. Le principe de ce cocktail est de verser des alcools différents, comme du rhum, du whisky et bien d’autres alcool à petite dose pour ensuite l’enflammer pendant quelques instants. Le tout servit dans un verre à pied. C’est très beau à voir et surtout à déguster ! J’attend donc patiemment qu’il me serve, regardant les gens discutant dans le bar, à peine une dizaine de personnes.



1154 Words



Dernière édition par Akihito Asano le Jeu 23 Avr - 19:44, édité 1 fois
avatar
Akihito Asano
| Fire Man Rock You |
| Fire Man Rock You |

Nombre de messages : 119
Age : 28
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : S'amuser
Humeur : Festive
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Tout faire cramer !
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Judith Francoeur le Jeu 23 Avr - 18:06

18h30. C’était l’heure qu’indiquait le réveil de Judith. Celle-ci était allongée sur son lit en train de lire un bouquin. Elle était seule dans sa chambre, Myra étant sûrement allé se doucher. On était mercredi, l’une des journées de cours que préférait Judith avec le vendredi. Elle n’avait à travailler que la matinée, et elle pouvait ensuite consacrer son après-midi à toute sorte d’activité. Elle avait consacré la première partie de celui-ci à traîner au centre commercial avec Kiera, comme à son habitude. Les deux meilleures amies avaient fait du lèche-vitrine, et la belle s’était même fait plaisir en s’achetant un petit foulard dans les tons printaniers. Les deux jeunes filles ne s’étaient pas disputées de tout l’après-midi, ce qui révélait d’un véritable miracle ! Habituellement, elles se seraient disputées pour une sottise. Ca partait d’abord de pas grand-chose, et les deux demoiselles s’enflammaient chacune de leur côté, toutes les deux voulant avoir le dernier mot. Leur caractère était tellement semblable sur certains points qu’il leur était dur de s’entendre à merveille à longueur de temps. Il était logique que parfois, ça explose. Et quand ca explosait, il ne valait mieux pas être dans les parages. Néanmoins, leurs querelles ne duraient jamais bien longtemps, et tout était généralement oublié le lendemain matin. C’était bien pratique, et cela arrangeait également Judith, car elle savait pertinemment qu’il valait mieux avoir Kiera comme amie que comme ennemie. Tout comme elle, en tant « qu’ennemie », elle était invivable. La gentille amie se transformait alors en véritable peste et faisait de votre vie un véritable cauchemar. C’est pourquoi, elle comme Kiera étaient ravies que leurs disputes ne s’éternisent jamais trop longtemps.

Judith avait passé la seconde partie de l’après midi avec Never, son confident. Ils étaient restés tranquillement au foyer, parlant de tout et de rien, se confiant leurs inquiétudes et se soulageant intérieurement. Oui, car se vider de ses émotions soulageait. Les deux jeunes gens possédaient un pouvoir semblable, et connaissaient donc les mêmes réactions et les mêmes peurs par rapport à celui-ci. Ainsi, ils craignaient tout deux les « fausses » relations, c’est-à-dire celles influencées par leur pouvoir. Oui car qui pouvait réellement les aimer où leur porter un attachement particulier quand leur pouvoir consistait à attirer les autres, à plaire systématique ? Tout était faussé, et il était impossible de connaître la vérité. Celle-ci était enfouie quelque part, caché derrière le voile de leur don. Quel maudit don ! Beaucoup l’envient, mais c’est qu’ils ne connaissent pas ce fardeau. Dire ce qu’elle ressentait à quelqu’un, et que celui-ci partage ses sentiments était donc un réel soulagement pour Judith. Ca lui faisait du bien, et ça lui était parfois même nécessaire. De plus, elle adorait Never, et elle appréciait parler avec lui. Sa compagnie était agréable, douce et calme. Il agissait comme un calmant sur elle après les heures passées avec la pile électrique, Kiera.

Cependant, elle avait finalement laissé Never pour aller prendre une bonne douche chaude et se changer les idées. Car oui, ça soulageait peut-être de se confier, mais cela ne changer rien au fait que Judith n’aimait pas penser à ses douleurs internes et n’aimait pas se poser trop souvent les questions qu’elle pouvait se poser. Elle préférait ne pas y penser, car elle allait beaucoup mieux quand elle n’y pensait pas, et qu’elle portait ce masque de la séductrice tantôt froide et hautaine, tantôt chaleureuse et mystérieuse. Après cette douche, elle était donc retournée dans sa chambre, et lisait actuellement un roman comme dit plus haut. Néanmoins, elle n’avait pas envie de rester ici toute la soirée. Elle avait envie de sortir. Myra ne revenait toujours pas, et la belle commençait à s’impatienter. Elle se dit finalement qu’elle ferait mieux de sortir sans elle, et qu’elle finirait par trouver quelqu’un avec qui passer la soirée. Judith se leva, et se dirigea devant sa glace en pied. Elle fit quelques retouches à sa chevelure et plissa les plis de son tee-shirt et de son jean avant d’enfiler ses richelieu et de sortir. Elle était habillée simplement, un jean foncé en coupe droite, et un débardeur simple, écru et un peu flottant. Elle porté une petite veste noire par-dessus qui lui recouvrait les épaules. C’était incroyable la manière dont elle pouvait être sexy en s’habillant si simplement.

En empruntant l’ascenseur, elle décida d’aller boire un verre au Requin Filou. Il y avait toujours du monde là-bas, elle croiserait bien une connaissance. Pendant qu’elle remontait les différents étages, elle observait les profondeurs marines. C’était beau, mais elle était tellement habituée à voire ce paysage qu’à force celui-ci perdait de sa valeur et de sa beauté aux yeux de Judith. Il était devenu quelque chose de banal alors qu’à son arrivé ici elle avait été émerveillé par ses profondeurs turquoises et ses animaux marins en tout genre. Quand elle arriva enfin à l’étage souhaité, elle sortit de l’ascenseur dans une démarche classe et élégante, comme à son habitude. Elle se dirigea vers le bar, et poussa les portes d’entrée de celui-ci. Comme toujours lorsqu’elle entrait quelque part, tous les regards se posèrent sur elle et le chahut qui régnait habituellement dans un tel lieu s’estompa. Le silence régnait presque, mais le bruit se fit de nouveaux lorsque la belle s’avança vers le comptoir et s’assit à un tabouret. Le barman s’avança vers elle avec un sourire presque pervers, lui demandant ce qu’il lui servait.


    « Une Tequila Sunrise s’il vous-plaît. »

Le barman lui sourit de nouveau tandis que Judith ignorait les appels de ce vieux dégoûtant. Elle tourna alors légèrement la tête, dans un mouvement lent, ne relevant les yeux qu’au dernier moment. A ses côtés elle aperçut Akihito, un jeune surveillant avec qui la relation était d’une ambigüité intéressante. Elle lui offrit un léger sourire imperceptible avant de dire d’une voix suave, cette belle voix enchanteresse que l’on reconnaissait entre milles, celle de Judith la magnifique :

    « Bonsoir Akihito. Alors on traîne tout seul dans les bars maintenant ou Hélios est dans les parages ? »

Son sourire se fit plus franche, et l’un des coins de sa bouche se releva, offrant ainsi au beau brun se sourire ravageur qui faisait craquer la plupart des hommes, et des femmes. Elle savait qu’Hélios et lui étaient en général souvent ensemble, surtout quand il s’agissait d’aller faire la tournée des bars. Et pourtant, il semblait être seul ce soir. Etrange.

[1071 words]
avatar
Judith Francoeur
I am the beauty queen.
I am the beauty queen.

Nombre de messages : 368
Age : 26
Localisation : Dans vos rêves, où d'autre ?
Humeur : D'humeur dévastatrice, fuyez pauvres âmes !
Date d'inscription : 06/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Attire, inexorablement.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Akihito Asano le Jeu 23 Avr - 19:42

Le barman avait sortit les bouteilles pour les placer à ces côtés. Il y en avait plusieurs et l’effet était dévastateur. Il fallait boire le verre en deux gorgées si l’on ne voulait pas se bruler la gorge. Habituellement les petits nouveaux passez l’épreuve du « Fire Me Baby ! » pour voir s’ils arrivaient à tenir l’alcool. Des temps à autres certains tombaient littéralement dans les pommes, la trop haute dose d’alcool leur faisant tourner la tête. Ca me fait bien marrer de les voir tomber comme des mouches. Les pauvres jeun’s, ils tiennent pas la route ! Il y en a d’autres qui sont bien plus résistants et l’on sait tout de suite que l’on va bien s’amuser avec eux. C’est souvent le cas et à chaque nouveaux arrivants, c’est la fête assurée. Fake Pearl est une institut pour que les mutants mais aussi une grande beuverie pour certains membres. J’en fais partit et j’en suis vraiment fière. Lorsque quelqu’un désir faire la fête, l’on vient me voir la plupart du temps. Nous avons un petit groupe uni pour faire la fiesta et depuis de nombreuses années nous nous en lassons pas. Je regarde donc le barman préparer mon cocktail, j’en ai la bouche sèche tellement j’en ai envie.

La porte s’ouvre derrière moi et je me sens changée, mes sentiments, mes pensées son embrouillées. Le brouhaha des discutions diminue progressivement jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucuns bruits sauf celui des verres qui se poses sur la table. Cette sensation je la connais que trop bien, je sais qui viens d’entrer dans l’établissement. Ca fait quatre ans que je connais cette personne et ça fait tout autant de temps que son pouvoir fait des effets dévastateurs sur tout ceux qui la voit. Je fait tourner mon siège pour voir la belle blonde qui vient d’entrer. C’est bien elle, une blonde au regard envouteur. Je ne m’attarde que quelques secondes sur son corps de rêve et me remet à ma place d’origine. Regardant le barman préparer mon cocktail. Ce dernier c’est arrêté pour regarder la nouvelle arrivante, comme tous les clients. Heureusement pour moi, j’ai un caractère bien trempé et l’avoir fréquenté durant plusieurs années m’a permit de me retenir en sa présence. Pas de beaucoup hein, car mon cœur s’emballe lorsqu’elle est proche de moi, mais j’arrive à ne pas me jeter sur elle et à avoir une discussion normale avec elle.

Je fixais donc mon verre en préparation, ce dernier n’avançant pas vraiment. La jeune femme vint elle aussi au comptoir et s’assit à mes côtés. Mon cœur s’emballa de nouveau, normal face à un pouvoir aussi puissant et pervers à la fois. Le pouvoir d’attirer les autres. Aussi bien les femmes que les hommes, pouvoir qui peu s’avérer utile pour attirer quelqu’un mais aussi détestable car ce pouvoir avait un contre coup plutôt important. La preuve sous ses yeux, tout le monde se retournait sur son passage et on la désirait. Ce n’était pas très enviable, même moi je n’aimerais pas avoir tel pouvoir. Je me sens bien avec le mien. Être une torche humaine c’est super pratique, j’ai envie de faire cuire mes pop-corn ? J’ai juste à réchauffer ma main et pouf ! Les voila cuits ! C’est géniale comme truc. La belle blonde ne semble pas m’avoir remarquée et commande une Tequila Sunrise. Le barman, bien trop absorbé par la beauté de la jeune femme délaisse ma commande et s’en va directement préparer l’autre commande. Ca a le don de m’énerver… Me faire passer en dernier… Quel manque de professionnalisme ! Au moment ou j’allais lui dire ce que je pense, la voie de la belle résonne de nouveau et cette fois ci elle s’adresse à moi.

Je tourne la tête vers elle comme aimanté par sa voie. Sa chevelure blonde tombant en cascade derrière son dos. Son regard bleu transperçant mon cœur de par et d’autre de mon corps. Son sourire enchanteur me faisant tressaillir. Elle me salua et fut surprise de me voir seul accoudé au bar. Et oui j’étais bien seul, mes amis étant occupés de ci de la, j’avais préféré sortir boire un verre avant d’aller manger à la cantine ou bien au restaurant. Je ne m’étais pas encore décidé.

~•°. Tien ! Bonsoir Judith, je ne t’avais pas sentie arrivée ! .°•~

Judith Francoeur, une jeune femme qui était arrivée de cela quatre années. Une jeune femme étant dans la section des C.A.T.S, une section que j’aime bien. Les gens qui sont dans cette section sont des personnes qui peuvent se transformer. J’aime tout particulièrement ceux qui arrivent à prendre la forme d’un animal, ils sont surtout amusant. Bien entendu, ma réponse à Judith était la surtout pour faire l’ironique. Bien entendu je l’avais sentit venir, c’était presque obliger ! Je lui souriais gentiment, cette fille est étrange et j’aime parler avec elle, surtout que notre relation est assez étrange.

~•°. Hélios ? Aucunes idées, à vrais dire je ne l’ai pas vu de la journée. Il doit trainer quelque part je suppose. Et que fais donc une jolie jeune femme toute seule dans un bar ? .°•~

Je lui adresse de nouveau un agréable sourire. Du coin de l’œil je vois le barman qui dépose la Tekila Sunrise avec un sourire de pervers. Ca devait être la première fois qu’il était en présence de Judith, c’était bien normale. Il s’attela directement à terminer mon cocktail, mettant les dernières goutes d’alcool avec d’attraper un briquet pour faire flamber le tout. Il me conseilla de reculer de quelques centimètres pour le pas avoir de retours de flammes. Avec un sourire je lui pique le verre des mains et le prend dans mes propres mains, un sourire flamboyant sur le visage.

~•°. C’est l’heure du cours d’histoire ! Je suppose que vous ne connaissez pas l’histoire de ce cocktail hein ? Judith, on te l’avait raconté ? Enfin bref, ce cocktail est une invention qui nous viens du dixième anniversaire de Fake Pearl. J’ai eu la bonne idée de rassembler les cinq alcools les plus forts de la station et de les faire flamber. Démonstration ! .°•~

Ma main qui tenait le verre s’enflamma, des flammes rouges vinrent lécher le verre pour mettre le feu à mon cocktail. Avec un petit sourire je portais le verre à ma bouche pour boire l’intégralité de mon cocktail. Ma bouche ne sentit presque rien, mais ma gorge s’enflamma en une demie seconde, me faisant frissonner de plaisir. Quelles sensations des plus agréables. Ma langue lèche mes lèvres en feu, mes yeux clos pour profiter de cette douce torpeur additionné à l’attirance à Judith. L’extase.

1112 words.
avatar
Akihito Asano
| Fire Man Rock You |
| Fire Man Rock You |

Nombre de messages : 119
Age : 28
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : S'amuser
Humeur : Festive
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Tout faire cramer !
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Judith Francoeur le Ven 24 Avr - 17:31

Lorsqu’Akihito se retourna vers elle, la belle fut amusée de voir à quel point il essayait de cacher son trouble. Son sourire n’était pas niais, son regard n’était ni trouble ni hypnotisé, et sa voix n’était guère tremblante. Ce qui lui dit lui arracha même un sourire. C’était mignon, il voulait lui faire croire qu’il ne l’avait pas « senti venir ». Le détachement qu’il voulait montrer était des plus adorables. Si Judith n’avait pas possédé cette intelligence qu’on ne lui croit pas, elle aurait pu le croire sincère et le prendre très mal. Elle aurait été vexée, et aurait pris une mine renfrognée. Néanmoins, ce comportement ne faisait pas parti de ceux qu’elle adoptait, car elle était loin d’être aussi naïve. Elle connaissait l’attraction qu’elle exerçait sur autrui, et savait que personne –ou presque– ne pouvait y résister. Elle savait tout aussi bien qu’on ne pouvait ignorer sa présence comme on pouvait ignorer celle de n’importe qui, du moment que celle-ci était transparente ou que l’on le voulait. Il était impossible d’ignorer Judith. Impossible de ne pas sentir sa présence. Impossible de ne pas ressentir cette attirance inconditionnelle qui vous approchez d’elle comme le ferait un aimant face à un autre.

D’ailleurs, la relation entre Judith et les autres pouvait très facilement être comparable à celle de deux aimants. Deux aimants peuvent s’attirer inexorablement, ou bien dans le sens contraire se repousser inéluctablement. Il en va de même pour Judith et son entourage. Son pouvoir vous attire, inexorablement. Et la réaction de certains à cette attraction est le refus total de celle-ci, et donc l’éloignement, le repoussement… Beaucoup agissent de cette manière avec Judith. Ils se contentent de l’éviter, craignant au fin fond de leur être ce pouvoir si « malsain » comme ils disent. Mais s’ils savaient… Après tout, il est très injuste d’éviter Judith pour son pouvoir qu’elle ne peut contrôler. Elle travaille dur pour y arriver. Elle n’a pas choisi son pouvoir à la naissance, et elle doit faire avec. C’est une sorte de contradiction, elle n’a pas le choix. Si elle l'avait eu, elle aurait de loin préféré être normale, sans aucun don particulier. Le sien était plus un poids qu’elle devait porter qu’autre chose. Mais ça, personne ne le voyait. Personne ne s’en rendait compte. Ils étaient tous là, agglutinés autour d’elle, victimes de son attraction, ou bien loin, le plus loin possible, pour échapper aux griffes de la belle blonde.

Judith ne répondit donc que par un petit sourire en coin et un regard inquisiteur et mystérieux à l’ironie d’Akihito. En même temps qu’il lui disait ne pas avoir eu de nouvelle d’Hélios de toute la journée, il lui demanda ce qu’elle venait faire toute seule dans un bar. Il était vrai qu’elle sortait en général toujours accompagnée d’au moins une ou deux personnes, mais son impatience l’avait prise de cours et elle n’avait pas voulu attendre davantage que Myra rentre. Elle avait préféré sortir seule, quitte à rencontrer d’autres personne après, ce qui avait été le cas. La solitude n’était pas vraiment ce qu’elle préférait, mais parfois elle savait l’apprécier. La solitude donnait l’impression d’être plus libre, de pouvoir faire ce qu’on voulait tout le temps, de ne pas avoir de contradiction et de ne pas avoir à se soucier de ce que voulait l’autre. Non, quand vous étiez seul, il n’y avait que vous, vous étiez donc le seul décisionnaire.


    « Les jolies jeunes femmes n’ont plus le droit de sortir seules dans les bars ? »

Lui demanda-t-elle avec un petit sourire. Elle répondait souvent aux questions par une autre question, rhétorique pour la plupart du temps. C’était peut-être à cause de ça qu’on considérait Judith comme mystérieuse, car elle ne répondait que très rarement aux questions qu’on lui posait, ou alors, ses réponses étaient fausses. La vérité n’était réservée qu’à ses proches amis, ceux avec qui elle se sentait en confiance et avec qui elle se sentait vraiment écoutée, au-delà du voile de l’attirance. En gros, avec peu de personnes. Le fameux Hélios en faisait d’ailleurs parti. Grâce à son pouvoir de neutralisateur, Judith appréciait sa compagnie et se sentait appréciée en retour, pas pour son pouvoir, mais pour ce qu’elle était vraiment. Il était presque la seule personne de qui elle pouvait être sûre et certaine des sentiments, car ceux-ci n’étaient pas faussés par l’attirance qu’elle exerçait sur les gens.
Le barman déposa son cocktail fin prêt sur le comptoir, et la jeune femme ne prit même pas la peine de jeter un coup d’œil au barman qui devait encore une fois la regarder avec désir. Elle prit son cocktail et attrapa la paille du bout des doigts, la mettant dans sa bouche et sirotant lentement. Elle reposa ensuite son verre au moment où Akihito prenait le sien des mains du barman. Judith avait vaguement entendu parler de ce cocktail apparemment ravageur. Il pouvait être comparable au « Cercueil » à la différence près que le « Fire me baby » devait être enflammé avant d’être bu. Elle écouta sans broncher Akihito, et le regarda faire sa démonstration. Lorsque qu’il enflamma le verre et le breuvage de sa main, un petit sourire étira le coin droit de sa bouche. Elle le regarda boire la boisson d’un trait et ressentir la sensation de brûlure et d’excitation qui suivait après avoir bu un tel cocktail.

Les lèvres d’Akihito étaient encore humides de la boisson et Judith en profita pour porter son index à sa lèvre inférieur, la caresser d’un geste sensuelle et rapide pour mouiller son doigt de la boisson, puis le porta enfin à sa bouche. Ses lèvres pulpeuses se refermèrent sur son index, et elle cessa de fixer Akihito tandis qu’elle retirait progressivement son doigt de sa bouche, enlevant toute trace d’alcool dessus, son regard posé sur celui-ci. Tandis qu’elle frottait circulairement son index contre son pouce pour le rendre impeccable, elle reporta son attention sur Akihito.


    « Pas mal, je devrais essayer un jour. » Lui dit-elle avec un léger sourire.

[1005 words]


Dernière édition par Judith Francoeur le Ven 24 Avr - 18:37, édité 1 fois
avatar
Judith Francoeur
I am the beauty queen.
I am the beauty queen.

Nombre de messages : 368
Age : 26
Localisation : Dans vos rêves, où d'autre ?
Humeur : D'humeur dévastatrice, fuyez pauvres âmes !
Date d'inscription : 06/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Attire, inexorablement.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Akihito Asano le Ven 24 Avr - 18:30

L’arrivée de la belle Judith n’était pas passée inaperçue. Tout le monde l’avait bien sentit, son corps attiré irrémédiablement vers cette femme à la beauté fatale. C’était son pouvoir, attirer les autres à elle, tel un aimant. Certains disent que sans son pouvoir elle ne serait pas aussi attirante, qu’elle ne ferait pas tomber tout les hommes et les femmes sur son passage. Moi je ne le pense pas du tout, même pas une seule seconde car à l’inverse de ces personnes qui ne connaisse pas la vrais Judith, moi je la connais. Ou tout du moins un tout petit peu grâce à mon ami Hélios. La seule personne de tout Fake Pearl et surement du monde entier à pouvoir annihiler les pouvoirs des autres. Une sorte de bulle l’entour et tout ceux qui y rentre ne peuvent plus utiliser leurs pouvoirs. Au début ça m’a profondément embêté, même découragé car je me sentais terriblement nu sans mon pouvoir, ne plus le sentir… c’est comme perdre une partie de sa vie. Donc, grâce à lui, j’ai pu discuter et parler à Judith sans son terrible pouvoir d’attraction et sans vouloir paraitre lèche cul, elle est tout aussi ravissante « naturellement ». Car l’on peut admirer sa beauté sans avoir l’impression d’être attirée par elle. Avec un sourire elle répondit à ma question par une autre, ce qui avait pour don de me faire rire. Ce fut le cas à ce moment la.

~•°. Baaaah… C’est quand même dangereux pour une belle femme comme toi que de se balader seule dans les rues sombre de Fake Pearl. On ne sait jamais sur qui elles peuvent tomber ! .°•~

Je lui adressait un petit clin d’œil malicieux, comme j’en avais le secret. Alors que la jeune femme avait enfin son cocktail, j’en profitais pour subtiliser le mien. Le barman fut surprit par mon attitude. Je venais de lui subtiliser mon verre avant qu’il n’eut pu l’enflammer. Heureusement que Judith était la avec son pouvoir car sinon il m’aurait surement sauté dessus pour l’affront que je lui faisais. On ne vole pas un cocktail inachevé des mains d’une barman ! Quel honte cela sera pour ce dernier, de donner une commande qui n’est même pas terminée ! Bah ! Il était tiraillé entre moi et Judith, encore une fois, heureusement qu’elle était la, la belle ! Je fis ensuite mon petit cours d’histoire à ce barman fraichement arrivé. Il fallait bien lui apprendre d’où étaient tirés les noms des cocktails ! Presque tous avaient une histoire, une origine et un goût propre à la personne qui l’avait conçut. Bien entendu, il y avait toujours les boissons traditionnelles comme la Tequila Sunrise de la belle blonde à mes côtés. Mais il y en avait qui était propre à Fake Pearl et aux pouvoirs de ces membres. Le « Fire me Baby » était le mien, mon préféré qui plus est. J’aime tout ce qui me réchauffe, ce cocktail étant l’un des plus puissant à mon humble avis.

Ma main avait enflammée le cocktail et je n’avais pas tardé à m’en délecter, portant le verre à ma bouche pour le boire d’une traite. Le liquide brulant passa directement dans ma gorge pour la réchauffer, un doux moment de volupté. Mon corps tout entier tremblant sous la puissance dévastatrice de ces quelques centilitres d’alcool mélangés. J’avais fermé les yeux pour profiter de ce moment de plénitude. Une douce torpeur m’attirait à mes songes mais celles-ci furent troublée par une sensation à laquelle je ne m’attendais pas le moins du monde. L’attirance que je portais à Judith qui était à peu prêt sous contrôle venait de bouillonner en une fraction de seconde. Mon corps s’était à la fois apaisé et tendu au contact de l’indexe de la jeune femme sur mes lèvres. Je rouvris mes yeux pour la voir lécher son doigt imprégné par l’alcool. Quelques goutes étaient restées accrochées à mes lèvres, pour me laisser un ultime souvenir de cette boisson merveilleuse. Tant bien que mal je tentais de me contrôler, d’apaiser mon corps et ma conscience du contact avec l’aimant. Judith, avec un petit sourire qui m’était adressé me dit qu’elle devrait essayer un jour. Ne l’avait elle encore jamais gouté ? Ce cocktail merveilleux ? Quelle déception !

~•°. Tu loupes quelque chose ! Ca te remet en état en à peine quelques secondes. Par contre, je le déconseille aux personnes qui ne tiennent pas trop l‘alcool… A force, j‘en ai eu marre de les emmener voir Winnifred ! Et elle en a eu marre que ce soit moi qui les mettent dans cet état…
.°•~

Un sourire amusé se dessina sur mon visage. Que de souvenirs… Winnifred, l’infirmière de Fake Pearl. C’est vraiment pas le grand amour entre nous deux. Elle avait et a toujours beaucoup de travail à cause de moi. Que ça aille des petites brulures du à mes pouvoirs jusqu’aux élèves qui ont trop bu. Etant l’un des plus âgés, je suis la personne désignée pour les emmener la voir et à chaque fois, je m’attire un peu plus les foudre de l’infirmière. C’est drôle mais un jour, elle se vengera et je suis sur que ça fera mal ! Rien qu’à penser à ces moments, mon corps et mon esprit reprenaient un peu plus de leurs résistances. Je revoyais normalement et je n’étais plus aussi attiré par la belle blonde. Inconsciemment, je battais mon bras dans l’air, comme si je tentais de faire passer le cocktail. Quelques flammèches crépitèrent avant de disparaitre. Le barman étant toujours devant nous, regardant Judith avec un air niait, je lui demandais donc de me servir la même chose que la belle. Une Tequila Sunrise. Cela faisait bien longtemps que je n’en avais pas bu.

~•°. Sinon que me racontes tu ? Depuis que je suis passé surveillant, j’ai l’impression qu’il y a une sorte de barrière entre les élèves et moi. C’est chiant… J’ai juste prit du grade c’est tout ! .°•~



999 Words
avatar
Akihito Asano
| Fire Man Rock You |
| Fire Man Rock You |

Nombre de messages : 119
Age : 28
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : S'amuser
Humeur : Festive
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Tout faire cramer !
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Judith Francoeur le Sam 25 Avr - 16:49

Ah la réplique basique qu’on lui sortait à tous les coups ! C’était dangereux pour une belle femme de son espèce de sortir seule à partir du moment où la nuit tombait. Elle avait entendu ceci au moins une cinquantaine de fois. Mais pour qui la prenait-elle ? Une jeune pucelle sans défense, qui n’était pas capable de mettre un bon coup de pied là où il faut, ou bien en dernier recours, de prendre ses jambes à son cou et de s’enfuir ? Non, Judith ne faisait pas parti de ces filles qui avaient constamment besoin d’être accompagnées avant de sortir sous peur de se faire agresser. Elle n’était pas une de ces petites nunuches cul-cul la praline qui l’agaçaient tant, ces même filles qu’elle pouvait mener du bout du doigt. Non, elle savait se défendre. Elle n’avait pas peur des potentiels agresseurs qui pouvaient croiser son chemin, et c’était plutôt eux qui devraient avoir peur de croiser celui de la belle.

    « Tu crois donc que je ne sais pas me défendre ? »

Lui répondit-elle toujours avec le même sourire, accoudée au comptoir. Même s’il la sous-estimait, chose qui avait le chic d’énerver Judith, mais de manière légère, c’était assez flatteur. Il la considérait donc comme une belle femme, ce qui faisait toujours plaisir à entendre, même si Judith était habituée à le voir dans le regard des hommes, et des femmes. Les compliments, même fréquents, faisaient toujours plaisir, et ils ne perdaient aucunement de leur valeur quand ceux-ci étaient bien placés. Il suffisait de les dire au bon endroit et au bon moment pour qu’ils fassent leurs effets. Cependant, cette petite subtilité, peu la saisissaient.
Lorsque Judith toucha la lèvre d’Akihito de son index, elle remarqua de suite les effets que ce geste pourtant innocent avait sur lui. C’était un effet dévastateur, qui indiquait que le jeune homme pouvait facilement perdre le contrôle de lui-même. Cependant, il faisait beaucoup d’efforts pour se maîtriser et pour ne pas le montrer, et c’était ce qu’appréciait Judith. Akihito n’avait jamais « craqué », si on pouvait le dire de cette manière. Il n’avait jamais dépassé les limites de l’amitié/séduction qui s’était instaurée entre eux deux. Ils ne s’étaient même jamais embrassés, pas une seule fois, alors que les occasions avaient pourtant été nombreuses. Judith aimait cette relation ambigüe. Elle était toujours aux frontières, et elle avait l’impression de jouer avec le feu, ce qui était le cas de le dire. Elle n’osait pas aller plus loin, mais dans un sens, elle ne le voulait pas. Cela aurait tout démoli d’un coup, et la sorte t’attirance qu’elle ressentait pour le surveillant se serait évanoui après coup. L’inaccessibilité à ses charmes, car elle vous attire.

Akihito lui dit qu’elle loupait quelque chose en passant à côté de ce cocktail, mais qu’il n’était cependant pas conseillé aux personnes ne tenant pas l’alcool, et qu’il avait d’ailleurs eu quelques différents avec Winnie à cause de ça. De nouveau, un léger sourire se dessina sur les lèvres de Judith. Elle avait dit « un jour », pourquoi pas aujourd’hui ? Après tout, elle n’aurait sans doute jamais de meilleures occasions d’essayer cette boisson, car elle était en présence de son créateur ! Autant lui faire honneur. Judith reprit sa téquila sunrise et amenant la paille à sa bouche, sirota ce doux mélange. Elle reposa son verre à moitié vide puis se retourna vers le barman.


    « La même chose que ce jeune homme s’il vous plaît, il est temps que je m’essaye au Fire me Baby ! »

Judith se retourna vers Akihito et lui fit un clin d’œil.

    « Autant essayer aujourd’hui, je ne le louperais pas plus longtemps. »

Pendant ce temps, Akihito commandait une téquila sunrise. Chacun son tour. Elle gardait la sienne de côté pour le moment, préférant attendre la fin de la préparation du Fire me baby. Ce cocktail allait sûrement lui enflammer la gorge, autant avoir quelque chose de doux pour après. Judith n’était pas folle, si elle avait demandé un Fire me Baby c’est qu’elle savait qu’elle tenait bien l’alcool. D’ailleurs, cela l’avait la plupart du temps embêté, du moins quand elle était jeune. Lors des soirées, elle n’arrivait jamais à être aussi joyeuse que tous ses amis. Pourtant, elle buvait autant, voire même plus, mais il n’y avait rien à faire, ça ne lui montait pas beaucoup à la tête. D’un autre côté, cela l’arrangeait aussi car elle s’était toujours bien tenue et aucune rumeur sur des choses qu’elle aurait pu faire en état d’ébriété ne s’était répandu. Elle avait toujours été classe et élégante. Cependant, cela l’avait aussi empêché de s’amuser à quelques soirées où elle devait être la seule complètement sobre. Aujourd’hui, elle était ravie de tenir l’alcool, car cela lui permettait d’essayer un des plus forts cocktails sans risquer le coma éthylique.

Pendant que le barman préparait son cocktail, Akihito voulu amicalement prendre de ces nouvelles. Le pauvre se plaignait d’être un peu coupé des élèves depuis qu’il était surveillant. De quoi se plaignait-il ? C’était normal, il n’avait tout de même pas espéré accéder au grade de surveillant de l’institut en restant super bon pote avec tous les élèves ? Cela signifiait d’abord que l’on ne pouvait plus faire les 400 coups avec lui, car les heures de colles tombaient facilement avec lui. Il adorait ça même. Il était donc logique que les élèves fassent leurs coups en catimini, s’amusent sans lui, et ne lui raconte pas leurs exploits. Allez savoir ce qu’ils risqueraient sinon ! Deux, trois heures de colles ? Voire peut-être quatre ? Ce n’était pas le rêve des étudiants que de rester enfermer dans une salle pendant plusieurs heures à recopier des lignes ou faire d’autres choses abrutissantes. Il était donc normal qu’une « barrière » se soit formée entre les élèves et lui, comme il le disait.


    « A quoi tu t’attendais ? Tu n’espérais tout de même pas rester aussi proches des élèves ? Pourtant, tu en a aussi été un, tu devrais savoir que l’on ne dit pas tout aux surveillants… »

Elle avait toujours ce même sourire sur son visage. Encore une fois, elle n’avait pas réellement répondu à sa question. Décidemment, ce n’était pas son truc de répondre aux questions. Elle n’aimait pas ça, et trouvait ça beaucoup plus amusant sa manière de répondre.

[1061 words]
avatar
Judith Francoeur
I am the beauty queen.
I am the beauty queen.

Nombre de messages : 368
Age : 26
Localisation : Dans vos rêves, où d'autre ?
Humeur : D'humeur dévastatrice, fuyez pauvres âmes !
Date d'inscription : 06/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Attire, inexorablement.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Akihito Asano le Sam 25 Avr - 18:10

Quel pouvoir… pouvoir attirer les autres à sois. C’est vraiment quelque chose de très dérangeant, surtout pour la personne qui est attirée. C’est vrais qu’elle est belle la petite Judith, mais j’ai l’impression, enfin, je suis sur que ça brouille ma vision ce pouvoir. Je ne la vois pas comme Judith, la jeune fille super amicale avec qui je joue un drôle de jeu mais plutôt comme Judith, l’aimant à pulsion sexuelle. C’est pas beau à dire mais c’est la vérité. Il n’y a qu’à espérer qu’elle apprenne un jour à contrôler son pouvoir, ce qui serait une vrais délivrance pour elle. Une pourrait enfin vivre une vie normale si je peux le dire ainsi. Car franchement, qui aimerait attirer l’attention de tout le monde comme ça hein ? Peu être les nymphomane après tout ! Ils seraient ravis de se faire prendre tout le temps, n’importe ou, à n’importe qu’elle heure et par n’importe qui ! Oui, ils seraient bien heureux je pense. Mais ce n’est pas le cas de Judith qui ne m’a jamais vraiment parlé de sa jeunesse, je ne suis pas son confident et à chaque fois que nous nous parlons, elle élude constamment mes questions par d’autres questions ou en revenant sur un sujet ultérieur. Je ne lui en veux pas non, tout le monde à le droit de garder ses secrets, c’est bien normal. Dans un sens j’ai eu de la chance, je n’ai pas vécu longtemps à la surface, j’ai rapidement été envoyé à Fake Pearl et donc c’est devenu ma maison. Chaque mutant devenant mon frère et ma sœur. Une belle et grande famille.

Accoudée au comptoir elle discutait avec moi, c’était une étrange sensation que d’adresser des mots à la personne qui m’attire. Bien que ce soit contre ma propre volonté. L’alcool n’avait rien à voir avec l’embrument de mon cerveau, j’avais l’impression que toutes mes pensées étaient dirigées vers elle, que toutes les autres étaient stockées au fond de mon cerveau. Etrange sensation que j’arrive temps bien que mal à contrôler, la preuve ! J’arrive à lui parler sans que je bave ou que j’ai envie de me jeter sur une elle. L’entrainement… C’était la clé ! C’est vrais que ma réponse n’était pas vraiment adaptée, bien sur qu’elle savait se défendre, il n’en doutait même pas une seule seconde. Tout le monde sait se défendre à Fake Pearl, d’une manière ou d’une autre. Les élémentaires étant ceux qui peuvent se défendre le plus facilement. Une personne me cherche des embrouilles ? Bah ! J’lui crame les cheveux et basta, il l’aura cherché. C’Est-ce qui arrive en générale avec les nouveaux arrivants qui n’ont pas forcement eux une vie des plus agréables lorsqu’ils étaient en présence des humains. Ils se sont formés une carapace de violence et c’est à nous, frères et sœurs de la leurs enlever, au fil du temps. Guérir leurs blessures intérieurs pour qu’ils se sentent mieux.

~•°. Bien sur que si, je sais que tu peux te défendre toute seule. Ca me dissuade même de faire bien des choses ! Enfin bon, c’est pas comme si Fake Pearl était un endroit dangereux ? On connait presque tout le monde ici ! .°•~

Bien entendu, j’avais ironisé lorsque j’avais dis que c’était dangereux pour une belle demoiselle de sortir seule dans la rue à une heure pareille. Fichu télévision ! Elle nous apprend que de la merde ! Forcement après on ressort les répliques des héros, va falloir que je me calme sur ces vieux films. Je ne sais pas si son pouvoir fait plus d’effet lorsqu’elle touche sa victime directement mais en tout cas, ça marche très -trop- bien avec moi. Elle ne m’a touché que mes lèvres et me voila presque sous la charme, mon cerveau à moitié éteint. Difficile de reprendre ses esprits après pareil coup mais peu à peu mes esprits sont revenu pour que je puisse continuer notre petite discussion amicale. Finalement, à ma grande surprise, Judith décida de prendre un Fire me Baby. Mon petit cocktail spéciale alcoolique. Certains appellent ça un cercueil car l’on y mélange beaucoup d’alcool, ce n’est pas faut mais l’on n’y met que les plus forts et non tout ce qui reste sur la table. Non, c’est bien meilleur et surtout bien plus fort. Surtout lorsque les flammes viennent enflammer le l’alcool. Douce chaleur que voila. J’accueillis le clin d’œil de Judith avec un réel plaisir et un sourire amusé. Je sais qu’elle tient bien l’alcool, mais j’attend avec impatience l’effet que cela va lui produire.

~•°. Tu ne peu pas plus me faire plaisir en en buvant un en ma compagnie ! .°•~

Le barman, une nouvelle fois, fit passer la commande de la jeune femme devant la mienne. Mais une nouvelle fois je me retins de le lui faire remarquer. A près tout, il est sous l’influence du pouvoir de Judith et ce pauvre malheureux n’y peu rien. Pendant ce temps j’en profite pour demander comment se porte la petite Judith. Elle que je n’ai pas vu depuis plusieurs jours voir semaine. Ce qui est en quelque sorte un exploit à vrais dire. Mais comme à sa grande habitude, elle arrive à éluder ma question et se concentrant uniquement sur la seconde partie de ma phrase, celle ou je me lamente de mon nouveau rang de surveillant. Surveillant… Qui n’a jamais rêvé de le devenir un jour ? Pouvoir faire subir aux élèves ce que les surveillants nous on fait subir plus jeune ? Bah ! Moi surement, lorsque j’étais jeune, l’un d’entre eux m’en voulait particulièrement. Je ne sais pas pourquoi mais d’après ses collègues à l’époque, il avait la phobie du feu ! Manque de chance, à l’époque je ne contrôlais pas parfaitement mon pouvoir et donc j’enflammais souvent des objets. Il m’en voulait et je mangeais pour deux avec lui. Pas deux ou trois heures de colles non… J’avais le supplément ! Collé toute la semaine ! Un frisson parcoure mon corps à ce simple souvenir déplaisant. Judith et toute sa logique implacable me remet à ma place et me fait amèrement comprendre que c’est normal qu’il y ait se fossé entre mes anciens camarades et moi. Je lui répond avec un soupir lasse.

~•°. Tu as raison, comme bien souvent, mais la pilule est difficile à avaler. Certains que je considérais comme mes frères ont complètement viré de bord. Heureusement il y a toujours ceux à qui je peux faire confiance. Surtout notre p’tit Hélios ! .°•~

Je savais que c’était en quelque sorte le confident de Judith, en même temps c’était la seule personne qui pouvait « réellement » lui parler, vu que son pouvoir pouvait annihiler celui de la jeune femme. Hélios a de nous tous le meilleur et le plus pratique des pouvoirs. Il est en quelque sorte la « bête noire » de tous les mutants. A force de vivre à ses côtés, j’ai appris à redevenir un simple humaine et personnellement, je n’aime pas ça du tout ! Bah ! Qu’Est-ce que je me sens faible en cet état d’humain ! Ne plus pouvoir enflammer ce que je veux ! C’est d’un chiant d’être humain… C’est tellement mieux d’avoir un pouvoir. Enfin, tout dépend du pouvoir, car celui de Judith n’est pas vraiment un cadeau. Enfin, tout dépend des personnalités. Du coin de l’œil je vois le barman déposer le verre de Judith face à elle, aucunes flammes présentes ! Il a retenu la leçon le monsieur, c’est moi qui enflamme les Fire me Baby et personne d’autre ! Enfin, quand je suis présent. Il dépose ensuite mon verre devant moi et je le remercie avec un petit sourire. Toujours avec ce même sourire, je tend ma main et l’enflamme légèrement. En me concentrant un peu plus, je créais un petit jet de flamme contrôlé. Je la dirige vers le verre de Judith, les faisant danser tout autour jusqu’à les faire fondre dans le verre qui s’enflamma.

~•°. A la tienne Judith ! .°•~



1339 Words
avatar
Akihito Asano
| Fire Man Rock You |
| Fire Man Rock You |

Nombre de messages : 119
Age : 28
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : S'amuser
Humeur : Festive
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Tout faire cramer !
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Judith Francoeur le Dim 26 Avr - 1:05

Le dissuader de faire bien des choses ? Mais de quoi parlait-il ? Judith n’y croyait pas une seule seconde, Akihito ne pouvait avoir peur d’elle jusqu’à que ça le dissuade de faire « bien des choses ». Néanmoins, le jeune homme avait piqué la curiosité de la jeune femme, et celle-ci le regardait avec un air interrogateur. Même s’il changeait habilement de sujet en disant que l’institut n’était pas dangereux, il n’allait pas s’en sortir comme ça. Mais d’un côté, il avait raison. Les élèves de Fake Pearl pouvaient être considérés comme une grande famille. Une grande famille de mutant, de quoi faire pâlir bien des humains ! Comme dans toutes les familles, il y avait des différents entre certains membres. Certains s’aimaient, s’adoraient, tandis que d’autres se détestaient et se déchiraient. La guerre pouvait d’ailleurs être déclarée entre certains membres lorsque ceux-ci ne s’entendaient vraiment pas, et ils pouvaient prendre leur distance, ne plus se parler. Il en allait de même à l’institut. Certains élèves s’entendaient à merveilles tandis que d’autres étaient les pires ennemis du monde. Mais ils avaient tous un point commun : C’étaient des mutants. Judith s’était plus ou moins bien intégrée à l’institut, et elle avait de nombreux amis, même si beaucoup de ses relations étaient superficielles. Elle se sentait cependant à l’aise dans cet environnement. Elle avait été amenée plusieurs fois à changer radicalement de vie, sans jamais se poser définitivement. Elle ne connaissait donc pas la stabilité, et c’était la première fois qu’elle restait aussi longtemps à un même endroit. Elle c’était donc attachée à cette vie dans un certains sens.

    « Qu’entends-tu par “bien des choses” ? Je te fais peur à ce point ? »

Lui demanda-t-elle avec un petit sourire et une lueur malicieuse dans les yeux. Non, il n’allait pas s’en sortir comme ça. Akihito fut heureux de voir qu’elle allait boire son cocktail en sa compagnie. Elle lui répondit par un sourire. Son sourire… Il était une arme dont elle se servait sans cesse. Il lui servait aussi bien pour séduire que pour dissimuler ses véritables émotions. Pour faire croire que ça allait bien quand ca n’allait pas. La plupart de ses sourires étaient faussés, et les vrais sourires, ceux qui étaient sincères, étaient plus rares que les « faux ». Mais on ne pouvait pas le lui reprocher car qui ne se servait pas du sourire pour cacher son mal-être ? Un sourire était tellement simple à afficher. Il enlevait alors tout soupçon chez la personne qui l’apercevait. Un sourire était rassurant. Mais un sourire était aussi bien trompeur…

Akihito avoua en toute humilité que la jeune femme avait raison, « encore une fois », ce qui élargit quelque peu le sourire de celle-ci. Il est vrai que ce ne doit pas être facile de sentir des bons amis s’éloigner du jour au lendemain, juste sous prétexte qu’il changeait de grade… Il avait du perdre beaucoup de relations. D’un autre côté, d’autres avaient été renforcées, comme celle qui l’unissait avec Hélios. Les deux surveillants étaient très amis, et Judith traînait quelque fois avec eux deux. Le pouvoir neutralisateur d’Hélios l’apaisait, et c’était dans ces cas là qu’Akihito pouvait l’apercevoir sous son vrai jour, sans son pouvoir qui l’attirait irréversiblement à elle. Il pouvait ainsi découvrir sa véritable nature, et avoir le loisir de choisir s’il l’appréciait ou non. Il pouvait se forger son propre avis, sans que celui-ci soit nettement influencé par le pouvoir de la belle. Elle était d’ailleurs ravie de voir que ces moments là en compagnie d’Hélios et D’Akihito ne décourageait pas le jeune garçon d’aller parler à la belle. Cela signifiait sûrement qu’il l’appréciait même sans son pouvoir, et rien ne pouvait lui faire plus plaisir.


    « Oui, ce n’est pas comme si tu n’avais plus aucun amis. Et puis je suis toujours là moi aussi… »

Lui dit-elle en lui adressant un sourire cette fois-ci plus sincère. Le barman déposa son cocktail sur le comptoir, et après l’avoir regarder avec admiration, il termina la préparation de la téquila sunrise qu’avait demandé Akihito. Celui-ci enflamma sa main et dirigea les flammes vers le verre de Judith qui s’enflamma avec ce qu’il contenait. La jeune femme n’osa pas prendre le verre de suite après de peur de se brûler. Oui, il ne fallait pas oublier qu’elle craignait le feu, comme tout le monde à part Akihito, et que son contact brûlait. Elle attendit quelque peu, regardant le liquide transparent bouillant dans son verre. Elle attrapa finalement celui-ci, ses traits se crispants quelque peu à son contact à cause de la chaleur. Elle ne perdit pas une seule seconde de plus pour porter le verre à sa bouche et boire le cocktail d’une traite. Elle avait bloqué sa respiration pour ne pas sentir le goût amer de l’alcool, et une fois le verre encore chaud et vide reposé, elle but une gorgée de téquila sunrise qui lui fit le plus grand bien. Elle reposa son verre et regarda Akihito avec un sourire.

Une sensation d’excitation l’envahit tandis que sa gorge s’enflammait. C’était certainement le cocktail le plus fort qu’elle avait bu, et pour tout dire, elle n’aimait pas le goût de l’alcool. C’est pourquoi elle avait prit une gorgée d’un cocktail plus doux de suite après pour ne pas sentir le goût du Fire me Baby, et ça avait marché. Cependant, sa gorge était maintenant en feux, et elle sentait son estomac brûler. Loin d’être une sensation désagréable, elle égaillait Judith et celle-ci était à présent d’humeur festive. Elle avait envie de s’amuser ce soir, et elle avait à coup sûr le partenaire idéal pour cela ! Le barman déposa la téquila sunrise d’Akihito sur le comptoir et Judith en profita pour siroter de nouveau un peu de ce délicieux breuvage. Le cocktail d’Akihito n’était pas du genre délicieux, et on ne pouvait pas se délectait avec celui-ci. C’était juste une sorte d’excitant qui mettait en route. Les effets de l’alcool n’étaient pas immédiats, mais même si Judith tenait bien l’alcool, elle savait qu’elle n’allait pas tarder à se relaxer davantage dans quelques minutes. Elle serait sans doute d’humeur plus joyeuse, et plus emprunte au rire que d’habitude.


    « Pas mal pas mal, il enflamme la gorge, c’est le cas de le dire ! »


[1060 words]
avatar
Judith Francoeur
I am the beauty queen.
I am the beauty queen.

Nombre de messages : 368
Age : 26
Localisation : Dans vos rêves, où d'autre ?
Humeur : D'humeur dévastatrice, fuyez pauvres âmes !
Date d'inscription : 06/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Attire, inexorablement.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Akihito Asano le Dim 26 Avr - 13:04

Ma phrase avait fait mouche ! Le « bien des choses » avait éveillé la curiosité de la jeune femme qui se tenait à côté de moi. J’aimais bien la tournure que cela prenait car comme à son habitude Judith ne voulait parler que de ce qui l’intéressait ou du sujet le plus intéressant. La, ça la concernait directement, ce qui me fit sourire, pour une fois que le sujet de discussion était presque ciblée sur elle. Bien que j’en étais l’investigateur. Non, je n’avais pas peur d’elle. Je l’a connaissais assez bien pour savoir qu’elle ne me ferait pas de mal, surtout à une connaissance ! Pour ce qui est des inconnus et de ceux un peu trop attirés par son pouvoir, ça, c’était autre chose. Avec un sourire malin, j’haussais les épaules, les mains vers le ciel.

~•°. Non, tu ne me fais pas mais à ce point voyons, mais je dois avouer que je n’aimerais pas me trouver sur ta route quand tu es de mauvaise humeur. Ca ne me semble pas être une partie de plaisir pour les oreilles ! .°•~

Bien entendu, je taquinais la jeune femme, lui adressant un clin d’œil amusé. C’était ça notre relation. Tourner autour du pot comme deux lions en cages se tournant autour comme deux fauves. Sans jamais se rapprocher de trop… Une relation complexe que j’affectionne beaucoup car c’est un réel plaisir que de discuter avec Judith, car nous n’arrivons jamais à avoir une discussion ou nous savons réellement se que penses l’autre. Ca donne une petite touche de curiosité comme nous le faisons pour le moment. Nous ne répondons que vaguement à nos interrogations et préférons partir sur d’autres sujets.

Avec nostalgie je pensais à mes dernières années en temps qu’étudiants et ces années ou je suis passé étudiant. Comme je l’expliquais à Judith, certains m’avaient complètement rejetés. Préférant rester loin de moi car j’avais juste prit du grade au sein de Fake Pearl. Certains que je considérais comme mes frères et mes sœurs m’ont littéralement oubliés, comme si je n’étais qu’un vague souvenir dans leurs esprits de fêtards. C’est pas comme ci j’allais leurs faire quoi que ce soit pour nos petites bêtises que nous faisions à l’époque, j’étais présent, mais ils ont l’air d’avoir tout oubliés. Même le week-end, pendant les grandes beuveries, ils préfèrent m’éviter, ca m’a fendu le cœur au début et j’ai du mal à récoler les morceaux. Mais dans mon malheur certaines relations ont relativement avancées, comme mon amitié avec Hélios qui s’en est retrouvée encore plus forte. Lui aussi est devenu surveillant et de ce fait, nous avons eu bien plus de temps à passer ensemble. En même temps, nous sommes arrivés en même temps à Fake Pearl alors nous nous connaissions depuis fort longtemps. Mais cette nouvelle étape nous avait en quelque sorte plus rapproché.
Il y avait aussi Nate, mon grand pote de gratte, mais lui s’amuse plus de mon nouveau statut, me mettant toujours entre la limite de l’élève et du surveillant. Comme une bouffée d’air frais, Judith me dit qu’elle aussi était toujours la pour moi. Ces dans ce moments que l’on voit ses vrais amis. Enfin, certains pouvaient toujours dire ça mais n’en avaient rien à foutre, mais connaissant la belle, je la savais sincère et ça ne pouvait que me rentre un peu plus joyeux en cette soirée.

~•°. C’est vrais, la preuve tu es la à mes côtés et ça ne peu que me ravir. Mais c’est à croire que c’est moi l’aimant dans l’histoire, tu es directement venue me voire à ton arrivée ! J’en conclu que mon charme est plus grand que le tien ? .°•~

Mon sourire se mua en un rire amusé. Sincèrement amusé. Comme d’habitude, je m’amusais à taquiner la belle, c’était notre petit jeu quotidien, même si celui-ci était moins présent lorsque nous discutons avec Hélios car nous pouvons comment dire… Discuter normalement ? Sans aucunes attirances vers elle qui nous embrouille le cerveaux. Mon seul recours quand nous ne sommes que tout les deux n’est autre que le jeu entre nous deux, nous amuser à taquiner l’autre. Comment résister à un pareil jeu ?

Pour mon plus grand plaisir Judith commanda un Fire me Baby, mon cocktail ! Elle allait enfin le gouter et surtout en ma présence ! Je ne puis que lui dire ma joie de la voir boire pareil cocktail en ma présence. Le barman se dépêcha de préparer les commandes car en même temps j’avais commandé un Tequila Sunrise comme Judith, surement pour son goût bien plus frais et agréable que celui qu’elle allait prendre dans quelques instants. J’étais curieux de voir sa réaction. Quelques secondes passèrent et les deux commandent furent déposer en face de nous. Le barman comprit que c’était moi qui devait allumer le cocktail et je ne me fis pas prier, utilisant mon pouvoir achever la préparation du cocktail pour la belle Judith qui attendit quelques secondes avant de le boire. Elle avait surement peur de se bruler en le buvant trop tôt. Elle avait bien raison, seul moi était assez fou pour le boire directement, en même temps le feu ne me fait rien du tout… Amusé je la regardais boire d’une traite le Fire me Baby avant de déposer le verre devant elle. Pas une ni deux, elle sirota sa Tequila Sunrise. Surement pour faire passer le goût surpuissant des alcools mélangés et enflammés. Elle se tourna finalement vers moi, un petit sourire aux lèvres et m’avoua que c’était pas mal. Bien entendu elle ajouta qu’il enflammer bien la gorge. Je ne pu que lui rendre son sourire tout en m’empêchant de rigoler.

~•°. Il porte bien son nom je trouve ! Content de constater que je n’aurais pas à t’emmener à l’infirmerie, je pense que Winnifred m’en voudrait ! Et Myra aussi par la même occasion ! .°•~

Brrr … Winnifred ! Comme j’aimais l’embêter ! Oh oui ! Comme j’aimais ça ! Myra étant la jeune femme qui partageait la chambre de Judith, je suis sur qu’elle m’en voudrait encore plus ! Mais vu que la belle tenait bien l’alcool, il n’aurait pas à l’y emmener, c’était déjà ça. On va encore pouvoir s’amuser un peu alors, j’aime ça ! D’un mouvement de main, je pris mon verre et commença à siroter le cocktail qu’on m’avait servit. Ce n’était pas la même chose que le Fire me Baby mais ça avait un petit goût de reviens y. Avec un petit sourire je me laissais aller sur ma chaise, écoutant la musique me bercer, sentant la présence de la belle, je me sentais bien.



1109 Words
avatar
Akihito Asano
| Fire Man Rock You |
| Fire Man Rock You |

Nombre de messages : 119
Age : 28
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : S'amuser
Humeur : Festive
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Tout faire cramer !
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Judith Francoeur le Dim 26 Avr - 18:23

Sa petite taquinerie amusa Judith dont les lèvres se fendirent en un sourire. Ses yeux pétillaient de malice et elle le regardait de son regard mystérieux et indéchiffrable qu’on lui connaissait bien. A vrai dire, il n’avait pas tout à fait tord. Il ne valait mieux pas croiser la belle lorsqu’elle était de mauvais poil, car elle se transformait en une véritable tornade. Si elle était vraiment énervée, elle était capable de se mettre dans des états intenses, jusqu’à entrer dans une rage noire et tout démolir sur son passage. Mais ceci arrivait peu de fois, et surtout jamais en présence de beaucoup de personnes. Elle pouvait s’énerver de la sorte contre une personne en particulier ayant touché son point faible, mais ne ferait jamais étalage de son énervement en public, elle était bien trop classe pour ça. Cependant, lorsqu’elle était agacée, elle était encore plus froide et hautaine que d’habitude, et vous lançait des regards noirs qui vous faisaient des frissons dans le dos. Dans ces moments là, elle n’avait vraiment pas l’air amical et il ne valait mieux pas aller la voir, au risque de vous prendre une de ces remarques irritantes et blessantes. Car oui, elle pouvait blesser aisément. Elle voyait facilement la faille de chacun. Pas forcément une faille psychologique, car celle-là elle ne pouvait la connaître bien connaître la personne. Mais quand il s’agissait de personnes qu’elle ne connaissait que vaguement, il lui suffisait de s’appuyer sur les rumeurs qui couraient dans l’institut, ou bien sur le physique de la jeune personne. Oui, car tout le monde à son petit défaut extérieur. Judith aussi ? A vous de voir.

    « Mais par chance tu ne m’as pas souvent vu énervée. Si ? »

Elle ne se souvenait pas avoir déjà vu Akihito pendant l’un de ses mauvais jours. Car justement, ses mauvais jours étaient généralement ceux où elle ne croisait aucune des personnes qu’elle appréciait un minimum. Il suffisait que la première tête qu’elle voit dans la matinée soit celle d’une personne qu’elle ne pouvait pas s’encadrer, tout comme Erin ou Luna pour que sa journée soit à moitié gâchée. Ha ces petites pimbêches ! Elle les réduirait bien en bouillie d’un seul regard si elle le pouvait. En attendant, Akihito avait tord sur un point : La voir énervée ne faisait pas mal aux oreilles non, ni aux yeux –car Judith était toujours aussi sublime et attirante– mais ça vous effrayait. Heureusement, elle était en général de bonne humeur et prenait toujours ce qu’on lui disait à la rigolade. Elle affichait sans arrêt ce même petit sourire pour répondre aux taquineries qu’on lui faisait. Même à celle qui été destinées à la blesser. Elle s’en moquait, et ne les prenaient pas à cœur. La vie n’était qu’un jeu pour elle. D’ailleurs, Akihito avait de nouveau lancé les dès dans leur petit jeu de séduction. Alors que la belle lui tendait une perche qui aurait pourtant été facile à saisir, il avait préféré la contourner pour répondre autre chose, quelque chose qui ne dissimulait aucun sous entendu et qui cachait une nouvelle fois ce qu’il pouvait bien penser. Elle n’arrivait jamais à savoir ce qu’il ressentait réellement, car ils ne cessaient de se tourner autour sans jamais dire la vérité, sans dépasser les limites qu’ils semblaient s’être fixées. C’était étrange, mais cette curiosité qui s’instaurait alors constamment dans leur relation était un petit excitant qui rendait leur relation encore plus plaisante.

Akihito continua de la taquiner gentiment lorsqu’il émit la possibilité que son charme soit plus grand que le sien. Que c’était mignon ! Il en était presque comique. Certes, il avait du charme. Certes, il était attirant et tout le baratin. Mais il ne pouvait tout de même pas espérer être aussi attirant que Judith ! Si ? Ha, laissez-moi rire ! Non, c’était vraiment adorable. Il était vrai qu’elle était directement venue le voir à son arrivée. Il avait été la première personne dans son champ de vision, et en plus de ça, elle l’appréciait et elle aimait passer du temps avec lui. Elle n’allait tout de même pas aller s’asseoir toute seule à une table ? Bien qu’elle ne serait pas longtemps restée seule. Ils seraient tous venu tenté leur chance, rien de tel pour amuser la belle blonde au début jusqu’à que ça l’agace. Mais de là à se croire plus attirant qu’elle… C’était exactement comme si elle pensait pouvoir résister au feu mieux que lui. Aussi prétentieux que ça. Cependant, elle savait qu’il s’agissait d’une pure ironie tout à fait typique au surveillant et à leur relation. Elle lui répondit donc par un sourire légèrement amusé. Elle baissa d’abord les yeux, regardant le liquide orangé dan son verre qu’elle tenait entre les mains. Elle attrapa la paille et la remua un peu dans le verre avant de relever la tête et de reporter son regard sur Akihito, un sourire aux lèvres.


    « Je sais que c’est beau de rêver Aki, mais ton charme n’égalera jamais le mien, tu le sais ! »

Bien sûr, elle disait ça sur un ton totalement ironique, même si tout le monde savait que c’était la vérité. Sans son pouvoir en revanche, ça restait à prouver, car le charme du beau brun était légendaire. Cependant, Judith restait une femme magnifique et très charmante, même sans son pouvoir. Son pouvoir était juste un « plus » qui attirait aussi bien les femmes que les hommes, les animaux, et tous ceux qui n’auraient pas été attirés par elle à l’origine. Je parle bien sûr de ceux qui ne peuvent pas se voir les blondes en peinture, ayant de préjugés pleins la cervelle. Malheureusement pour eux, Judith était loin d’avoir le cerveau d’une blonde qu’on lui attribuait généralement. Elle était au contraire très intelligente, et cela allait de pair avec son côté manipulateur et stratégique. Une personne ayant une nouille à la place du cerveau n’aurait pas pu élaborer des plans méthodiques et manipuler les autres avec brio.

Après avoir bu le cocktail d’Akihito, celui-ci lui répondit qu’il portait en effet bien son nom. Ca oui, Judith pouvait le confirmer ! Il enflammait la gorge et faisait bouillir l’estomac, mais c’était une sensation excitante et agréable. Il été content de voir qu’il n’aurait pas l’occasion de l’emmener à l’infirmerie, car Winnie ainsi que Myra lui en auraient voulu. Elle se retint de répondre que la soirée n’était pas encore terminée, et qu’elle avait encore le temps de saisir les occasions la mettant dans un piteux état, mais elle lui aurait fait peur pour rien. Cependant, c’aurait était amusant de voir sa tête à ce moment là. Surtout pour Myra. Car s’il l’avait amené à l’infirmerie toute abîmée, la belle brune aurait été très mécontente de lui. Oui, car Judith savait que sa compagne de chambre en pinçait pour elle. Elle était constamment intimidée en sa présence, et perdait complètement le contrôle d’elle-même au moindre petit regard coquin de Judith. Je ne parle même pas de quand Judith se permettait quelques petits gestes innocents, comme un effleurement d’épaule. La pauvre petite Myra bouillait de désir et devait faire preuve d’un maintien de sois extraordinaire. Ce petit jeu qu’elle jouait avec l’italienne était adorable et l’amusait beaucoup. C’était en quelque sorte un petit divertissement.


    « Tu devrais subir la colère et le sadisme de l’une ainsi que l’angoisse incontrôlée de l’autre, ce serait vraiment terrible… Heureusement que tu n’es pas en compagnie de n’importe qui. »

Lui dit-elle avec un petit sourire en coin et une lueur malicieuse dans les yeux. Sans le quitter du regard, elle attrapa son verre et sirota un peu de son cocktail. Son verre était bientôt vide, et sa gorge était toujours enflammée, bien que moins qu’au début. Elle sentait toujours le liquide s’enflammer dans son estomac. Elle commençait d’ailleurs à avoir un peu chaud. Elle posa son verre et retira sa petite veste noir qu’elle plia en deux et qu’elle posa sur ses genoux. Après quoi elle s’accouda au comptoir, sa tête légèrement penchée et regarda Akihito. Celui-ci la regardait toujours, tout comme beaucoup des personnes se trouvant dans le bar.

    « Pourquoi me regardes-tu comme ça ? »

Lui demanda-t-elle toujours avec son sourire irrésistible. Elle lui tendait une nouvelle perche, qu’il allait sûrement contourner aussi facilement que toute celle qu’elle lui tendait comme à son habitude. C’était étrange, elle avait à la fois l’impression de le connaître sur le bout des doigts puis de ne pas le connaître du tout. Il cultivait un certain mystère autour de sa personne, tout en restant ouvert et amicale. Un peu comme elle au final. Peut-être était-il comme ça uniquement avec elle d’ailleurs… Elle ne pouvait pas le savoir. Mais ce qui était sûr, c’était qu’elle aimait ça.


[1466 words]
avatar
Judith Francoeur
I am the beauty queen.
I am the beauty queen.

Nombre de messages : 368
Age : 26
Localisation : Dans vos rêves, où d'autre ?
Humeur : D'humeur dévastatrice, fuyez pauvres âmes !
Date d'inscription : 06/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Attire, inexorablement.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Akihito Asano le Dim 26 Avr - 20:22

Je fis un simple non de la tête, pas besoin d’en dire plus. Non, je n’avais jamais vu Judith entrer dans une colère noire et incontrôlable. Rien que de penser à cette scène chaotique, j’ai les tripes qui se nouent. Comment réagirait une personne qui ne connait pas la belle ? Une personne qui, pour la première fois sentirait le pouvoir d’attraction de la demoiselle tout en se faisant malmener verbalement par elle ? Etre attiré et avoir peur en même temps, c’est surement une sensation qui ne doit pas être agréable du tout. Fort heureusement pour mes petites fesses adorées, je n’ai jamais eu à subir pareil colère et je m’en plains pas le moins du monde ! J’espère juste que je ne la verrais jamais dans pareil état, je crois que l’expression prendre les jambes à son cou prend tout son sens en un moment comme celui-ci. Encore faut il arriver à se défaire de son pouvoir d’attirance. Fichu pouvoir qui t’attire sans que tu le demande… Pas besoin de lui pour que la belle m’attire ! Elle a ses charmes naturels qui donnent envies d’en voir et d’en savoir plus sur elle. J’ai la chance d’avoir put discuter avec elle en présence d’Hélios, c’est à ce moment que je l’ai réellement connu comme étant Judith la belle blonde et non comment étant Judith l‘aimant. Oui… Il y a des gens qui l’appellent ainsi, ce n’est pas très gentil mais terriblement révélateur. Personnellement, je ne donne aucuns surnoms qui sont péjoratifs. Par exemple, celui qui a un pouvoir à l’opposé du mien. Lenn ! La seule personne qui peut créer de la glace à Fake Pearl, je le nomme souvent comme étant un glaçon. Une boule de glace. C’est pas méchant, c’est plutôt affectif.

Les taquineries, la chose que j’apprécie le plus lorsque je suis en présence de la belle ! Je ne loupe à aucun, je dis bien à aucun moment le moyen de la taquiner. C’est notre petit jeu qui c’est installé au fur et à mesure de notre relation. Un délicieux jeu dont je me délecte à chaque rencontres. Certaines personnes pourraient en avoir marre au finale, après trois quatre rencontre de ce genre mais ce n‘est pas le cas de nous deux. S’en est devenu un rituel tellement épique qu’à chaque séparation, j’ai réellement envie de la revoir au coin de la rue. Ce n’est pas son pouvoir qui m’en donne envie, mais c’est moi-même, je m’amuse tellement avec elle. Ce n’est pas qu’un jeu de taquinerie non, ça, ce n’est qu’une partie d’un grand tout. Comme à mon habitude, je m’amuse de chaque mots que peu prononcer la belle, m’en délectant comme si c’est mots valaient de l’or. Une fois de plus elle me tendit une nouvelle perche pour que je l’attrape, mais comme d’habitude, je m’amuse à la caresser et à la changer de trajectoire pour mon plus grand plaisir. Avec amusement, je lui fis remarquer qu’elle était venue me voir des son arrivées, montrant donc que je l’avais attirée ! Je fuis même la remarque que mon charme était bien plus puissant que le sien ! Bien entendu, c’était une nouvelle perche que je lui renvoyais. Elle sembla réfléchir à mes propos en regardant son verre puis elle me regarda de nouveau, un sourire aux lèvres pour me dire que je rêvais et que je ne pourrais jamais égaler son charme. Bien entendu, c’était bien vrais, je n’ai aucun pouvoir de séduction alors comment pourrais je égaler la belle sur son propre terrain de jeu ?

~•°. Mon charme n’a d’égale que mon charisme ! Ne puis je pas rivaliser face à pareille beauté ? .°•~

Difficile de me retenir de rire. Un sourire amusé se marqua sur mon visage, à la limite du fou rire. Ce que je viens de dire est tellement con que ça m’en donne envie de rire. Mon charisme … Bah ! Qu’elle connerie ! Enfin bref… Pas le temps d’en dire plus que la jolie jeune femme qui me tient compagnie boit d’une traite son verre ! Deux gorgées suffisent ! Pas plus sinon ça devient vraiment dangereux, pas moins sinon ça n’a plus la même sensation. Lentement je la regarde, je détails ses moindres fait et gestes. Des qu’elle pose son verre vide, elle prend son Tekila Sunrise pour faire passer le goût amère du Fire me Baby. Avec plaisir je constate qu’elle tient plutôt bien après avoir bu le cocktail. Fort heureusement car je me voyais mal subir le courroux de Winnifred et de Myra en même temps. Ce ne serait pas une partie de plaisir, ça se rapprocherait même de l’enfer ! Encore ça pourrait passer avec la petite Winni, on se connait depuis pas mal de temps et j’ai l’habitude qu’elle me cri dessus après lui avoir apporté un patient supplémentaire. Mais j’avais surtout peur de la réaction de la belle Myra, une personne que j’apprécie énormément, je m’en voudrais si notre relation se dégrade à cause d’un problème pareil. Il nous reste encore temps de choses à faire, ce serait bien trop dommage à mon goût. Comme le dit si bien Judith, je ne suis pas en présence de n’importe qui, je suis avec elle et peu de personnes peuvent s’en venter en ce moment ! Car personne n’était venu lui dire bonjour, j’étais donc le seul à la connaitre réellement.

~•°. Je n’ose même pas imaginer ce qu’il pourrait m’arriver… Bah ! Je passerais un sal quart d’heure surement… Effectivement, je constate que tu ne bois pas que le week-end ! Si tu tiens encore debout après pareil cocktail. Je suis fière de toi ! .°•~

Je ne peu que rendre ce sourire qu’elle m’a adressée. Bien entendu que je ne suis pas en présence de n’importe qui, je suis en présence d’une femme ravissante qui me fait de l’effet et que j’aime énormément taquiner, mais ça, je ne le lui dirais pas, ce serait abdiquer. Me rendre face à elle et je ne le désirais pas. Cette relation étant bien trop importante pour moi. Chaque relations dans Fake Pearl étant extrêmement importantes pour moi. J’aime conserver les liens que j’ai avec les gens, ca m’aide à vivre, je ne me vois pas vivre sans amis, sans connaissances. Ce serait tellement ennuyeux et surtout vide ! J’en mourais, j’en suis sur. Devant mes yeux, la belle retira sa veste noire qui lui allait tellement bien. Me laissant alors l’occasion d’en voir un peu plus. Elle portait une débardeur blanc aux fines bretelles. Un décolleté peu voyant m’était à présent visible, ça lui allait à ravir. Pas besoin d’un décolleté plongeant non, celui-ci était parfait, ni trop provoquant, ni trop simple. Je me délectais de cette vision divine, la détaillant de la tête aux pieds. Pour finalement poser mes yeux verts émeraudes sur son doux visage. Avec son petit sourire ravageur, elle me demanda pourquoi je la regarderais « comme ça ». Comprenant ma défaillance, je joue celui qui fait le surpris, ouvrant à moitié la bouche, l’air offusqué.

~•°. Te regarder comme ça ? Baaaah… On m’a apprit à regarder les gens avec qui je parle. Je te parle donc je te regarde, c’est logique non ? .°•~

Une petite pose pour boire dans mon verre, me rafraichir la gorge qui était devenue bien trop rapidement sèche. Finalement je repris la parole.

~•°. Enfin, lorsque tu as retirée ta veste… j‘ai cru voire une tache sur ton haut blanc mais apparemment … ce n’est pas le cas. .°•~

Ma main avait quitte le comptoir pour toucher le débardeur de la belle, ma main habille caresse le tissus fin un peu au dessus de la poitrine de la jeune femme comme si elle tentait d’attraper la tache, mais ce n’est qu’un effet de lumière sur le blancheur de son haut. Dommage, j’ai des hallucinations maintenant…



1315 Words
avatar
Akihito Asano
| Fire Man Rock You |
| Fire Man Rock You |

Nombre de messages : 119
Age : 28
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : S'amuser
Humeur : Festive
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Tout faire cramer !
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Judith Francoeur le Dim 26 Avr - 22:34

En effet elle ne s’était pas trompée, le beau brun ne l’avait jamais vu énervée, et heureusement pour lui ! Heureusement pour elle aussi, car elle aurait été bien gêné après l’avoir regardé froidement, peut-être même après avoir repoussé ses taquineries en lui répondant méchamment. Elle s’en serait terriblement voulu. De plus, elle n’était pas du tout le genre de personne qui osait s’excuser après avoir été désagréable. Elle ne rangeait que très rarement sa fierté dans sa poche, et elle gardait toujours la tête haute, même si les remords la rongeaient de l’intérieur. Elle était sûrement trop fiere pour admettre qu’elle avait eu tord de s’énerver ainsi. Pourtant elle le savait, mais elle n’arrivait tout simplement pas à s’excuser. C’aurait été admettre une faille, et ça elle ne le voulait pas.

Un léger rire cristallin s’échappa de la bouche de la belle lorsqu’Akihito fit le malin. Lui-même riait de sa propre bêtise et vantardise. « Sa beauté n’avait d’égale que son charisme ». La jeune femme le regarda avec un sourire au coin des lèvres, son regard bleu océan se plongeant dans son regard émeraude. S’il y avait bien un moment où il pouvait lire la sincérité de ses sentiments dans ses yeux, c’était là. Il aurait pu voir l’affection sincère que cette jolie créature lui portait. De plus, son compliment la touchait. Elle aurait voulu lui répondre « mais bien sûr que tu le peux ! » mais c’aurait été se soumettre et avouer qu’elle le trouvait à son goût. Akihito possédait un charme naturel, quelque chose de flamboyant qui vous faisait fondre sur place. Et bien sûr, la jolie blonde n’y était pas insensible. Cependant, comme à son habitude elle reprit le ton de la taquinerie puis lui répondit en souriant :


    « Disons que tu pourrais peut-être rivaliser en présence d’Hélios mais là, tu ne fais pas le poids chéri. »

Elle lui fit un clin d’œil puis finit son verre de téquila. Elle prit la petite rondelle d’orange qui était coupé jusqu’au milieu et posé en haut du verre. Sans quitter des yeux le beau brun, elle mit une partie de l’orange dans la bouche et en aspira le jus. Elle découpa imperceptiblement la pulpe de l’orange de ses dents fine, tandis que sa bouche était toujours fermée. Lorsqu’elle retira la première moitié de l’orange, celle-ci n’avait plus aucune pulpe et il ne restait que la peau orangé. Elle réserva le même sort à l’autre moitié puis mit la rondelle dans son verre vide. Il lui avoua ensuite être fier d’elle car elle se tenait encore debout après le fameux Fire me Baby. Il la charia en lui disant que ça prouvait qu’elle ne buvait pas que le week-end. Pourtant, Judith ne buvait pas si souvent que ça. Mais elle avait la chance de bien résister à l’alcool, si on pouvait prendre ça comme une chance. Elle le regarda avec un sourire taquin puis lui dit :

    « Attend quelques minutes que l’alcool fasse son effet et ne tu ne seras peut-être pas aussi fier de moi que tu l’es à présent. »

En effet, pour l’instant elle ne sentait pas grand-chose hormis la brûlure de sa gorge et celle de son estomac, mais elle savait que d’ici peu de temps elle deviendrait sûrement plus entreprenante. Cependant, elle connaissait ses limites et savait qu’il ne fallait pas qu’elle reprenne un deuxième Fire me baby par exemple. En attendant, il la traitait indirectement d’alcoolique mais il n’était pas mieux ! Lui aussi résistait apparemment bien à l’alcool et lui ne pouvait pas se cacher d’en faire une consommation régulière.

    « En tout cas je te signale que je peux te retourner la remarque car je ne distingue aucun changement dans ton attitude. Ou du moins pas encore... »

Lui dit-elle avec un sourire malicieux et coquin à la fois. Néanmoins, elle doutait qu’il ne montre autre trouble que celui causé par l’attirance de Judith. Après toutes ses beuveries il devait avoir l’habitude de beaucoup boire et ce n’était pas deux cocktails qui allaient le mettre dans tous ses états, bien que l’un deux soit très fort.
Après que Judith ait enlevé sa veste, dévoilant ainsi ses épaules finement musclées et son léger décolleté, elle lui demanda pourquoi il la regardait ainsi. Elle aurait pu aussi bien lui demander pourquoi il la dévisageait avec cet air béat que ça en serait revenu au même. Akihito prit alors un air de défense faussement outré, ouvrant légèrement la bouche. Sa réponse provoqua le rire de Judith. Toujours dans l’humour celui-là. Il ne croyait tout de même pas que Judith allait croire à ça ? Et puis, son argument n’était même pas valable car à ce moment là aucun d’eux ne parlaient. Il n’osait tout simplement pas avouer qu’il était en train d’admirer la jolie blonde en train de se dévêtir à moitié.

Cependant son rire fut coupé par la main du beau brun qui venait de se poser sur le tee-shirt de la jeune femme, juste au dessus de sa poitrine. Il disait avoir cru voir une tâche mais que ce n’était apparemment pas le cas. Le geste n’avait rien d’innocent, et Judith savait pertinemment qu’il cherchait à la déstabiliser. Imperceptiblement, son pouls s’accéléra quelque peu mais la belle ne laissa transparaître aucune de ses émotions. C’était tout à fait ce que lui cherchait, tout comme quand Judith avait caressé la lèvre inférieur du surveillant de son index. Chacun cherchait à déstabiliser l’autre, mais les deux participants étaient à chaque fois très forts.


    « Tu hallucines, serait-ce un effet de l’alcool ou bien de ton trouble face à moi ? »

Lui dit-elle avec un petit sourire. Bien sûr, les paroles de la belle n’étaient jamais à prendre au premier degré. C’était en quelque sorte une fausse prétentieuse car néanmoins, tout ce qu’elle disait pouvait être vrai. Elle aimait faire semblant de se vanter. Les gens qui se vantaient le faisaient souvent pour cacher un manque de confiance en eux. Il en allait de même pour Judith, même si elle n’en était pas directement consciente. Non, la belle était persuadée d’avoir une immense confiance en elle. C’était pourtant le cas la plupart du temps, mais parfois, lors de ses moments de tristesse où elle se laissait emporter par la mélancolie, ses vraies faiblesses ressortaient et elle perdait alors toute assurance. Elle devenait faible, chose qu’elle détestait. Elle haïssait la faiblesse. La faiblesse était sa pire ennemie, tout comme l’était l’échec. C’était du même acabit. Il n’y avait que les faibles pour échouer. Elle tentait alors à chaque fois de se renforcer, de paraître quelqu’un d’autre et de jouer les séductrices et les arrogantes quand ça lui plaisait. C’était beaucoup plus facile. Et sans s’en rendre compte, tout le monde choisissait la facilité…


[1140 words]
avatar
Judith Francoeur
I am the beauty queen.
I am the beauty queen.

Nombre de messages : 368
Age : 26
Localisation : Dans vos rêves, où d'autre ?
Humeur : D'humeur dévastatrice, fuyez pauvres âmes !
Date d'inscription : 06/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Attire, inexorablement.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Akihito Asano le Lun 27 Avr - 0:33

Le pouvoir d’attirer les autres à elle par des sensations de désirs. Terrible pouvoir… Mais Est-ce que je peux rivaliser contre pareil pouvoir ? Peu être ? Surement… Une idée germa dans mon esprit tordu. Pourquoi ne pas organiser un petit tournois entre nous deux ? Pour savoir qui a le plus de charme en elle et moi ? Bien entendu, en présence de notre ami Hélios qui comme nous le savons tous pourra annihiler le pouvoir d’attirance de la belle et donc ils pourront se battre à armes égales ! L’idée est plaisante à vrais dire, ça pourrait mettre un peu plus de piquant dans notre relation. Son clin d’œil charmeur me fit sourire, alors elle le prenait comme ça ? Mon sourire se voulu plus charmeur et amusé qu’à la normale. Elle vient de me donner une idée géniale qui pourrait faire basculer notre relation.

~•°. Je te propose un petit jeu ! Organisons un petit tournois entre nous deux, celui qui arrivera à charmer le plus de monde durant un temps impartit gagnera le droit à un gage sur le perdant ! Bien entendu, ca se passera en présence d’Hélios, sinon comme tu le dis, je n’aurais aucunes chances. Enfin, ça c’est toi qui le dit ma belle ! .°•~

Qu’elle idée ! Ca promet ! Je ne désir plus qu’une seule chose, y être ! Ca va être rigolo de se mesurer dans un tel concours ! J’espère juste ne pas perdre car la sentence de la belle pourrait être des plus horrible qu’il soit, je n’ose pas imaginer se qu’elle pourrait me faire subir. Elle a beau avoir l’air d’un ange comme ça, mais je suis sur qu’elle pourrait me concocter un joli petit programme bien machiavélique ! Enfin le jeu en vaut la chandelle moi je dis ! Ca ne peu qu’être fun, draguer le plus de monde… Hahaha ! Oui, trop l’éclate. Pendant ce temps, la belle mangeait son morceau d’orange car elle avait terminé sa Tequila Sunrise ! Bordel, elle a une de ces descentes la Judith ! Même moi je n’ose pas tout boire aussi rapidement alors que je n’ai rien mangé avant. Enfin, qui me dis qu’elle n’a pas déjà mangée hein ? En la taquinant je lui dis que j’étais fière d’elle parce qu’elle tenait bien l’alcool, mais en quelques sortes, elle venait simplement de passer la première étape. Ingurgiter les liquides. Elle n’avait vomit et donc l’alcool allait donc faire son petit effet magique sur la jeune femme. Ce qu’elle s’empressa de me dire, oui, attendre encore quelques instants avant que l’alcool soit bien dissipé dans son sang. Ca promettait d’être marrant si elle buvait encore un peu plus.

~•°. Roh quand même ! C‘est pas comme ci c‘était une grosse fiesta, tu n‘as bu que deux verres, ça devrait pas être trop dramatique. Enfin, je suis la pour te ramener si tu ne tiens pas aussi bien l‘alcool, mais ca ne le ferait pas trop pour un surveillant de ramener une élève ivre dans sa chambre. Je n‘ai pas envie de voir la tête que ferait Myra ! .°•~

Myra… autant elle n’aimerait pas qu’il emmène Judith à l’infirmerie car ça voudrait dire qu’elle n’aille pas bien mais je ne pense pas qu’elle apprécie non plus le fait que je la réveille en pleine nuit ! Entrer dans la chambre des filles ne serait surement pas une bonne chose pour moi… Surtout si je bois moi aussi un peu trop. Additionné au pouvoir d’attraction de la belle, je ne sais pas si j’arriverais à me contenir suffisamment pour rentrer chez moi directement. Enfin bon, pour le moment, rien n’était encore décidé et surtout rien n’était fait ! Je n’ai pas l’intention de boire de trop, il devait rester lucide pour le lendemain et Judith aussi. Avec un sourire elle retourna ma réplique contre moi. Oui, je suis bien quelqu’un qui bois souvent et l’alcool n’a que très peu d’effet sur moi en petite quantité. Ici, j’ai commencé à boire jeune, très jeune même. On est quand même isolé du reste du monde, seule des informations filtrent par la télévision. Donc mes ainés mon rapidement enseigné l’art de la picole et je dois avouer que j’ai agréablement apprécié tout ça.

~•°. Bah ! Je ne m’en vente pas souvent mais bon… J’ai commencé tôt alors j’ai un bras plutôt musclé maintenant à force de lever le bras, c’est pas nouveau hein ! Tu connais ma réputation … C’est pas nouveau ! .°•~

Ma réputation de fêtard n’est pas nouvelle non. Je suis connu pour trois choses à Fake Pearl. Pour mon sens des règles au sein de l’institut. J’ai étais élevé ici et je veux que les règles soient respectées. Surtout lorsque je suis en service. Encore, quand je suis de repos, je laisse faire, mais sinon je suis intransigeant. Ensuite pour mon pouvoir, j’ai souvent mit le feu à la station, c’est pas nouveau, j’ai souvent eu des problèmes avec mon pouvoir quand j’étais jeune. Maintenant je le contrôler mieux qu’avant. L’on m’appel la torche, pyro… Il y en a tellement ! Mais ça ne me dérange pas, c’est plutôt rigolo qu’on me donne des surnoms ! Ensuite vint le fait que je sois l’un des plus grands fêtard de toutes l’institut alors mon réputation a rapidement fait le tour et c’est pas nouveau malheureusement. Mais bon, je l’ai bien mérité non ? A trop faire le fou pendant les fêtes du week-end et pendant la semaine aussi… ca m’arrivait. Mais je tentais de ne pas le révéler aux surveillants à l’époque, ça aurait causé ma perte !

Un événement vint changer le cours de la discussion. Le simple fait que la belle se déshabille un petit me changea les idées ! Elle enleva simplement sa veste et mon regard ne put s’empêcher d’être attiré par ses formes généreuses qui ne pouvaient que me ravir, comme le reste de son corps. Elle est encore bien plus attirante à présent et c’est difficile de résister, de ne pas toucher… Malheureusement elle a remarquée et m’a demandé pourquoi je l’a regardée ainsi, une nouvelle perche qu’elle me tendait ! Comme d’habitude, je ne fis que l’effleurer pour partir sur un autre sujet qui, cet fois ci n’était pas vraiment bien choisis. Ma main a simplement caressée une partie du débardeur de la jeune femme, comme s’il y avait une tache, mais ce n’était pas le cas, malheureusement. Elle semblait surprise et elle pouvait bien l’être. Mais comme à son habitude elle continua notre petit jeu de taquinerie et me dit que j’hallucinais, à moins que ce soit les effets de l’alcool qui venait de faire son petit effet sur moi. Je ne pu m’empêcher de rire, je me sentais tellement bête.

~•°. Je ne penses pas que ce soit l’alcool, même si je n’ai pas encore mangé, je ne pense pas que ça puisse me faire avoir des hallucinations pareilles. Non, ça doit être à cause de l’éclairage tu vois, ces lumières bleus se reflètent sur le bar en verre et ça a du passer sur ton petit débardeur blanc ! Je n’ai pas fais la différence ! .°•~

L’explication était tout à fait plausible à près tout. Il était tout à fait possible que la lumière se reflète sur le verre pour aller créer une pseudo tache lumineuse sur le haut de la jeune femme. C’était tout à fait plausible oui. Enfin, je ne suis pas sur qu’elle adhère à ma supposition. Elle pensait plus que j’étais attiré par son corps de rêve, ce qui n’était pas faux au finale. Avec un petit sourire, je pris mon verre en main et bu le reste de ma Tequila Sunrise, ce doux cocktail que j’aime sans plus mais qui est un vrais rafraichissement pour moi. Mon verre est terminé… son verre aussi… je la regarde dans les yeux, l’air amusé.

~•°. Je ne sais pas toi, mais moi je commence à avoir faim. Tu as mangé ? .°•~


1338 Words
avatar
Akihito Asano
| Fire Man Rock You |
| Fire Man Rock You |

Nombre de messages : 119
Age : 28
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : S'amuser
Humeur : Festive
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Tout faire cramer !
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Judith Francoeur le Mar 28 Avr - 23:45

Sa proposition suscita le sourire amusé de la jeune femme. Elle avait toujours aimé relever les défis, et aimait encore plus en ressortir vainqueur, ce qui était souvent le cas. Son sourire s’agrandit quand il mentionna un petit détail néanmoins important : ce petit tournoi devrait se faire en présence d’Hélios, histoire de ne pas désavantager davantage le jeune homme. Judith n’avait pas pour autant moins d’assurance, et elle n’avait pas l’ombre d’une peur de perdre leur petit jeu. Il était séduisant certes, mais Judith avait déjà la réputation qui allait avec. De fait, même sans son pouvoir d’attraction elle était sûre que la plupart des hommes qu’elle irait voir succomberaient facilement à son charme, du moment qu’elle choisissait les bonnes cibles. De plus, il était beaucoup plus aisé de séduire un homme que de séduire une femme. N’avez-vous donc jamais remarqué que les femmes sont en général des proies plus difficiles en raison de leur grande méfiance et de leur continuelle envie de « prendre le dessus » ? Pourtant, ce fonctionnement-ci est des plus typiques et des plus simples lorsqu’on l’a comprit une fois. Les femmes chercheront sans cesse à être aimées. Pour ce, elles prendront un malin plaisir à faire langui leur(s) prétendant(s). Les femmes qui cèdent facilement sont donc rares, ou alors ce sont des « femmes faciles », comme on le dit de nos jours. En revanche, les hommes ne se posent aucune question de ce genre. Lorsqu’ils ont une occasion, ils la prennent sans réfléchir. Alors imaginez un peu si cette occasion est la somptueuse Judith, cet objet de leur fantasme qui apparait dans leurs rêves les plus fous ! Ils seront tellement heureux, tellement comblés quand elle s’approchera d’eux pour venir leur parler et les séduire qu’ils succomberont à son charme dès le début, sans même penser une seule petite seconde qu’il pourrait s’agir d’un piège. Ce petit tournoi était donc l’idée la plus amusante qu’Akihito pouvait avoir ! Il espérait sûrement avoir une chance de gagner, et cette pensée fit doucement sourire notre belle blonde. Dans ces cas-ci, elle avait une aveugle confiance en elle. Peut-être ne devrai-t-elle pas, mais que voulez-vous, elle avait tellement été habituée à toujours avoir ce qu’elle voulait quand elle le voulait, surtout quand il s’agissait d’homme, que plus rien ne lui faisait peur. C’est donc avec excitation qu’elle accueillie cette proposition.

    « Je relève le défi sans l’once d’une hésitation mon cher ! Mais je te préviens, tu devras te préparer à perdre. »

Lui dit-elle avec un sourire en coin. Elle était toujours aussi joueuse cette petite Judith ! Et nous ne parlions pas de n’importe quel jeu, il s’agissait là de son favori, celui de la séduction, celui-même dans lequel elle excellait. Séduire était un jeu d’enfant pour la jolie blonde, et elle ne reculait devant rien. Aucun obstacle ne se dressait sur sa route, car elle les éradiquait tous de la manière la plus efficace et discrète qui soit. La belle n’avait pas froid aux yeux. Il s’agissait peut-être d’un petit tournois ridicule entre amis, et que beaucoup aurait trouvé stupide et enfantin, mais il amusait la jeune femme. Elle allait y mettre tout son cœur, et comptait bien le remporter. Elle n’avait encore aucune idée de ce qu’elle infligerait à son perdant, mais les idées n’allaient pas tarder à jaillir dans son cerveau brillant. Elle était tellement sûre d’elle qu’elle ne pensait pas même à ce que son adversaire pourrait lui faire subir si elle perdait. Grave erreur ? Peut-être.

Alors que Judith bouillonnait d’excitation et d’impatience, Akihito ironisa la situation. En effet, ce n’était pas la « grosse fiesta » comme il le disait, et l’alcool n’avait pour l’instant pas coulé à flot. Cependant Judith n’avait pas l’habitude de boire en semaine, et son estomac était vide. Elle pouvait d’ailleurs encore sentir la brûlure de celui-ci que lui causait le cocktail du fêtard. Il n’avait pas tord d’avoir peur de la tête de Myra s’il la ramenait complètement ivre dans leur chambre. Elle serait à la fois sous le choc et très mécontente, mais son mécontentement se muerait vite en inquiétude pour sa compagne de chambre. Sa sensibilité et son implication avaient toujours touché la jeune femme. Malgré le petit jeu qu’elle menait avec Myra pour son propre divertissement et pour l’accablement de sa victime, elle appréciait l’italienne. Elle ne lui montrait peut-être pas explicitement car les deux jeunes femmes étaient constamment dans un rapport séducteur et ambigu. De plus, Judith n’était pas du genre à être démonstrative. Elle préférait garder ses sentiments pour elle, et n’ouvrir la porte de son cœur qu’à ceux qui comptaient réellement pour elle. Et malgré les apparences, ils étaient peu nombreux.


    « Myra t’incendierais sur place. Je sais que tu ne crains pas les flammes, mais celles-ci risqueraient pourtant de te faire peur. Mais ne t’inquiètes pas, comme je le disais tout à l’heure tu n’es pas en présence de n’importe qui ! Et puis je te rassure, ce n’est pas avec deux verres que je vais m’écrouler sur le sol. Tu n’auras donc pas à craindre la colère de ta chère et tendre ce soir. »

Sa dernière phrase fut dite avec une pointe de moquerie, bien qu’il s’agissait de moquerie légère et amicale. Elle savait que le surveillant tournait autour de son amie, insistant toujours davantage pour la sortir. Elle ne connaissait pas encore les détails ne leur relation, mais ce n’était qu’une question de temps. Il lui était aisé de soutirer des informations à l’italienne qui perdait la moitié de ses moyens en sa présence. C’était une personne de facilement manipulable, bien que la belle n’use pas souvent de ses dons de manipulatrice pour utiliser la jeune femme. Elle avait trop d’estime et d’amitié pour jouer ainsi avec elle. Elle jouait déjà gentiment avec ses sentiments, et c’était suffisant.

Akihito finit par confirmer qu’il était un habitué de la boisson, et ce car il avait commencé jeune. Voilà donc comment l’on éduquait les jeunes enfants à Fake Pearl. Akihito était l’un de ceux qui avaient passé quasiment leur vie entière à l’institut. Il n’avait pas l’air de s’en plaindre, bien au contraire. Pourtant, Judith n’aurait pas voulu passer toute son enfance à l’institut. Elle était heureuse d’avoir connu le monde à la surface, même si ces années n’avaient pas toujours été les plus brillantes de sa vie. Elle en gardait des bons souvenirs, tous de périodes différentes. Il y avait ces personnes qui l’avaient momentanément marqué. Elle se souvenait encore de ce petit Emile, prisonnier des griffes de son grand frère Joaquin. De cette peste d’Emilie qui avait pourtant était sa meilleure amie pendant environ deux ans. Certains étaient encore là aujourd’hui… Elle avait eu la chance de retrouver son cousin qui comptait tant pour elle, et qu’elle avait attendu pendant un peu plus de quatre ans. Après lui avoir promis qu’ils se retrouveraient un jour, c’étaient à l’institut que les deux jeunes gens s’étaient retrouvés. Son bonheur à ce moment là était tellement immense qu’il me serait impossible de le décrire. Elle avait également retrouvé Ziprian à sa plus grande surprise. Ce jeune garçon qu’elle avait rencontré pendant ses années chez les De Lamarne. Il avait changé, tout comme elle avait changé, mais elle restait tout de même proche de lui. Le fait de connaître une personne depuis plus longtemps que les autres vous rapprochent inconsciemment, car vous avez partagé une partie de votre parcours antérieur à Fake Pearl. Vos souvenirs peuvent être communs, et après quatre années consécutives passées à l’institut il est bon de pouvoir se rappeler quelques souvenirs passés. Néanmoins, lorsque l’on n’a pas vécu tout ceci, elle pouvait concevoir que l’on aime être presque né à Fake Pearl. Akihito était connu à l’institut, et sa réputation était faîte depuis maintenant des années. En effet, on lui connaissait plusieurs facettes. Elles pouvaient aller de celle du coureur de jupons à celle de surveillant trop sévère, en passant par le maître des beuveries.


    « En effet c’est loin d’être nouveau ! Je dirais même que ça remonte, car j’entendais déjà des bruits courir sur tes beuveries à mon arrive. »

Il est vrai qu’à son arrivée elle avait dès les premières semaines entendu parler D’Akihito et de ses nombreuses conquêtes, d’Akihito et de ses soirées jusqu’au petit matin, d’Akihito et ses bêtises. Ce n’était qu’ensuite qu’elle avait pu apprendre à le connaître et se forger ainsi son propre opinion.
Alors que la belle lui avait de nouveau tendu une perche, il l’évita avec finesse comme il avait l’habitude de le faire. Ses justifications étaient toujours plausibles ce qui avait le chic à la fois d’énerver et d’amuser la jeune femme. Quand ce n’était pas le coup de l’énervement de Judith qui était susceptible de l’effrayer, c’était celui de la lumière qui se reflétait sur le verre et faisait des tâches sur son tee-shirt. Décidemment, il ne manquait pas de ressources !


    « Justification plausible. »

Elle ne répondit pas plus. Elle n’avait rien d’autres à répondre, encore une fois il avait réussit à s’en sortir avec brio. Elle ne pouvait que lui tirer son chapeau. Akihito termina son verra puis ses yeux firent l’aller retour entre les deux verres vides et les prunelles de Judith. Alors que celle-ci commençait à sentir la faim tirailler son estomac, il lui demanda si elle avait mangé. Un sourire se dessina sur les lèvres pulpeuses de la jeune femme.

    « Non, et je commence aussi à avoir faim. Tu m’invites ? »

Lui demanda-t-elle avec un sourire irrésistible. Comment pouvait-on lui dire non quand elle vous regardait ainsi ? Son pouvoir était une véritable plaie, il vous enlevait tout contrôle et vous obligeait à accepter toutes ses propositions. Vous ne pouviez refuser une telle demande lorsqu’elle était faite avec un sourire aussi radieux. Judith le savait pertinemment, et elle en jouait.

[1663 words]
avatar
Judith Francoeur
I am the beauty queen.
I am the beauty queen.

Nombre de messages : 368
Age : 26
Localisation : Dans vos rêves, où d'autre ?
Humeur : D'humeur dévastatrice, fuyez pauvres âmes !
Date d'inscription : 06/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Attire, inexorablement.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Akihito Asano le Mer 29 Avr - 19:35

Provoquer la belle sur son terrain de prédilection. Lui lancer un défis même ! La peur ne fait pas partit des sentiments que je ressens, je laisse ça aux autres. Certains disent que je suis fou de temps à autre à lancer des pari bidons mais celui-ci était d’un tout autre niveau. Je m’attaquais au à une déesse. Je foulais les frontières divines que je ne devrais jamais passer. Mais quelle sensation d’excitation ! Affronter la déesse de la séduction ! Qui pouvait s’en venter hein ? Je serais le seul fou à vouloir lui lancer ce défis surhumain. Charmer le plus de personnes possibles en un minimum de temps. Je savais que j’avais des atouts qui plaisaient aux femmes certes, mais Judith n’était autre que la Déesse de cette discipline et je n’étais qu’un simple aspirant. Mais mon insouciance m’avait pousser à lancer ce défis que la belle ne tarda pas à accepter sans l’ombre d’une hésitation. Bien que son pouvoir est d’attirer les autres à elle, en présence d’Hélios, son pouvoir est totalement annihilé, me laissant l’occasion de me battre à armes égales. Quoi que, elle avait toujours de l’avance sur moi car même sans ce pouvoir irrésistible, elle reste une femme des plus charmante. Une déesse se réincarnant dans une simple humaine pour s’amuser des pauvres êtres mortels. Ca promettait d’être intéressant ! De plus, la punition pour le plus faible promettait d’être intéressant. Le gagnant avait le droit à donner un gage au perdant, aucunes restrictions ! J’avais déjà plusieurs idées en tête mais la victoire n’était pas encore à ma portée et je n’allais pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Mais déjà de belles idées me venaient dans mon esprit tourmenté. Il me tarde ! Oh oui ! Il me tarde de mettre ce petit concours en route pour que nous puissions rigoler tous ensemble. Me préparer à perdre ? Jamais ! Toutes les chances étaient dans mes mains, à moi de les utiliser à bon escient ! La défaite de la belle ne serait que plus cuisante et ma victoire que plus glorifiant ! Un simple humaine dépassant une déesse, qui pourrait rêver mieux ?

~•°. Aux grandes âmes les grands challenges ! .°•~

Le défit était relevé. Il ne manquait plus qu’à trouver un jour, une heure et un lieu choisis car nous devrons être en présence d’Hélios. Encore fallait il qu’il accepte notre petite demande ! Mais je suis sur qu’il acceptera. De un c’est l’un de mes meilleurs amis, de deux c’est le confiant de la belle et de trois, il ne voudrait jamais oh grand jamais le fait de me louper en train de me faire ridiculiser par une déesse. Mais après tout, n’étais je pas un dieu moi-même ? Le dieu de la fête et de la dépravation ? N’étais je pas celui qu’on venait chercher pour aller boire un verre et faire quelques farces ? Et si ! Alors lequel de nous deux était le plus fort hein ? La déesse à la chevelure blonde attirant tout ceux qu’elle désirait… ou qu’elle ne désirait pas ou bien le dieu de la boisson qui tient aussi longtemps que les bouteilles sur le comptoir ? Tout était à faire et les pari allez aller bon train maintenant, surement que le barman allait vendre la mèche et quelques personnes mettraient des perles en jeu pour favoriser leur petit poulain. Les quottes n’allaient surement pas m’êtres favorables ça c’est sur. Mais ce serait à moi de prouver à toutes et à tous que j’avais de quoi rivaliser avec une séduisante déesse. Tout était à faire.

L’alcool, l’un des seuls liquides que j’appréciais vraiment. Les autres étant comptable sur ma main gauche ! Et oui, je détestais l’eau ou toute sorte de liquide qui pourrait me… refroidir. Je détestais l’eau ! Ce liquide qui me rend tellement faible ! C’est la même chose que la cryptonite pour le bon vieux superman ! De l’eau sur mon corps me rendait totalement faible. La pire des sensations ! Je préférais même les coups de poing des élèves ! A choisir il est certain que je choisirais de me faire rouer de coup plutôt que d’être trempé. Ne plus vraiment sentir mon pouvoir ou pire ! Le sentir et ne pas pouvoir l’utiliser ! Le pire des châtiments pour moi. Même perdre face à Judith serait plus agréable ! Tout dépend de choisir le « moins pire » Certes l’alcool faisait rapidement tourner la tête, mais après plusieurs années de beuveries, l’on apprend de ses soirées et le goût et les effets sont de moins en moins fort. Judith semblait tenir face au suprême Fire me Baby, mon petit cocktail. C’était une bonne chose car comme dit, il serait dommage et dangereux pour mes fesses de ramener la belle dans sa chambre complètement ivre morte. Myra, le belle infirmière ne me pardonnerait jamais ! Je n’oserais même pas imaginer le sors qu’elle pourrait bien me réserver. Mes passages à l’infirmerie deviendraient pire qu’à la normale lorsque j’allais voir Winnifred.

Comme elle le disait si bien, Judith n’était pas n’importe qui, allait en avait fait des fêtes et elle tenait. Il valait mieux pour elle à vrais dire car même si la plupart des personnes sur Fake Pearl étaient gentilles, certaines pourraient devenir… malsaines lorsque la belle perdait un peu de sa lucidité et qui sait ce qui pourrait lui arriver. Je frissonnais à cette idée déplaisante. J’étais heureux de l’entendre dire que deux verres ne suffiraient pas à la mettre ko. Puis avec toute sa taquinerie, elle se moqua gentiment de moi en disant que je n’avais pas à craindre les flammes de « ma chère et tendre ». Un petit rire amusé s’était échappé de ma bouche. C’était tout à fait ça, ma chère et tendre. Vu que nous côtoyons le même groupe d’ami Judith savait que j’avais des vues sur la belle brune. Enfin, plus que d’autres demoiselles car celle-ci est comme qui dirait interdite. Oui, car je n’arrivais pas à la faire sortir de cette salle trop blanche qu’on appel l’infirmerie. Un jour prochain je réussirais cette tache et la belle ne pourra que me suivre dans un bar ou elle le désirait. Le simple fait de la faire sortir me ferait plaisir.

~•°. Si ce que tu dis est vrais, alors ne buvons pas trop ! Je ne tiens à perdre mes chances de voir ma belle refuser une fois de plus une petite balade ! Et puis… ces flammes me paraissent bien dangereuses ! .°•~

Ce serait bien malheureux oui ! Autant elle pouvait être gentille en soignant ses patients avec son pouvoir de guérison mais il était aussi possible qu’elle se montre cruelle lorsqu’elle aurait à me faire une piqure… rien que cette idée me faisait trembler. Pas de peur non, mais la sensation serait tout à fait désagréable. Surtout que je n’aimerais pas que la belle me face mal ! Qu’elle sensation déplaisante. Heureusement la discussion changea de sujet, toujours étant que l’alcool était au centre du sujet. Enfin, c’était plutôt moi et mon goût prononcé de l’alcool. Apparemment ma réputation n’avait plus d’âge car Judith avait entendu parlé de moi et de mes beuveries à son arrivée. Ce qui remontait à… trois ans à peu prêt ? A vrais dire ma mémoire me joue des tours et je ne sais plus vraiment quand elle était arrivée. Mais le temps pour moi passait rapidement à Fake Pearl parce que je me souvenais encore de mes premiers pas dans l’institut. Les années passées et je m’amusais toujours autant. Une vie que j’ai toujours rêvé, un vie agitée qui ne me déplait pas du tout ! Le monde d’en haut ne me manquant même pas une seule seconde. A vrais dire, je n’en ai presque que des mauvais souvenir alors j’avais rapidement oublié. La belle avait retirée sa veste pour me laisser une vue des plus plaisante sur son magnifique corps. Le remarquant, elle ne put s’empêcher de m’envoyer une petite pique. Comme à mon habitude, je ne faisais que l’effleurer du bout des doigts, lui expliquant qu’une tache de lumière m’avait attirée l’œil et de ce fait, j’avais un peu trop regardé son décolleté. Elle avait simplement répondu par une phrase simple montrant que c’était possible. Mais la connaissant, je savais qu’elle ne pouvait rien dire de plus car c’était effectivement plausible comme excuse ! Je ne pu m’empêcher de rigoler. Aurais-je cloué le bec de la belle blonde ? Non pas vraiment mais l’idée me semblait intéressante !

Aussi lui ais je demandé si elle avait mangée car moi, mon ventre commence à crier famine ! Je n’ai pas mangé depuis ce midi et ces deux cocktails m’ont rapidement rappelé que mon ventre est tristement vide. Elle me répondit qu’elle n’avait effectivement pas mangée mais qu’elle commencée à avoir faim à son tour. Sans plus attendre elle demanda avec un sourire à me faire tomber de mon siège si je l’invitais à manger ! Rien que ça ! La belle n’a pas froid aux yeux mais… comment résister à un sourire pareil ? Comment dire non face à ça !? Mon cœur ne peu dire non et puis… pas besoin de me faire pareil sourire car ce serait avec un réel plaisir que j’accepterais ! Une diner en tête à tête avec la plus belle blonde de Fake Pearl ? Il faut que je sois fou pour que je refuse ! Même si je dois payer un repas en plus ! Tout en détournant la tête, je fais mine de dire non, bien que mon corps ne désirs que de la satisfaire.

~•°. Je ne sais pas, je suis un peu à sac ces derniers temps. Tu me rembourseras après alors ? .°•~

Un sourire taquin se forme sur mon visage illuminé. De nouveau tournée vers la belle. Bien entendu, j’ai assez d’argent pour nous payer le restaurant à tout les deux. Sortant les perles de ma poche, j’appel le barman et lui tend la somme exact pour payer les quatre cocktails achetés. Autant tout lui offrir après tout. Je me lève de ma chaise et lui tend le bras.

~•°. Je vous laisse le choix de notre restaurant ma jolie .°•~



1717 Words
avatar
Akihito Asano
| Fire Man Rock You |
| Fire Man Rock You |

Nombre de messages : 119
Age : 28
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : S'amuser
Humeur : Festive
Date d'inscription : 18/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Tout faire cramer !
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Judith Francoeur le Lun 4 Mai - 21:19

avatar
Judith Francoeur
I am the beauty queen.
I am the beauty queen.

Nombre de messages : 368
Age : 26
Localisation : Dans vos rêves, où d'autre ?
Humeur : D'humeur dévastatrice, fuyez pauvres âmes !
Date d'inscription : 06/04/2009

| Bloc Notes |
Pouvoir :: Attire, inexorablement.
Relations::

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~•°. I just want Drink .°•~

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum